AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Confidences nocturnes [Daemon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

● ● ● ● ● ● ● ● ● ●
Welcome



avatar

Achètes toi un rang (a)
Achètes toi un rang (a)

Who rocks ?

▌NOMBRE DE MESSAGES : 199
▌HUMEUR (: : Taquine
▌SAY CHEESE :
▌A NEW-YORK DEPUIS LE : 21/11/2011



● ● ● ● ● ● ● ● ● ●


MessageSujet: Confidences nocturnes [Daemon]   Sam 17 Déc - 20:43

Assise en tailleur dans mon grand lit, une couverture sur les épaules, serrant la grosse peluche en forme de lapin que Lily m'avait offerte lors de mon arrivée à New York, je fixais la fenêtre droit devant moi, dont le volet bougeait violemment sous les brusques rafales de vent qui s'acharnaient depuis plus de deux heures. Les yeux grands ouverts, j'avais le coeur qui battait la chamade, et je savais pertinement que je ne pourrais pas m'endormir tant que l'orage qui agitait la ville ne se serait pas calmé. J'avais tout tenté, lire un livre, écouter de la musique relaxante, tenter de bosser sur un dossier, faire un peu de sport, mais rien n'avait fonctionné, cet orage me mettait les nerfs à rude épreuve.

Serrant la mâchoire, je laissais mes dernières réticences s'évanouir, et me levais finalement du lit, rejetant la couette, avant de sortir dans le couloir de la maison où j'habitais avec Yoann, Daemon, mais aussi Lukas, depuis quelques temps déjà. Si notre colocation se passait pour le mieux, les choses étaient encore un peu tendues entre Lukas et moi, celui ci ne semblant pas m'apprécier. La situation et nos échanges verbaux me faisant rire, bien que je ne me laissait pas faire par le jeune homme pour autant.

Je me retrouvais donc finalement dans le couloir, pieds nus, tenant la peluche par l'oreille à bout de bras, fixant les deux portes face à moi d'un air indécis. Je me doutais bien que si l'un ou l'autre de mes colocataires sortait à cet instant précis de sa chambre et me voyait comme ça en plein milieu du couloir, je risquais de passer pour une folle. Je passais finalement une main dans mes cheveux, et posais la main sur la clenche de la porte de l'une des deux chambres.

Ouvrant la porte, je me faufilais dans la chambre plongée dans une semi pénombre, et me dirigeais d'un pas silencieux jusqu'au lit, sans un bruit, après avoir refermé la porte de la chambre. Le volet de la fenêtre n'était pas complètement fermée, si bien que je pouvais voir suffisament bien dans la chambre, le contour des meubles, les objets. J'avançais donc jusqu'au lit, et souriais en avisant la silhouette endormie au milieu de celui ci. Me mordillant la lèvre, je déposais finalement la peluche sur le siège présent dans un coin de la chambre, et revenais au bord du lit.

Coinçant une des mèches de mes cheveux derrière l'une de mes oreilles, je me penchais finalement au dessus du corps endormi, et chuchotais doucement:

"-Daemon...Daemon, tu dors?" demandais je à voix basse.

Bien sûr, je savais que la réponse était oui, il dormait même à poings fermés. Je sentais une pointe de culpabilité m'envahir à la pensée du fait que j'allais le réveiller, mais j'avais besoin de réconfort par cette nuit d'orage, ou tout simplement de parler. Et je savais, par la relation que j'avais avec le jeune homme, que je pouvais compter sur lui pour discuter, même à 3h22 du matin, lorsque je n'arrivais plus à dormir. Daemon était l'un de mes meilleurs amis, une personne à laquelle je tenais vraiment énormément, il était mon confident, je pouvais lui parler de tout, ce que je n'hésitais pas à faire. Il était d'ailleurs l'un des rares à savoir la raison de ma présence à New York, ansi que ce qui s'était passé en détail avec Alban, et j'avais suffisament confiance en lui pour aborder tous les sujets possibles et inimaginables avec lui. Et il y avait aussi cette autre petite chose qui faisait que j'adorais passer du temps avec lui, de plus en plus de temps d'ailleurs, et à laquelle je refusais de penser, parce que c'était plus simple ainsi, ou du moins c'était ce que je me disais.

Plissant les yeux en voyant le jeune homme toujours parfaitement immobile, je reprenais, un peu plus fort:

"-Daemon, réveille toi!" repris je, en enfonçant doucement mon index dans sa poitrine, pour le réveiller un peu plus vite.

Toujours légèrement penchée au dessus de lui, j'attendais qu'il se réveille, un peu impatiente, je l'avoue. Je n'avais pas pris le temps de me regarder dans le miroir avant d'entrer dans la chambre, ou quoi que ce soit, et je me présentais à lui comme je dormais, dans un short qui m'arrivait à mi cuisse, un débardeur noir un peu large en haut, les cheveux détachés, démaquillée. Mais je savais que le regard qu'il poserait sur moi ne serait pas différent si j'avais été habillée d'une robe décolleté, d'une paire d'escarpins, et coiffée à la dernière mode, et c'était aussi une de raisons pour lesquelles je tenais à lui à ce point.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

● ● ● ● ● ● ● ● ● ●
Welcome



avatar

Achètes toi un rang (a)
Achètes toi un rang (a)

Who rocks ?

▌NOMBRE DE MESSAGES : 253
▌SAY CHEESE :
▌A NEW-YORK DEPUIS LE : 29/10/2011


YOU & ME:
MY RELATIONSHIPS::


● ● ● ● ● ● ● ● ● ●


MessageSujet: Re: Confidences nocturnes [Daemon]   Sam 17 Déc - 22:57




« October & Daemon »




Confidences nocturnes'



Daemon avait passé la soirée avec Damian comme c'était souvent le cas. Son meilleur ami en dehors de ceux avec qui il habitait. Il était rentré à la maison vers minuit puisqu'il avait travaillé dans la journée et qu'il était complètement hors jeu, avouons le c'était quelque chose de rarisime mais ce n'était pourtant pas la première fois. Il habitait depuis plusieurs mois avec Lukas, son autre meilleur ami ; Yoann, un mec qu'il avait connu en Angleterre et qui était passé outre son passé du fait que D' n'était plus tout à fait le même ; et October. Ah October, c'était Yoann qui les avait fait se rencontrer. Ils avaient très vite fait connaissance et Daemon avait passé leur première soirée, chez elle à l'époque. Sa tante les avait houspiller le matin et leur avait limite fait un cours sur les précautions à prendre. October et lui étaient devenus très proche et de confidence en confidence, elle lui avait révélé son passé au même titre qu'il lui avait révéler le sien. Un jour, October lui avait fait savoir qu'elle ne supportait plus sa tante et qu'elle aimerai bien déménager, mais elle ne savait pas où. Daemon en avait parler à Yoann et tous les deux avaient réussi à convaincre Lukas de prendre une fille dans leur maison. Ce soir là, Daemon était rentré tôt, il n'avait pas la tête à voir défiler les petites minettes de l'Upper West Side, ni même celles de l'East Side, encore moins celles de l'Elite.

En rentrant, il avait pris soin de ne pas faire de bruit en passant devant les différentes portes fermées, signe que leurs occupants dormaient. Il s'était arrêter devant la première, hésitant. Il avait posé sa main sur la poignée, avait actionné l'ouverture et poussé la porte de la chambre. Il avait avancé jusqu'au lit sans un bruit, le vent ne s'étant pas encore levé, le volet laissant passer suffisamment de lumière de lune pour qu'il voit où il mettait les pieds. Il avait admiré quelques minutes la silhouette de la jeune femme endormi, l'avait embrassé sur la joue, lui murmura un : Bonne nuit ma miss October et était reparti sur la pointe des pieds, prenant soin de ne faire aucun bruit et de refermer soigneusement la porte de la chambre de la jeune femme.

Il était ensuite aller dans sa chambre, s'était déshabillé et n'avait laisser qu'un caleçon pour dormir. Lorsqu'il éteint la lumière, la tempête commença à se lever. Il s'endormit comme une masse bercé par les bruits du vent tapant la maison.

Au beau milieu de la nuit, il sentit la porte de sa chambre s'ouvrir et se refermer. Mais cela ne suffisait pas à le réveiller. Il sombra de nouveau dans un sommeil profond jusqu'à ce qu'il entende une petite voie lui demander : "Daemon...Daemon, tu dors ?". Imaginant qu'il s'agissait d'une voie de son rêve, il n'y prêta pas attention et émit un simple hummm en guise de réponse. Cela ne suffit pas à la petite voie qui revient à la charge en parlant un peu plus fort : "Daemon, réveille toi!". Le jeune homme ouvrit un oeil incertain et lorsqu'il vit October pencher sur lui, il ouvrit les deux et lui fit une place dans son lit afin qu'elle s'y glisse. Il l'observa le temps qu'elle s'installe. Elle était belle, encore plus belle au naturel qu'avec son maquillage. Daemon chassa cette pensée de son esprit et la regardant toujours, il lui demanda : Qu'est ce qu'il y a ma puce ? Ce petit surnom anodin qu'il lui donnait régulièrement ne l'était pas tant que ça à ses yeux mais il n'était pas sur que tout ça soit une bonne chose pour eux, du coup il se contentait de toujours être là pour elle. Il posa sa main sur le beau visage de la jeune femme et lui caressa la joue tout en replaçant une mèche de cheveux derrière l'oreille de sa colocataire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

● ● ● ● ● ● ● ● ● ●
Welcome



avatar

Achètes toi un rang (a)
Achètes toi un rang (a)

Who rocks ?

▌NOMBRE DE MESSAGES : 199
▌HUMEUR (: : Taquine
▌SAY CHEESE :
▌A NEW-YORK DEPUIS LE : 21/11/2011



● ● ● ● ● ● ● ● ● ●


MessageSujet: Re: Confidences nocturnes [Daemon]   Lun 19 Déc - 3:46

Pieds nus devant le lit du jeune homme, j'attendais penchée au dessus de lui qu'il se réveille, sans être tout à fait patiente, à vrai dire. Un léger frisson me fit me redresser lorsqu'une nouvelle brusque rafale de vent fit trembler les volets de la chambre, alors qu'automatiquement, mon regard se porta sur la fenêtre quelques mètres plus loin. Un bruissement près du lit me fit baisser les yeux vers mon colocataire une nouvelle fois, et je constatais avec bonne humeur que Daemon était enfin réveillé.

Je pouvais distinguer sa silhouette dans la semi pénombre de la pièce, et lorsqu'il se décala sur le lit, pour m'y laisser une place, mon regard détailla un instant le torse nu du jeune homme, qui dormait en boxer, et une chance pour moi, le manque de visibilité devait cacher parfaitement le léger rose qui teintait désormais mes joues. J'esquissais un petit sourire en coin en l'entendant m'appeler "ma puce", ce petit surnom qu'il aimait me donner, et me glissais finalement dans le lit, à ses côtés, avant de remonter la couverture jusqu'à ma taille. Je fermais brièvement les yeux, et esquissais un nouveau sourire en sentant le bout de ses doigts frôler mon visage, alors qu'il me caressait la joue, et coinçait l'une de mes mèches de cheveux derrière l'oreille, geste que j'adorais qu'il fasse, ce que je me gardais cependant de lui dire. J'attrapais finalement sa main dans la mienne, et nouais nos doigts ensemble, geste que je prétendais purement amical, mais que je ne faisais pas pour la première fois pour autant.

Je fixais un instant le visage du jeune homme, avant de répondre à sa question, en haussant les épaules:

"-C'est l'orage...je...j'arrive pas à dormir toute seule quand c'est comme ca..." murmurais je, à voix basse, en grimaçant.

Cette situation, lui et moi, dans ce lit, ou dans un autre, au beau milieu de la nuit n'était pas vraiment une nouveauté, et chaque nouvel instant passé ensemble, de plus en plus fréquents d'ailleurs depuis que j'habitais ici, était moment de confidences, mais aussi de taquineries, et de complicité. A vrai dire, depuis qu'on habitait ensemble, j'avais l'impression de passer tout mon temps avec lui, mis à part le temps que je passais à la fac, à étudier, ou avec d'autres amis. Je n'avais aucun secret pour lui, et vice versa, et je m'étais demandé bien plus d'une fois, s'il ne s'agissait que d'amitié, ou bien s'il y avait autre chose, une chose que lui et moi préférions tous les deux ignorer.

Pour en revenir à l'instant présent, cette peur de l'orage que beaucoup pourraient juger enfantine, me venait en fait de Los Angeles, de la toute première fois où Alban avait levé la main sur moi, à vrai dire. Et il suffisait que je mentionne la cité des anges, pour que l'on sache tous les deux ce que cela impliquait, mon histoire avec mon bourreau, ma famille absente, mes prétendues amis. Mais là où je me trouvais désormais, dans cette pièce, à ses côtés, l'orage ne me paraissait plus que secondaire, j'avais déjà beaucoup moins peur, et je me sentais un brin ridicule d'être venue le réveiller au beau milieu de la nuit, simplement pour discuter, ou me rassurer. Si bien que maintenant que je me sentais plus en sécurité, je tentais d'aborder un autre sujet, un peu plus léger:

"-Excuse moi de t'avoir réveillé en pleine nuit...tu es rentré depuis longtemps? Ça a été ta soirée?" demandais je en chuchotant, un sourire sur les lèvres.

Je faisais tout mon possible pour que mon regard ne quitte pas le sien, bien que la vue de son torse nu ne me laissait, pour ainsi dire, pas totalement indifférente. J'ancrais finalement mon regard dans le sien, prête à l'entendre raconter ce qu'il avait fait, et m'installais plus confortablement dans le lit, posant ma tête sur mon bras replié, le fixant toujours d'un petit sourire en coin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

● ● ● ● ● ● ● ● ● ●
Welcome



avatar

Achètes toi un rang (a)
Achètes toi un rang (a)

Who rocks ?

▌NOMBRE DE MESSAGES : 253
▌SAY CHEESE :
▌A NEW-YORK DEPUIS LE : 29/10/2011


YOU & ME:
MY RELATIONSHIPS::


● ● ● ● ● ● ● ● ● ●


MessageSujet: Re: Confidences nocturnes [Daemon]   Mer 21 Déc - 1:53




« October & Daemon »




Confidences nocturnes'



Daemon connaissait bien les démons d' October et le fait qu'elle vienne toujours le voir lui pour chercher du réconfort le toucher chaque fois un peu plus. Même s'il refoulait ses tentations au plus profonds, il n'en restait pas moins un homme. Un homme avec des sentiments refoulés.

Il ne pu s'empêcher de remarquer l'instant durant lequel October le détailla. Enfin, non il senti surtout son regard poser sur lui et effleurant son torse. Le raie de lumière ne lui permettant pas de voir suffisamment bien le visage de la jeune femme, mais Daemon ne priva pas la jeune femme de le regarder tout en attendant qu'elle s'installe à ses cotés, comme à l'accoutumée. Elle se glissa dans le lit du jeune homme et celui-ci ne pu s'empêcher de lui apporter la couverture d'un geste de main jusqu'à ses hanches, l'ayant vu grelotter quelques secondes auparavant.

Il l'interrogea sur ce qui lui arrivait, même s'il se doutait que si elle l'avait réveillé cela devait être du à ses vieux démons. Et effectivement, elle lui répondit "C'est l'orage... je... j'arrive pas à dormir toute seule quand c'est comme ca"
Daemon le savait, enfin du moins il s'en doutait, il replaça une mèche tout en caressant la joue de la jeune femme qui avait fermé les yeux en souriant. Il aurait voulu l'embrasser mais se retint et déposa juste un baisé sur le front d'October. Il voulait qu'elle se sente mieux, qu'elle n'ai plus peur des orages, qu'elle ai confiance en elle. Il redoublait d'attention à son égard dans ces moments là car il la savait alors fragile et ne voulait pas que cela continue ainsi. Il en voulait à l'ex de la jeune femme, il en voulait à sa famille, il en voulait à ses amis qui comme par hasard quand cela ne vas pas, personne n'est jamais là, il en voulait à tous ceux qui auraient pu éviter la situation de la jeune femme. Cependant, il ne pouvait s'empêcher de remercier en même temps toutes ces personnes qui lui avaient amener October en amie. Une amie à laquelle il tenait plus qu'une amie, mais une amie quand même..

Il l'attira un peu plus à lui. Elle s'excusa : "Excuse moi de t'avoir réveillé en pleine nuit... Chaque fois c'était la même chose, elle avait peur et une fois qu'ils se retrouvaient ensemble, elle s'excusait, comme si elle se trouvait ridicule. Cependant, c'était loin des pensées de Daemon qui lui savait à quel point c'était important pour elle (et pour lui aussi par la même occasion) de trouver du réconfort auprès d'un ami. C'était pour cela, enfin c'était du moins une très bonne raison pour laquelle qu'il n'allait pas plus en avant et qu'il ne se déclarait pas. Elle poursuivit en l'interrogeant : "tu es rentré depuis longtemps ? Ça a été ta soirée ? Daemon lui sourit doucement et lui répondit naturellement tout en gardant ses yeux bien rivé dans les siens pour ne pas se faire surprendre à lorgner dans son décoté : "Tu me réveilles quand tu veux, tout vas bien. Ca va mieux ? Je suis rentré tôt, je n'avais pas fort envie de rester avec les autres" Puis il termina en chuchotant de manière presque inaudible et en la regardant toujours droit dans les yeux : "Il me manquait une personne..."

Il était fort probable qu'elle ai entendu ce qu'il disait, mais Daemon avait déjà avoué à October qu'elle lui manquait lors de soirée. Ce n'était pas un nouvel aveu, quoique cette fois, elle lui avait manqué au point qu'il n'avait pas eu envie de rester d'avantage avec ses amis. Elle le connaissait par coeur, ou presque et réciproquement. Certainement la seule chose dont ils n'avaient jamais parler c'était bien de leurs sentiments réciproque ou non l'un pour l'autre. De peur de perdre l'autre du coté de Daemon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

● ● ● ● ● ● ● ● ● ●
Welcome



avatar

Achètes toi un rang (a)
Achètes toi un rang (a)

Who rocks ?

▌NOMBRE DE MESSAGES : 199
▌HUMEUR (: : Taquine
▌SAY CHEESE :
▌A NEW-YORK DEPUIS LE : 21/11/2011



● ● ● ● ● ● ● ● ● ●


MessageSujet: Re: Confidences nocturnes [Daemon]   Jeu 22 Déc - 1:18

Désormais allongée aux côtés de Daemon, dans le lit de celui ci, je scrutais son visage et détaillais ses traits, en attendant qu'il réponde à ma question. Je pouvais encore sentir la douceur de ses lèvres sur mon front après qu'il y ai déposé un baiser, et j'avais regretté que cet instant ne dure pas plus longtemps qu'une simple poignée de secondes.

Sa main toujours dans la mienne, mes doigts serrant les siens, je me surpris à caresser le dos de sa main de mon pouce, alors qu'il prenait la parole, abordant le sujet de la soirée qu'il venait de passer avec son meilleur ami, Damian. Mon regard quitta donc nos deux mains jointes pour se perdre une nouvelle fois dans son regard.

J'avais pour ma part passé la soirée à la maison, regardant seule un Dvd, enroulée dans un plaid sur le grand canapé du salon, même si j'avais souvent la tête ailleurs, pensant à tout autre chose que le film qui se déroulait devant mes yeux. Une fois le film terminé, j'avais erré encore un peu dans la maison que je partageais avec mes colocataires, rangeant ce qui traînait à droite à gauche, bien que j'étais au bord de l'épuisement, juste pour prolonger un peu plus le temps où j'étais réveillée, et où je serais susceptible de voir le retour de l'un de mes colocataires, sûrement pas n'importe lequel d'ailleurs. Et finalement, comme je peinais à garder les yeux ouverts, j'étais montée jusque dans ma chambre, où je m'étais endormie d'une masse, l'orage n'ayant pas encore débuté. Je m'étais ensuite réveillé en sursaut quelques heures plus tard, et n'avait pas pu me rendormir, d'où ma présence dans sa chambre, alors qu'il me parlait de sa soirée.

Lorsqu'il reprit la parole, je plongeais donc mes pupilles vertes dans ses yeux, alors qu'il disait que je pouvais le réveiller quand je le voulais.

« -Tu prends des risques quand tu dis ça, je vais finir par venir dans ton lit toutes les nuits ! » répondis je avec un large sourire, avant de me mordiller la lèvre, sachant que cette phrase avait une part de vérité, vérité que nous préférions sans doute ignorer tous les deux.

Je fronçais les sourcils lorsque Daemon annonça être rentré plus tôt par manque d'envie de rester avec les autres, ce qui était plutôt étonnant venant de sa part. J'ouvrais donc la bouche pour prendre la parole, cherchant à savoir si quelque chose n'allait pas, lorsqu'une de ses phrases me fit taire instantanément, alors que mes joues s'empourpraient une nouvelle fois, et que mes doigts se serraient un peu plus sur les siens.

"Il me manquait une personne..."

Cette phrase, il me l'avait déjà dite, déjà murmurée plusieurs fois, et à chaque fois, elle avait eu le don d’accélérer les battements de mon cœur dans ma poitrine. J'avais déjà entendu ces mots, mais je leur trouvait une intonation différente ce soir, un message que mon cerveau avait un mal fou à décoder, mais qui avait le don d'affoler mes sens. Je sentis une vague de chaleur me traverser, avant de fermer les yeux quelques secondes, un petit sourire habillant le coin de mes lèvres. Même si c'était le genre de petites phrases attentionnées que nous avions souvent l'un pour l'autre, je sentais que la conversation était lentement, mais sûrement, en train de glisser vers un terrain plus personnel, plus intime, et moins amical que ce qu'il n'y paraissait.

« -Cette personne a beaucoup de chance que tu tiennes à elle à ce point... » soufflais je à mon tour du bout des lèvres, avant d'ouvrir les yeux.

Je pris une petite inspiration, et cherchais déjà activement comment je pourrais changer de sujet, et éviter de nous infliger une discussion qui pourrait nous être pénibles si...si je me méprenais sur ce que je ressentais pour lui, ou ce que lui pourrait ressentir. Tout un tas de scénarios catastrophes se déroulaient déjà en boucle dans ma tête, tous présentant une fin encore moins heureuse que les précédentes, avec la même certitude indéniable que ce serait la fin de nos fous rires, de nos confidences à deux heures du mat', de notre amitié tout simplement. Et ça, c'était tout simplement impensable, inimaginable. Pourtant, lorsque j'ouvris la bouche, pour lui répondre, ce sont des mots tout autre que ceux que j'avais imaginé qui sortirent de ma bouche :

« -Toi aussi tu m'as manqué ce soir... » murmurais je à mon tour du bout des lèvres, une drôle de petite grimace déformant le sourire que je voulais détendu.

Mon regard se perdit un instant sur ses lèvres, avant qu'il ne rejoigne une nouvelle fois le regard du jeune homme. Une voix s'affolait en moi, criant à l'urgence qu'il y avait de changer de sujet, et je repris donc pratiquement tout de suite la parole, comme pour l'empêcher de parler à son tour, ou de réagir à ce que je venais de dire.

« -C'est Damian qui a dû être content de te voir partir... » repris-je donc d'un ton ironique, une lueur un brin malicieuse dans les yeux, même si je n'en oubliait pas pour autant ce qui venait de s'être dit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

● ● ● ● ● ● ● ● ● ●
Welcome



avatar

Achètes toi un rang (a)
Achètes toi un rang (a)

Who rocks ?

▌NOMBRE DE MESSAGES : 253
▌SAY CHEESE :
▌A NEW-YORK DEPUIS LE : 29/10/2011


YOU & ME:
MY RELATIONSHIPS::


● ● ● ● ● ● ● ● ● ●


MessageSujet: Re: Confidences nocturnes [Daemon]   Sam 24 Déc - 20:54




« October & Daemon »




Confidences nocturnes'



Daemon avait gardé la main d'October dans la sienne. La jeune femme serra ses doigts autour de ceux du jeune homme. Ensuite, elle commença à caresser le dos de la main de Daemon avec son pouce. Le jeune homme frissonna. Il ne savait pas si ce geste était volontaire ou non. Toujours est il que l'effet qu'il ressentait déjà auparavant au contact d'October s'était amplifié encore un peu. Il avait eu du mal à reprendre son calme intérieur avant de lui parler.

Daemon avait alors signifié à la jeune femme qu'elle pouvait le réveillé à n'importe quelle heure. Celle-ci répondit malicieusement : « Tu prends des risques quand tu dis ça, je vais finir par venir dans ton lit toutes les nuits ! » Oh qu'il serait heureux si tel était le cas. Il n'avait qu'une envie, c'était de lui dire que cela ne le dérangeai pas afin qu'ils passent toutes leurs nuits ensembles. Mais Daemon repris ses esprits, une jolie jeune femme comme October ne pouvait pas ressentir les mêmes sentiments qu'un jeune homme pas gâté par la nature. Il répondit donc évasivement « Si tu en as besoin... ». Daemon avait remarqué que la jeune femme s'était mordu la lèvre, mais de mémoire, ce n'était pas la première fois et Daemon n'y prêta pas plus attention que cela.

Lorsque Daemon dit qu'il était rentré plus tôt car il n'avait pas envie de rester avec les autres, il remarqua un léger froncement de sourcil de la part de la jeune femme. Cela paraissait visiblement surprenant pour qu'elle en soit si dubitative, pourtant ce soir, il n'avait pas envie de se bourrer la gueule, ni de s'envoyer en l'air avec la première fille pommée. Il était rentré sagement à la maison, était simplement monté à l'étage, avait fait un saut pour embrasser la seule femme de la maison, puis était aller se coucher.

Et lorsque Daemon avoua de sa voie qu'il pensait inaudible qu'il lui avait manqué quelqu'un, il sentit que la jeune femme serrait ses doigts encore un peu plus autour des siens. Ce n'était pas le première fois qu'il le lui disait, à chaque fois c'était une vérité qui sonnait tellement vrai qu'il en était gêné après l'aveu. Cette fois, la jeune femme prit la balle au bon et lui murmura « Cette personne a beaucoup de chance que tu tiennes à elle à ce point... » Une petite phrase qui fit sourire le jeune homme. Sa gêne s'était presque envolé mais ses sentiments étaient bien restés eux. Il aurait voulu l'embrassé tendrement mais s'abstient, une nouvelle fois, à contre coeur, de perdre son amitié. Elle sembla reprendre du courage, son souffle peut être aussi, puis elle ajouta : « Toi aussi tu m'as manqué ce soir... » Tous les sens du jeune homme se mirent à nouveau en alerte. Etait ce possible ? Avait il bien entendu ? Leur amitié était elle entrain de prendre la direction insoupçonnable de l'extérieur ? Daemon aurait voulu répondre, mais October reprit immédiatement d'un air malicieux et ironique à la fois : « C'est Damian qui a dû être content de te voir partir... »

Il est vrai que Damian n'avait pas tout compris. Daemon ayant pris le prétexte d'être épuisé. Damian n'avait pas été dupe longtemps connaissant son meilleur ami par coeur, il avait immédiatement trouvé l'erreur et l'avait alors longuement charrier. Cependant, malgré les "non, non, il n'y a personne qui m'attende dans mon lit" que Daemon avait pu donné à son ami, il n'en restait pas moins que secrètement, il espérait que la jeune femme s'y trouve à son retour.

Le jeune homme haussa les épaules en levant les yeux au ciel avant de répondre à la jeune femme : « Damian ? Rigole pas, il n'a pas arrêter de me charrier parce que je rentrais aussi tôt, je l'adore mais ... » commença-t-il en regardant leurs mains toujours jointes qu'il dénoua légèrement avant de caresser la paume de celle de la jeune femme. Il laissa sa phrase en suspens, n'osant poursuivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

● ● ● ● ● ● ● ● ● ●
Welcome



avatar

Achètes toi un rang (a)
Achètes toi un rang (a)

Who rocks ?

▌NOMBRE DE MESSAGES : 199
▌HUMEUR (: : Taquine
▌SAY CHEESE :
▌A NEW-YORK DEPUIS LE : 21/11/2011



● ● ● ● ● ● ● ● ● ●


MessageSujet: Re: Confidences nocturnes [Daemon]   Lun 26 Déc - 19:43

Même si les mots m'avaient échappé bien avant que je puisse réussir à les empêcher de sortir de ma bouche, il n'en demeurait pas moins que c'était la stricte vérité. J'avais repoussé au maximum les limites de mon corps, restant debout bien trop longtemps, dormant quasiment debout au final, juste pour l'attendre et passer encore quelques minutes avec lui. Quelque part, je devais remercier ce foutu orage qui m'avait ramenée tout droit dans le lit de mon confident, pour mon plus grand bonheur.

Pourtant, je le trouvais un peu...étrange ce soir, comme si quelque chose n'allait pas. Il avait ce petit air de "tout va très bien, merci", mais je le connaissait suffisamment pour savoir que ça cachait une chose qui n'allait pas chez lui, mais que je saurais découvrir tôt ou tard. J'allais y aller en douceur, jusqu'à comprendre ce qui arrivait au jeune homme, et Dieu, et Daemon par la même occasion, savait que j'étais suffisamment persévérante pour y passer la nuit s'il le fallait.

J'avais tenté de détourner la conversation, abordant quasi instantanément le sujet de Damian, qui avait dû être bien déçu en voyant quitter la soirée aussi tôt, ce qui était plutôt étonnant connaissant Daemon. Une fois encore la réaction du jeune homme me laissa pensive. Je penchais légèrement la tête sur le côté, plongeant mes yeux dans les siens, comme si j'essayais de le sonder, ou d'y trouver ce qu'il me cachait. La fin de sa phrase qu'il laissa en suspens m'interpella une nouvelle fois, et les sourcils froncés, je prenais la parole à nouveau:

"-Tu l'adores, mais...?? Il se passe un truc entre vous?" demandais je en chuchotant.

Je sentis le jeune homme desserrer ses doigts des miens, et caresser la paume de ma main, doucement, ce qui m'arracha un petit sourire en coin, alors que mes yeux ne quittaient pas nos deux mains. Ses gestes étaient doux, presque tendres, et je n'aurais voulu qu'il arrête pour rien au monde. Je pouvais sentir comme des petits picotements partout où ses doigts passaient sur ma peau, comme si celle ci réagissait au contact du jeune homme, et des petits frissons hérissèrent alors mes bras, m'arrachant un nouveau sourire.

Je relevais la tête vers lui, au prix d'un immense effort, et plongeais une nouvelle fois mes yeux bleus dans les siens, gardant le silence un petit moment. Daemon qui avait pour habitude d'être quelqu'un de fêtard qui ne refusait jamais une bonne cuite, et encore moins de finir la nuit en bonne compagnie, était rentré ce soir tôt, mais ce qui m'étonna aussi, seul. Pas de jolie fille très peu habillée dans son lit, rien que lui, et moi. Pourtant, je ne me voyais pas aborder le sujet avec lui, du moins pas sans une note de taquinerie.

Aussi, repris je après quelques minutes:

"-Mon Daemon, tu rentres tôt, et tu rentres seul...serais tu malade?" demandais je faussement inquiète, en posant ma main sur son front, comme pour prendre sa fièvre.

Mes yeux devaient pétiller de malice, comme d'habitude, et finalement, je redescendis ma main, faisant glisser un doigt sur l'arrête de son nez, un sourire en coin étirant mes lèvres. Finalement, je reposais ma main sur le matelas, non loin de nos deux mains, continuant cependant de le regarder. Mon regard quitta finalement le sien, glissant sur son torse, alors que je me mordillais une nouvelle fois la lèvre, cherchant comment j'allais formuler la question qui me brûlait les lèvres:

"-Tu vas bien...? Tu as l'air...ailleurs..." murmurais je, comme pour le pousser à me confier ce qui n'allait pas.

Une nouvelle fois, je posais mon regard sur lui, sans malice cette fois, ni ironie, un simple regard d'intérêt, ou d'inquiétude, et attendais sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

● ● ● ● ● ● ● ● ● ●
Welcome



avatar

Achètes toi un rang (a)
Achètes toi un rang (a)

Who rocks ?

▌NOMBRE DE MESSAGES : 253
▌SAY CHEESE :
▌A NEW-YORK DEPUIS LE : 29/10/2011


YOU & ME:
MY RELATIONSHIPS::


● ● ● ● ● ● ● ● ● ●


MessageSujet: Re: Confidences nocturnes [Daemon]   Mar 27 Déc - 1:41




« October & Daemon »




Confidences nocturnes'



Un raid de lumière de lune parcouru la chambre. Daemon nota les cernes marquées sous les yeux de son amie. Il remarqua également une légère pigmentation rosâtre plus notée que d'habitude sur ses joues. October avait-elle rougit ? Mais ce n'était pas les seuls choses que Daemon eu le temps de voir par ce raid de lumière de lune. Un sourire plein de malice, les yeux qui pétillent malgré les cernes, son regard ne se détachant quasiment jamais de lui. Daemon éprouva un léger frison. Il n'osa pas imaginer que ses sentiments puissent être réciproque.

En choisissant de détourner la conversation vers la soirée que Daemon avait passé avec Damian et celui-ci particulièrement, October savait qu'elle trouverait quelque chose. Elle semblait chercher visiblement à comprendre quelque chose que Daemon ne pouvait exprimer. Ce dernier avait laissé sa phrase sur Damian en suspens car il n'avait rien de plus à ajouter. Pour première réponse, October pencha sa tête sur le coté et plongea ses yeux dans ceux du jeune homme. Si elle savait tout l'effet que cela lui faisait, elle arrêterait ou amplifierait ses gestes en fonction de ce qu'elle ressentait également. Mais pour Dae' il était totalement impensable d'ouvrir son coeur à la si jolie jeune femme. Elle en avait la clé, et pourtant...

Après un certain laps de temps à se regarder droit dans les yeux, se cherchant mutuellement, October demanda : « Tu l'adores, mais... ?? Il se passe un truc entre vous ? » . La question surpris Daemon. Il avait oublié, comme de nombreuses fois, que les filles s'inquiètent pour un rien. Un petit mot de travers et elles en font un monde. Daemon sourit et répondit par la négative en approfondissant ses propos : « Mais j'étais crevé c'est tout. Il arrive aussi que parfois je n'ai pas la tête à rire aux blagues des gars, comme ce soir » . Rien de bien vrai à cela, il voulait rentrer pour retrouver October, passer du temps avec elle. Mais comme elle dormait lorsqu'il était rentré, il était simplement aller se coucher. Il adorait cet orage qui l'avait réveillée et qui l'avait amenée jusqu'à lui. Il n'y pouvait rien, tous les soirs en se couchant il espérait qu'elle le rejoigne. Et régulièrement le matin en se réveillant, il constate qu'elle n'a pas franchi la porte. Mais parfois, et de plus en plus souvent, il faut quand même l'avouer, ils se retrouvent dans le lit de Daemon ou d'October pour discuter, confidence pour confidence...

Alors que Daemon avait desserrer ses doigts de ceux de la jeune femme et qu'il commençait à lui caresser la paume de la main, tendrement et doucement, il remarqua à nouveau ce sourire qu'il aimait tant. Il continua tout le temps qu'elle regardait leur deux mains liées. Lorsqu'elle releva la tête vers le jeune homme, ce fut pour le fixer droit dans les yeux. A ce moment là, Daemon faillit craquer. Il avait tellement envie de l'embrasser, de la prendre dans ses bras, plus que d'habitude. Il réussi à se contenir alors que la sublime jeune femme lui demandait : « Mon Daemon, tu rentres tôt, et tu rentres seul... serais tu malade ?» . Alliant, le geste à la parole, elle détacha leur main et fait mine de prendre la température du jeune homme. Celui-ci pour entrer dans le jeu, toussa plusieurs fois, pris d'une quinte de toux imaginaire. Il répondit ensuite avec un petit sourire malicieux : « Oh oui ! je suis très malade, il me faut un médecin, voir une psy pour réussir à me guérir... » Pourtant il aurait voulu qu'elle ne reprenne pas sa main aussi vite. Qu'elle s'attarde un peu plus. Mais ce n'était pas le cas, et maintenant elle commençait vraiment à se poser des questions. Daemon se senti chavirer. Il ne voulait pas tout gâcher, mais il se faisait du mal. Il continua à regarder october au plus profond de ses yeux bleus. Un indice aurait été le bienvenu, mais au vu de leur complicité et des gestes tendres qu'ils s'accordaient l'un l'autre à longueur de journée, cet indice lui était peut être passé sous le nez. Il n'était pas prêt à la perdre. Surtout en vivant sous le même toit. Leurs doigts toujours enlacés, Daemon amena la main d'October jusqu'à son visage et embrassa le dos de la main de la jeune femme en ommetant volontairement de répondre aux questions de celle-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

● ● ● ● ● ● ● ● ● ●
Welcome



avatar

Achètes toi un rang (a)
Achètes toi un rang (a)

Who rocks ?

▌NOMBRE DE MESSAGES : 199
▌HUMEUR (: : Taquine
▌SAY CHEESE :
▌A NEW-YORK DEPUIS LE : 21/11/2011



● ● ● ● ● ● ● ● ● ●


MessageSujet: Re: Confidences nocturnes [Daemon]   Jeu 29 Déc - 4:15

Les yeux plissés en attendant la réponse de Daemon aux questions que je venais de lui poser sur comment il se sentait, je levais les yeux au ciel lorsqu'il prit ma main pour la porter à ses lèvres, avant de l'embrasser. J'esquissais finalement un petit sourire en coin, amusée par le geste. Cela faisait parti des gestes tendres que l'on avait l'un pour l'autre, mais qui ne me laissait jamais totalement indifférente. Il savait se montrer doux et charmeur, sans se donner de grands airs de Casanova, et Dieu ce que ça pouvait me faire de l'effet. Un tel effet que je devais me faire violence pour résister à certaines envies qu'il faisait naître en moi. Je laissais mon regard glisser sur nos mains jointes, sur ses lèvres, sur son corps, alors que les battements de mon cœur s'affolaient subitement, mes doigts se serrant un peu plus sur les siens. Je fis en réponse à son geste glisser mon doigt le long de sa joue, m'attardant un instant sur le tracé de sa mâchoire, alors que ni lui ni moi ne prenions la parole, nous contentant de nous regarder dans les yeux, comme si nous essayions tous les deux d'y chercher une information dont seuls nous avions la clé, mais que nous préférions apparemment taire.

Finalement, je me raclais doucement la gorge, avant de laisser retomber mon bras, et de lui faire un petit sourire, surement un brin gêné. Cherchant un moyen de rendre la situation moins gênante, je souris en repensant à un détail, avant de rebondir sur quelque chose qu'il avait dit quelques secondes plus tôt. Je me mettais sur mes deux genoux dans le lit, avant de reprendre la parole, retrouvant ce côté mutin qui me caractérisait:

"-Tu sais, c'est marrant que tu parles d'une psy...parce qu'il se trouve que j'en connais justement une!" dis je, en faisant mine de me remonter les manches, comme pour signifier que j'allais me mettre au travail.

Je me mettais finalement à califourchon sur lui, et m'asseyais confortablement sur sa taille, n'oubliant pas qu'il était en boxer:

"- Je vais m'occuper de ton cas!" repris je aussitôt les yeux plissés, un large sourire sur les lèvres, jouant le jeu jusqu'au bout.

N'ayant bien évidemment pas de stéthoscope sous la main, je choisissais une autre méthode, posant mon oreille sur son torse nu, à la recherche de son cœur, comme pour vérifier la régularité de ses battements cardiaques, posant mes mains avec douceur sur sa poitrine. J'allais jusqu'à lui demander de tousser encore une fois, un sourire aux lèvres:

"-Tout à l'air d'aller bien de ce côté là..."

Je fis ensuite glisser mes doigts dans son cou, palpant avec délicatesse sa peau, comme pour chercher un quelconque problème que je ne trouvais bien sûr pas. Je fixais également ses yeux, comme pour y déceler quelque chose, mais toujours rien. Je lui demandais ensuite de tirer la langue, comme l'aurait fait un vrai médecin, tout en lui tirant moi même la langue, avec malice. Finalement, je prenais son poignet dans l'une de mes mains, et avec deux doigts, mesurait son pouls, surveillant une montre imaginaire sur mon poignet, argumentant d'un "hm hm", "je vois","je note",...

Finalement, je posais mes mains sur mes hanches, et le regardais une nouvelle fois dans les yeux, tentant d'arborer un air sinistre, malgré la malice qui pétillait toujours dans mes prunelles bleus. Je m’éclaircissais la gorge, me penchant vers lui, et plongeais mon regard dans le sien, et tel l'aurait fait un médecin, je pris une voix sérieuse et annonçais:

"-Mr Callum, j'ai une mauvaise nouvelle à vous annoncer...il apparait que vous avez un grave problème, et il n'y a malheureusement qu'un seul remède pour vous aider. Heureusement pour vous, il se trouve que la seule personne a pouvoir vous venir en aide se trouve justement face...euh...plutôt sur vous..." dis je, une part de mystère dans la voix.

Une drôle d'idée venait de me traverser la tête, et j'avais peut être un peu parlé sans y réfléchir longuement, laissant ma spontanéité reprendre le dessus, comme trop souvent. Je me mordillais pour la énième fois la lèvre depuis ce début de soirée, pesant le pour et le contre, de ce que je m’apprêtais à faire, ne pouvant m'empêcher de penser à toutes les conséquences qu'un geste désastreux pourrait avoir sur une amitié aussi forte que celle que j'avais avec Daemon. Pourtant, j'avais très envie d'aller au bout de mes idées, au moins une fois, de faire ce que j'avais envie de faire, juste pour essayer, juste pour savoir ce que ça faisait. Et en même temps si jamais je le faisais quand même, et que ça gâchait tout, je m'en voudrais à vie, d'autant plus que nous vivions sous le même toit, et que nous étions si proches l'un de l'autre. Et si...bon sang, j'allais finir skyzo si je continuais à peser le pour et le contre, à écouter le petit ange qui voulait que je sauvegarde cette amitié, et le petit diablotin, qui me disait que je devais tenter le tout pour le tout, sans penser à demain. Oh et puis zut, on ne vit qu'une fois.

"-J'espère que tu es prêt pour le remède un peu...spécial que je te réserve..." dis je, les joues brûlant subitement sous le rouge qui devaient sans aucun doute les décorer.

Je me penchais encore un peu plus, rapprochant mon visage du sien, jusqu'à glisser mes doigts doucement sur son torse, ne quittant pas son regard, prenant bien tout mon temps, pour ne pas l'empêcher de me stopper, dès qu'il jugerait que j'irais trop loin, dès que je dépassais les limites que notre amitié nous imposait, à vrai dire. Je lui laissait donc l'opportunité de dire Stop, si jamais mes sentiments n'étaient pas partagés, si jamais je m'étais complètement méprise sur ce qui se passait depuis quelques temps déjà, sur ce qui se passait entre nous. Ma main glissa finalement à l'arrière de sa nuque, alors que je l'entrainais vers moi, l'incitant à se redresser, pour qu'il se rapproche lui aussi de moi, par la même occasion. Nos deux visages n'étaient désormais plus qu'à une distance très réduite l'un de l'autre, séparés d'à peine quelques petits millimètres, que je brûlais de franchir. Mon regard s'attarda quelques secondes sur la bouche du jeune homme, sur ses lèvres, si proches, mais en même temps qui me paraissaient tellement éloignées. Mes doigts glissèrent jusqu'à la racine de ses cheveux, alors que lentement, mais surement, les derniers millimètres qui nous séparaient diminuaient. Je m'arrêtais cependant avant de franchir totalement le pas, comme pour lui laisser le choix d'aller au bout ou non, pour qu'il décide s'il voulait que l'on embrasse ou que l'on en reste là et que je retournes dans mon propre lit, de choisir par lui même s'il voulait que notre relation prenne un tournant différent...ou pas. Daemon, quoique tu décides, la balle est désormais dans ton camp.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

● ● ● ● ● ● ● ● ● ●
Welcome



avatar

Achètes toi un rang (a)
Achètes toi un rang (a)

Who rocks ?

▌NOMBRE DE MESSAGES : 253
▌SAY CHEESE :
▌A NEW-YORK DEPUIS LE : 29/10/2011


YOU & ME:
MY RELATIONSHIPS::


● ● ● ● ● ● ● ● ● ●


MessageSujet: Re: Confidences nocturnes [Daemon]   Sam 31 Déc - 3:03




« October & Daemon »




Confidences nocturnes'



Après avoir pris la main de la jeune femme et lui avoir fait un baise main, Daemon regarda dans les yeux October et il vit ce petit sourire en coin qu'elle faisait régulièrement lorsqu'il avait un geste peut être un peu trop tendre, ce qui pourtant ne l'arrêter pas pour autant. Daemon était du genre à jouer les don juan avec les filles qu'ils voulaient voir dans son lit habituellement. Mais avec October c'était différent. Il y avait des sentiments en jeu mais également une amitié très forte. C'est la raison pour laquelle il était doux et tendre avec sa belle colocataire.

October sera un peu plus ses doigts autour de ceux du jeune homme ce qui le mis en alerte. Il sera à son tour un peu les doigts d'October puis lui faire savoir qu'il était là. Il ne parvenait pas à savoir si c'était un moment de panique ou autre chose du fait qu'il ne voyait pas bien le visage de la jeune femme. Elle glissa ensuite son doigt le long de la joue du jeune homme en s'attardant sur les formes de sa mâchoire. Les sens de Daemon en éveil ne sachant une nouvelle fois comment interpréter ce geste. Il voulait tellement que ses sentiments soient réciproque qu'il avait l'impression que ça l'était.. mais et si ce n'était pas le cas ? Il s'en voudrait longtemps d'avoir perdu son amie la plus chère. Il était si bien à son contact qu'il ne pouvait envisager la solution d'avouer ses sentiments au risque de la perdre. Pourtant ce geste anodin, cette caresse dessinant son visage était tout ce qu'il aimait. Il se retint d'embrasser la paume de la main jouant sur son visage. Il se retient de rendre la caresse à la jeune femme. Il se retient en plongeant ses yeux gris dans le bleu des yeux d' October. Ils restèrent ainsi quelques secondes, peut être une minute ou deux, sans parler. Daemon fut surpris de voir la jeune femme se mettre à genoux sur le lit en prétendant connaitre une psy avec ce petit air que Daemon trouvait si craquant. Alors qu'elle faisait mine de se préparer pour travailler, le jeune homme la regarda ébahi, cherchant à tout comprendre. Puis la voila qui se met à califourchon sur le jeune homme toujours aussi interloqué alors qu'il n'était qu'en caleçon. Leurs jeux avaient déjà dérapés et ce n'était pas la première fois qu'elle se mettant dans cette position, cependant c'était bien la première fois où ils étaient dans des tenues si "découvertes" et que la conversation s'orientait constamment sur le sujet qu'ils prenaient pourtant soin l'un comme l'autre d'éviter.

Daemon ne savait pas à quoi jouer October mais le jeu pouvait se retourner contre elle car il sentit qu'il était entrain de perdre de son self contrôle lorsque la jeune femme lui dit qu'elle s'occupait de son cas. Elle commença par poser son oreille sur le torse du jeune homme, puis ses délicates mains. Elle dit quelques mots que Daemon ne comprit pas, trop concentré à ne pas passer le pas qui le hantait tant jours et nuits. Daemon se mordait l'intérieur de la joue pendant qu'October faisait glisser ses doigts dans son cou. Il exécutait tout ce qu'elle lui demandait de faire tout en se retenant tant qu'il pouvait. Il comprit qu'elle lui avait déceler une maladie dont il n'existait qu'un seul remède et qu'elle seule en possédée le remède. Les yeux du jeune homme brillaient, il s'apprêtait à répondre l'air joueur mais ne trouva pas cet air taquin du fait de sa concentration "extrême". Heureusement pour lui, October reprit la parole en lui demandant s'il était prêt pour un remède spécial.

Elle commençait à se rapprocher doucement son visage de celui du jeune homme. Ils ne se quittaient pas des yeux. Daemon fit les derniers centimètres en passant sa main dans les cheveux de la jeune femme et en l'approchant encore un peu plus de son visage. Daemon regardait les lèvres et les yeux de la jeune femme. Maintenant, il savait. Il concentra enfin son attention sur les lèvres d'October et alla y goûter tendrement et passionnément. Ses lèvres étaient chaudes et douce. Il ouvrit doucement la bouche et toujours en embrassant October, il se lança dans un frensh-kiss copieux. Sa bouche avait encore le goût du dentifrice. La fraîcheur de l'intérieur de sa bouche contrastée avec la chaleur de ses lèvres. Daemon profita de l'instant mais intérieurement se demanda s'il n'était pas une nouvelle fois entrain de rêver. Lorsqu'il estima son frensh-kiss concluant, il recula légèrement son visage de celui de la jeune femme, souriant comme il n'avait jamais sourit. Il parait que cela s'appelle le sourire béa des gens amoureux. Enfin, il rompit le silence pour demander à la demoiselle toujours sur lui à califourchon : « Tu es sure ? » Il avait besoin d'être rassuré qu'ils n'avaient pas foirer. Il était encore temps de revenir en arrière. Même si elle semblait sure et que lui en rêver régulièrement pour ainsi dire toutes les nuits, il avait besoin d'être sur qu'elle même soit toujours sure de ce qu'elle faisait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

● ● ● ● ● ● ● ● ● ●
Welcome



avatar

Achètes toi un rang (a)
Achètes toi un rang (a)

Who rocks ?

▌NOMBRE DE MESSAGES : 199
▌HUMEUR (: : Taquine
▌SAY CHEESE :
▌A NEW-YORK DEPUIS LE : 21/11/2011



● ● ● ● ● ● ● ● ● ●


MessageSujet: Re: Confidences nocturnes [Daemon]   Mar 10 Jan - 18:41

Toujours assise à califourchon sur le jeune homme, ma main dans son cou, pour l'attirer à moi, mes lèvres se tenaient désormais à une distance très réduite, quasi ridicule, de celles de Daemon, alors que mes yeux ne quittaient pas les siens. J'avais envie de sentir la douceur de ses lèvres contre les miennes, de pouvoir les embrasser, encore, et encore, et encore, de pouvoir faire courir mes doigts sur la peau nue du jeune homme, de le serrer contre moi. Pourtant, j'avais cette peur du rejet, peur qu'il ne ressente pas les mêmes choses que moi, peur de me tromper quand j'interprétais ses gestes à la limite de l'amitié. J'attendais donc, le cœur battant à tout rompre, qu'il décide, ou non, de franchir les quelques millimètres qui séparaient nos deux bouches, pour que nous nous embrassions enfin.

Le temps parut suspendre son cours, et la scène sembla se figer un long moment, avant qu'à mon tour je sente sa main glisser dans mes cheveux, et se rapprocher doucement. Je fermais les yeux, au moment où je sentais les lèvres du jeune homme se poser sur les miennes. Il faisait preuve de tendresse, et en même temps, la passion du baiser que nous étions en train d'échanger ne faisait que refléter cette envie que nous avions l'un et l'autre depuis un moment déjà. Ma main glissa dans le dos du jeune homme, y dessinant des lignes imaginaires du bout des ongles, alors que mon cœur battait une nouvelle fois plus vite dans ma poitrine. Je répondais au baiser de Daemon, jouant avec sa langue quelques secondes, avant que finalement, il ne mette fin à notre baiser, se reculant légèrement.

Je pris encore quelques secondes pour savourer ce baiser, avant d'ouvrir les yeux, un sourire en coin étirant mes lèvres, alors que la peau de mes bras se hérissait de frissons au contact des doigts du jeune homme. Il avait un large sourire quasi béat sur le visage, qui m'arracha un petit éclat de rire. Il avait vraiment l'air heureux, et c'était agréable de le voir comme ça, et ça me fit sourire également.

Lorsqu'il me demanda néanmoins si j'étais sure de moi, je fis mine de réfléchir quelques secondes, avant d'esquisser un petit sourire, et de passer un doigt sur sa joue, puis sur ses lèvres. Peut être était ce le début d'une nouvelle page de notre amitié, mais une chose était sûre, ce moment que nous venions de passer ensemble nous avez plu à tous les deux, et je n'avais qu'une hâte, recommencer.

Je glissais donc mes deux mains dans son cou une nouvelle fois, doucement, presque tendrement, et me penchais une nouvelle fois sur les lèvres du jeune homme, les embrassant à nouveau, avec plus d'assurance cette fois, puisque je savais que cette fois je n'avais pas fait de faux pas, mes sentiments étaient partagés. Mes mains glissèrent lentement du cou du jeune homme jusqu'à son torse, sans quitter ses lèvres. Je capturais ses lèvres entre les miennes, les embrassant encore une fois, avant de me reculer à mon tour. Je rivais mes yeux dans les siens, souriant doucement, avant de demander à mon tour s'il était sûr de vouloir que notre relation prenne ce tournant là.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

● ● ● ● ● ● ● ● ● ●
Welcome



avatar

Achètes toi un rang (a)
Achètes toi un rang (a)

Who rocks ?

▌NOMBRE DE MESSAGES : 253
▌SAY CHEESE :
▌A NEW-YORK DEPUIS LE : 29/10/2011


YOU & ME:
MY RELATIONSHIPS::


● ● ● ● ● ● ● ● ● ●


MessageSujet: Re: Confidences nocturnes [Daemon]   Jeu 12 Jan - 0:55




« October & Daemon »




Confidences nocturnes'



Alors que Daemon avait embrassé tendrement October, il avait enfin pu goûter aux plaisirs de ses baisés, de ses lèvres. Celles-ci n'ayant eu de cesse de l'appeler depuis quelques temps. Pourquoi avaient ils mis tant de temps avant de franchir cette étape. Que s'était il passé ? D'habitude Daemon n'est pas aussi fleur bleu, il ne prête pas d'attention particulière à sa partenaire. Mais là, ce n'était pas n'importe qui. Ce n'était pas n'importe quelle partenaire. Non et ce n'était pas non plus une de ces filles qui traînaient dans les discothèques attendant qu'on les baises dans un coin. Non, là c'était totalement différent. C'était October. C'était Elle quoi. Enfin, vous pouvez pas comprendre.

Ses lèvres étaient sensuelles, douces, sucrées, tendre et ce petit goût qu'il n'avait encore jamais goûté. Un goût de manque. Oui c'est ça, ses lèvres lui donnais un goût de manque dès qu'il les eut quitté. Daemon questionna la jeune femme pour savoir si elle était sur. Il n'avait jamais demandé si sa partenaire était sure de poursuivre, oh non. Au contraire, il fonçait tête baissé et tant pis si elle se débattait, au final il avait pris son pied, c'est tout ce qui lui importait. Mais avec October, tout était différent. Il n'avait jamais été vraiment amoureux auparavant. Il n'avait jamais eu de sentiment pour une tierce personne à vrai dire. Non. Mais aujourd'hui tout se bousculé dans sa tête. Il y avait ses propres sentiments en jeu et il était hors de question qu'il se plante. Non, impossible pour lui de se faire briser le coeur. Cela été inconcevable. Et puis c'était October. Elle était sa perfection. Elle était sa confidente. Elle savait tout ce qu'il y avait à savoir sur lui. Elle était son double. Ça il en était convaincu. La réponse de la jeune femme à sa question fut de faire mine de réfléchir, puis de reprendre là où ils s'étaient arrêter. Ses douces mains caressant le cou, puis descendirent sur le torse de Daemon. Le jeune homme ne pu se retenir plus, il se redressa pour être comme assis, une main toujours dans les cheveux de la jeune femme et l'autre dans son dos. Il la fit basculer tendrement pour dominer à son tour, la couchant délicatement comme si c'était un nouveau né qu'il avait entre les mains.

A son tour, October mit fin à leur embrassade et demanda à Daemon s'il était sur lui aussi.
Il sourit en plongeant tendrement son regard dans celui de la jeune femme. Oh oui, il n'avait jamais été aussi sur de lui depuis bien longtemps. Cependant, il répondit par une question sur un ton qu'il voulait le plus neutre qu'il pouvait : « Promets moi que rien ne changera entre nous... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

● ● ● ● ● ● ● ● ● ●
Welcome



avatar

Achètes toi un rang (a)
Achètes toi un rang (a)

Who rocks ?

▌NOMBRE DE MESSAGES : 199
▌HUMEUR (: : Taquine
▌SAY CHEESE :
▌A NEW-YORK DEPUIS LE : 21/11/2011



● ● ● ● ● ● ● ● ● ●


MessageSujet: Re: Confidences nocturnes [Daemon]   Lun 16 Jan - 18:17

Toujours assise sur Daemon, j'avais embrassé une nouvelle fois celui ci, faisant glisser mes mains sur son corps quasi nu. J'avais déjà touché sa peau, des centaines de fois, mais jamais elle n'avait paru si douce, si chaude. Lorsqu'il se redressa à son tour, je glissais mes mains dans son dos, et le serrais contre moi, comme pour le rapprocher encore un peu plus. Sa main dans mes cheveux faisait courir des petits frissons le long de mes bras, et dans le bas de mon dos, alors qu'il y posait sa main. Daemon inversa alors nos positions, me couchant sur le lit, alors qu'il se mettait au dessus de moi, continuant cependant de m'embrasser. Pour le connaître comme je le connaissait, et sachant sa façon de se comporter avec ses conquêtes, parfois pas très glorieuse d'ailleurs, j'étais étonnée, mais agréablement surprise de la délicatesse dont il faisait preuve à cet instant précis. Certains me diraient que j'étais folle de me lancer dans une relation avec le goujat qu'il était ou avait pu être, mais ceux là ne comprendrait sûrement rien au lien qui nous unissait. Ils ne savaient pas que nous sommes Daemon et October.

La sensation était étrange...et en même temps, semblait si logique que c'était étonnant que ça n'ai pas eu lieu plus tôt. Il était celui qui me connaissait le mieux, sans faux semblants, sans mensonges, sans que je ne lui cache rien. Il connaissait mon passé sombre, mes moments les plus heureux, certains des plus intimes aussi, et je pouvais parler de tout avec lui, d'absolument tout. Et je savais, même si je ne l'acceptais que maintenant, qu'il était aussi celui qui saurait sûrement le mieux répondre à ce que j'attendais d'une relation, tout simplement. C'était d'une telle évidence que je me sentais un peu stupide de ne pas l'avoir vu avant, ou de pas avoir voulu le voir avant.

J'avais à mon tour mis fin à nos baisers, malgré mon envie de continuer, d'y passer toute la nuit s'il le fallait, puisque que je le voulais, et qu'il devait le vouloir aussi. Je retournais à mon confident sa question, lui demandant également s'il était sûr de vouloir continuer, et pour réponse, il me posa à son tour une question, dont le ton sérieux m'interpella. Posant la tête sur l'oreiller de Daemon, je rivais mes yeux verts dans ceux bleus du jeune homme, prenant vraiment la peine de réfléchir à cette question. Est ce que les choses allaient changer entre nous ? Oui, définitivement, la position dans laquelle nous étions à cet instant précis parlait d'elle même. Allaient elle changer dans le mauvais sens ? Je ne pouvais rien promettre la dessus, bien sûr, mais je ferais tout ce qui était humainement possible pour que tout aille bien entre nous, aussi longtemps que possible, du mieux qu'il soit.

Mes yeux toujours dans les siens, j'esquissais un sourire tendre, avant de me redresser suffisamment pour pouvoir capturer une nouvelle fois ses lèvres dans un baiser un peu plus passionné que les autres. Puis je répondis, malicieuse, ayant toujours un peu de mal avec les situations trop sentimentales, qui avaient tendance à m’oppresser un peu :

« -Je pense qu'on se retrouvera un peu plus souvent dans le lit l'un de l'autre, sauf que cette fois, on pourra faire ça...dis je en l'embrassant, et ça...continuais en l'embrassant à nouveau, et aussi ça...terminais je, l'embrassant un peu plus longuement, alors que mes mains parcourraient son dos, le caressant de haut en bas, avant de remonter lentement vers les épaules du jeune homme.

Je mis une nouvelle fois un terme à notre baiser, avant de reposer ma tête sur l'oreiller, et d'esquisser un nouveau sourire amusé. Je glissais mon doigt sur l'arrête de son nez, puis sur sa pommette, et enfin, sur ses lèvres, avant de reprendre d'une voix douce :

« -Tu sais, on est pas obligés de...tu vois...se précipiter, on peut y aller doucement, à notre rythme, et puis si vraiment on trouve que c'est trop...bizarre...bah...pas de pression quoi... » ajoutais je, en haussant les épaules doucement.

Je ne voulais pas lui donner l'impression de me moquer de ce qui allait se passer entre nous, d'autant plus que c'était exactement le contraire, puisqu'il était l'une des personnes auxquelles je tenais le plus dans cette ville...et pas seulement, d'ailleurs. La tête une nouvelle fois sur l'oreiller du jeune homme, je le fixais, droit dans les yeux, alors que j'arborais un petit sourire malicieux, les yeux légèrement plissés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

● ● ● ● ● ● ● ● ● ●
Welcome



avatar

Achètes toi un rang (a)
Achètes toi un rang (a)

Who rocks ?

▌NOMBRE DE MESSAGES : 253
▌SAY CHEESE :
▌A NEW-YORK DEPUIS LE : 29/10/2011


YOU & ME:
MY RELATIONSHIPS::


● ● ● ● ● ● ● ● ● ●


MessageSujet: Re: Confidences nocturnes [Daemon]   Mer 18 Jan - 1:17




« October & Daemon »




Confidences nocturnes'



Alors que Daemon avait retourné la situation et leur position en sa faveur tout en continuant d'embrasser la belle October. Lorsqu'elle avait mis fin à leur baisé, Daemon avait lu sur le visage de la jeune femme un certain étonnement. Il la regarda plus attentivement, oui elle était étonnée. Peut être étais ce par rapport à sa façon de se comporter avec elle. Peut être avait il fait quelque chose qu'il n'aurait pas du faire. Il s'en voulu immédiatement d'avoir renverser la situation. Cela aurait pu lui rappeler de mauvais souvenir. Il avait beau tenter de rester tendre et délicats, ses mouvements pouvaient parfois être trop brusques. Elle pouvait être sous le choc. Qu'avait il donc fait pour susciter l'étonnement de la jeune femme. Il allait l'interroger quand elle lui retourna sa question pour savoir s'il était sur de vouloir que leur relation prenne ce chemin sinueux. A cette interrogation, il lui répondit par une autre question, comme souvent lorsqu'il ne voyait pas de question à l'interrogation précédente. Il lui demanda donc de lui promettre que rien ne changerai même si cela venait à ne pas fonctionner. C'était ça qui l'ennuyait le plus depuis le début, depuis la naissance de ses sentiments. C'était le fait qu'aucun retour en arrière n'était jamais possible. Surtout pour lui, Daemon. Il était inconcevable de rester en aussi bon terme qu'ils l'étaient jusque là avec une ex. C'était donc ce qui le chagrinait le plus. Elle lui répondit tout d'abord par un baiser plus passionné que les précédents. Daemon le rendant tout aussi passionnément. Puis le visage malicieux, les yeux souriant, elle répondit : « Je pense qu'on se retrouvera un peu plus souvent dans le lit l'un de l'autre, sauf que cette fois, on pourra faire ça... et ça... et aussi ça... ». Et à chaque fois qu'elle disait un nouveau "ça" elle embrassait Daemon. L'idée n'était pas pour lui déplaire mais il voulait que ça marche vraiment. Il n'avait jamais ressenti ce besoin de l'autre, le besoin de la présence d'October à ses cotés. Non jamais. C'était un sentiment nouveau pour lui. Une certaine appréhension le gagnait à chaque fois qu'il était un peu trop proche de la jeune femme. Elle le dissipait toujours relativement vite, mais cette fois, l'appréhension le gagnait à nouveau. Il avait peur. Peur de perdre son amie la plus proche. Peur que cela ne change trop de chose. Leur dernier baisé dura plus longtemps, la jeune femme caressant le dos du jeune homme de haut en bas et revenant vers le haut ensuite. Elle reposa sa tête sur l'oreiller. Sourit à nouveau malicieusement et glissa son doigt sur le nez du jeune homme, trébucha sur sa pommette pour rejoindre ses lèvres, les dessinant. October du ressentir quelque chose de cette appréhension car elle poursuivit : « Tu sais, on est pas obligés de... tu vois... se précipiter, on peut y aller doucement, à notre rythme, et puis si vraiment on trouve que c'est trop... bizarre... bah... pas de pression quoi... ». Daemon se sentit un peu soulager. Non pas qu'il ne voulait pas coucher avec October, bien au contraire, mais le pas de pression et le fait d'aller à leur rythme lui donna envie de prendre tout son temps. De faire les choses bien. Parce que c'était October. Non pas parce qu'il était Daemon. Certains le prendrait pour un rabaisser. Pour un lâche. Pour un cul fendu. Pour un cocu. Mais tout cela, à l'instant présent, il n'en avait que faire. Ce qui lui importait c'était de prendre son temps pour faire les choses bien et comme il fallait avec October. Il ne voulait pas précipité les choses, il était amoureux. Il ne voulait pas briser leur amitié au nom de l'amour. Car nul amitié transformée en amour ne redeviendra amitié. Il voulait donc qu'entre lui et elle, ça colle. Et pour cela, il ferai n'importe quoi, du moins il ferai tout ce qui est en son pouvoir d'Anglais immigré à New York. Il sourit enfin à la jeune femme. La pression commença à s'évanouir, il répondit alors : « Je t'adore tellement October, je ne veux pas qu'on se trompe... Tu sais comment je suis. Alors juste pour ça et parce que c'est toi, je ferais tout différemment. Et je commencerais par te décrocher la lune si tu me le demandes... ». Et comme pour s'exécuter, il commença par embrasser tout tendrement la jeune femme, puis il se redressa, s'appuya sur ses genoux et la paume de ses mains pour se redresser entièrement sur le lit et ouvrir le velux de la chambre. Il poursuivit : « Tu veux que j'aille te décrocher la lune ma puce ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

● ● ● ● ● ● ● ● ● ●
Welcome



avatar

Achètes toi un rang (a)
Achètes toi un rang (a)

Who rocks ?

▌NOMBRE DE MESSAGES : 199
▌HUMEUR (: : Taquine
▌SAY CHEESE :
▌A NEW-YORK DEPUIS LE : 21/11/2011



● ● ● ● ● ● ● ● ● ●


MessageSujet: Re: Confidences nocturnes [Daemon]   Lun 23 Jan - 17:36

La tête sur l'oreiller, je ne pouvais pas m'empêcher de sourire. Daemon avait un drôle de regard lorsqu'il me regardait, un regard différent des autres fois, un regard et un sourire qui ne me laissaient pas vraiment indifférente. J'ignorais si c'était de la tendresse ou une affection poussée, mais j'aimais ça. Et quelque part, je savais que ce n'était que le début. Le visage penché, j'écoutais la réponse de Daemon, ne pouvant m'empêcher de sourire malgré moi.

« Je t'adore tellement October, je ne veux pas qu'on se trompe... Tu sais comment je suis. Alors juste pour ça et parce que c'est toi, je ferais tout différemment. Et je commencerais par te décrocher la lune si tu me le demandes... »

Je le laissais m'embrasser doucement, avant de le regarder se redresser, et ouvrir le velux. Je ne pus retenir un petit éclat de rire, alors qu'à mon tour je me redressais sur le lit, et me mettais à genoux, posant mes fesses sur mes jambes repliées. Je réfléchissais à ses paroles, à la façon dont il les avait prononcé, et ce que ça impliquait. Moi non plus je ne voulais pas qu'on se trompe. Vous connaissez ce proverbe qui dit que "l'amitié finit parfois en amour, mais l'amour rarement en amitié"? Hé bien c'était exactement ce qu'il se passait entre Daemon et moi. On en était venus à se connaître tellement l'un et l'autre que la suite logique de nos relations était qu'on se mette en couple. Et pourtant, si les choses devaient ne pas fonctionner entre nous, il était à prévoir que jamais plus on ne pourrait retrouver cette complicité qui faisait la force de notre amitié.

Je souriais une nouvelle fois, fis mine de réfléchir quelques instants, tout en posant mon regard sur la lune que l'on pouvait observer dans le ciel. Prenant la main de Daemon, je tirais légèrement dessus, pour le faire se détourner de la fenêtre, et répondais d'une voix malicieuse:

"-La lune...non, ça me dit rien...et puis ça fait trop cliché de toutes façons. Ceci dit, je suis pas contre la Grande Ours, une constellation, ou quelque chose comme ça..."
répliquais je, avant de lui adresser un large sourire.

Toujours assise sur mes jambes repliées sous moi, je reportais une nouvelle fois mon regard sur la lune, visible par dessus l'épaule du jeune homme, et reprenais, sans le regarder tout de suite:

"-Tu compte faire comment pour les garçons? Enfin je veux dire, on les met au courant, ou on attend...?" demandais je avant de le regarder une nouvelle fois, les yeux légèrement plissés.

Nous vivions avec Yoann et Lukas depuis un petit moment déjà, et si ceux ci avaient pu constater que nous nous étions rapprochés, ils ne se doutaient surement pas de la direction qu'avaient pris les choses entre Daemon et moi. Je pensais que si Yoann pourrait se montrer content pour nous, puisque c'était lui qui nous avait présenté, Lukas, lui, pourrait voir les choses d'un œil différent, le jeune homme ne me portant pas vraiment dans son cœur. Puisque nous vivions ensemble tous les quatre, il était normal qu'ils soient au courant, d'autant plus que ça pourrait éviter quelques situations gênantes non désirables. Pourtant, j'adorais ce petit moment qui ne durait qu'une poignée de jours dans une relation, où les choses étaient encore un peu secrètes, et où tout était question de petits sourires en coin, de regards complices en biais, ou de baisers à la dérobée dans une pièce vide. Quoiqu'il en soit, puisque j'étais désormais avec Daemon, et que nos deux colocataires étaient ses amis, il avait plus que son mot à dire sur la question.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

● ● ● ● ● ● ● ● ● ●
Welcome



avatar

Achètes toi un rang (a)
Achètes toi un rang (a)

Who rocks ?

▌NOMBRE DE MESSAGES : 253
▌SAY CHEESE :
▌A NEW-YORK DEPUIS LE : 29/10/2011


YOU & ME:
MY RELATIONSHIPS::


● ● ● ● ● ● ● ● ● ●


MessageSujet: Re: Confidences nocturnes [Daemon]   Jeu 26 Jan - 0:56




« October & Daemon »




Confidences nocturnes'



Alors que Daemon ouvrait le velux, il entendit October éclater de rire. Il l'a regarda un moment dans la lumière de la lune. Elle était sublime. Que pouvait elle lui trouver à lui, le mec le plus amoché par la vie et les coups durs ? Qu'aimait elle sur cette gueule cassé qu'était la sienne ? Le temps de pause qu'ils observaient tous les deux n'était pas innocent. Les paroles de Daemon avaient un impact et avant de poursuivre sur cette voix, mieux valait qu'ils soient tous les deux surs et certains de le vouloir et de considérer les conséquences que cette décision aurait. Daemon n'avait plus vraiment envie de tourner autour du pot. Il était tellement sur de lui. Mais une fois encore, que lui trouvait elle ? Il était de loin le mec le moins potable de la ville. La balle était dans le camps de la belle jeune femme. Le jeune homme regarda le ciel quelques instants. October lui pris la main et le tira légèrement. Il la regarda tendrement, se pencha, lui caressa la joue et l'embrassa tout en laissant son pouce sur sa joue et le reste de ses doigts à la racine de ses longs cheveux bruns. Lorsqu'il se redressa, elle lui dit malicieusement : « La lune... non, ça me dit rien... et puis ça fait trop cliché de toutes façons. Ceci dit, je suis pas contre la Grande Ours, une constellation, ou quelque chose comme ça... » Il se retournait en direction des étoiles. Il allait ouvrir la fenêtre lorsque la jeune femme continua sur sa lancée en demandant : « Tu compte faire comment pour les garçons? Enfin je veux dire, on les met au courant, ou on attend...? » Il s'était retourné à nouveau pour faire face à la jeune femme pour l'écouter. Il descendit du lit et ouvrit un placard. Le réveil indiqué un 4h59 am rouge et lumineux. Il réfléchissait. Quand Daemon réfléchissait à des questions de ce genre, il avait toujours besoin de se bouger. Il attrapait un jean et un tee shirt qu'il enfila. Il prit un sweet à capuche et se retournait vers October pour lui répondre à sa question : « Aucune idée... On pourrait attendre quelques jours, s'ils s'en rendent pas compte eux même, on leur dira au prochain weekend... Ça te vas ? » c'est à dire qu'on était juste samedi soir ou dimanche matin selon les opinions donc qu'il laissait quand même une semaine à Yoann et Lukas pour découvrir le poteau rose. Il prit ensuite ses baskets en bas de son placard et revint près du lit. Il embrassait une nouvelle fois October et lui chuchottait : « La Grande Ourse, une constellation ou une galaxie, c'est bien ça ? » Il se redressait, attrapait la chaise de son bureau et la plaçait pour pouvoir passer par la fenêtre du velux. Il ouvrit la fenêtre et prit appui sur un meuble qui se trouvait là. Ce soir, enfin non ce matin, il jouerait les cosmonautes pour trouver une galaxie à sa confidente ... non à sa petite amie. Cela faisait un bail qu'il n'avait plus appelé une fille ainsi. Il regardait le ciel et s'élançait après un baisé volant vers October...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

● ● ● ● ● ● ● ● ● ●
Welcome



avatar

Achètes toi un rang (a)
Achètes toi un rang (a)

Who rocks ?

▌NOMBRE DE MESSAGES : 199
▌HUMEUR (: : Taquine
▌SAY CHEESE :
▌A NEW-YORK DEPUIS LE : 21/11/2011



● ● ● ● ● ● ● ● ● ●


MessageSujet: Re: Confidences nocturnes [Daemon]   Ven 24 Fév - 17:03


A genoux sur le lit de celui qui était jusqu'à quelques instants plus tôt encore mon confident, je ne pouvais quitter des yeux Daemon, alors que celui ci farfouillait dans son armoire, apparemment concentré dans sa tâche. J'avais abordé avec lui la question des garçons, à savoir s'il voulait les mettre au courant tout de suite ou non, et son absence de réponse immédiate me rendit légèrement perplexe.

Les sourcils légèrement haussés, je ne détachais pas mon regard de son dos musclé, tandis qu'il enfilait un jean, puis un tee shirt. Étonnée, je posais un regard sur le réveil, pour y voir qu'il n'était même pas 5h, et m'interrogeais donc en silence sur ce qu'était en train de faire le jeune homme. Je fixais toujours le dos de celui ci, lorsque finalement celui ci se retourna, un sweet à la main, répondant enfin à ma question. Penchant la tête sur le côté, je réfléchissais à sa proposition, avant d'acquiescer avec un sourire. Ça pouvait se révéler plutôt marrant en plus de faire mariner les garçons ! Je pouvais déjà imaginer la tête déconfite de Lukas lorsqu'il apprendrait que son meilleur ami sortait avec l'une des personnes qu'il déteste le plus au monde ! Je me régalais déjà à l'idée de toutes les fois où j'allais pouvoir l'embêter avec ça !

Fermant brièvement les yeux suite au nouveau baiser de Daemon, je ne le quittais pas des yeux alors qu'il enfilait ses baskets, et reprenait la phrase que j'avais dit. Le regardant prendre une chaise, je ne pus retenir un éclat de rire en le voyant ouvrir la fenêtre, et grimper sur la chaise, faisant semblant de partir en mission pour m'attraper ma fameuse constellation. Sautant sur le sol, je m'approchais, un large sourire sur le visage, amusée par la façon de faire du jeune homme. Pourtant, une fois près de la fenêtre, je ne pus retenir un long frisson qui hérissa mes bras de chaire de poule. Je me dirigeais alors vers l'armoire du jeune homme, en sortais l'un des pull de Daemon que j'enfilais sur mon corps, avant de m'asseoir sur la chaise qui trônait toujours devant la fenêtre.

« -Tu devrais rentrer avant d'attraper froid ! » soufflais je, alors que je repliais mes jambes contre ma poitrine, fixant la fenêtre par laquelle était sortie Daemon.

Je crois que je ne réalisais pas encore tout à fait que nous étions désormais en couple, mais la petite sensation de tourbillon qui agitait le creux de mon ventre me rappelait que quelque chose avait effectivement changé, et que j'aimais ça. Cachant mes mains dans les manches du pull trop grand pour moi de Daemon, j'attendais que le cosmonaute qu'il était rentre dans la chambre, un sourire sur les lèvres, humant l'odeur du vêtement, celle du jeune homme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

● ● ● ● ● ● ● ● ● ●
Welcome



avatar

Achètes toi un rang (a)
Achètes toi un rang (a)

Who rocks ?

▌NOMBRE DE MESSAGES : 253
▌SAY CHEESE :
▌A NEW-YORK DEPUIS LE : 29/10/2011


YOU & ME:
MY RELATIONSHIPS::


● ● ● ● ● ● ● ● ● ●


MessageSujet: Re: Confidences nocturnes [Daemon]   Ven 2 Mar - 1:59




« October & Daemon »




Confidences nocturnes'



Alors voila, c'est ça être amoureux ? Enfin oui je sais ce que c'est que d'être amoureux, mais je ne savais pas à quel point je pouvais l'être. Jusqu'à il y a peu, je refusais de voir l'évidence en face. Je refusais d'admettre ce que j'éprouvais pour celle qui partageais la maison avec Yoann et Lukas. Tiens en parlant d'eux, Yoann serait très certainement ravis pour nous, après tout c'est lui qui nous avait présenté l'un à l'autre à l'époque... Par contre, Lukas... Ca allait être une autre affaire. Lukas avait beau être le meilleur ami qu'il puisse être donné de trouver c'était aussi le seul de la maison à ne pas apprécier October. Dans mes pensés, je croisais les doigts de ne pas avoir de vague avec Lukas, que mon meilleur ami ne me tournerai pas le dos pour les choix que je fais. C'était la raison pour laquelle j'avais préféré laisser traîner l'annonce. Je voulais préparer un tant soit peu le terrain avec Lukas. Je sentais que le terrain serait dangereux pour notre amitié et je ne voulais pas tout gâcher. Je commençais à le connaitre à force et j'avais besoin de temps pour mettre suffisamment de gants pour que tout se passe sans accrocs. Toutes ses pensées alors que je m'habillais, j’annonçais alors la décision d'attendre le weekend prochain pour annoncer notre relation aux deux autres occupants de la maison. J'embrassais ma belle October. Bien oui, maintenant je pouvais l'appeler ma belle October et je pouvais aussi l'embrasser, alors pourquoi j'en profiterais pas ? Je l'embrassais avec toute la tendresse possible, mais en même temps comme un baisé d'adieu puisqu'elle m'avait demandé d'aller lui chercher la Grande Ourse, une constellation ou une galaxie. J'aurais du travail puisque perfectionniste comme je suis j'allais lui ramener les trois ! Quoi de plus normal pour lui démontrer à quel point je l'aimais ? Bref, je sortais par la fenêtre, prenant appuis sur une chaise qui ne tenait même pas en total équilibre. J'entendais la jeune femme rigolais, mais concentrait, je grimpais tel un alpiniste sur le mont blanc ou plutôt un astronaute dans sa capsule. Et une fois dehors, je regarda par l'espace de la fenêtre et ne voyant plus October assise, je me demanda si je n'étais pas entrain de rêver, peut être devenais je somnambule et que j'avais rêver, j'étais monté là sans m'en rendre compte et me voila me réveillant et plus d'October... J'entra un peu dans une panique, que fessais je là si je n'avais pas October pour m'attendre à mon retour ? Puis reprenant mes esprits, j'entendis du bruit. Un bruit rassurant. Le bruit de ma chaise qui grince très très légèrement. Je souris, soulagé, regardant une nouvelle fois par l'ouverture de la fenêtre, je la vis, elle était belle, elle me souriait, elle avait cette petite expression que j'aimais tant, elle était tout. Elle me souffla alors qu'il faudrait que je rentre pour ne pas attraper froid. Je m'exécuta, je venais d'avoir l'impression de la perdre, je ne voulais pas que ça soit vrai, je préférais resté à ses cotés, maintenant j'étais sur que je ne rêvais pas. Je m'accroupis, la contempla un instant et remarqua qu'elle portait un de mes pulls. Il était temps que je rentre, elle avait froid et je risquais d'attraper la crève si je continuais à faire ainsi mon paon. Je lui demanda en souriant alors afin de pouvoir descendre du toit : « Je veux bien rentré ma chérie mais tu es comme qui dirait assise sur la chaise où je vais poser mes pieds, je ne voudrais pas t’écraser... » Terminant par rire un peu, pas trop fort pour ne pas réveiller tous ces cons qui dorment avec la fenêtre ouverte. Je regardais la belle attendant qu'elle change de place pour pouvoir rentrer "en toute sécurité". Quelle idée avais je eu de monter sur le toit pour chercher quoique ce soit dans le ciel. Ce n'était pas ainsi que cela fonctionnait, il fallait au moins aller louer une fusée pour aller dans l'espace et ramener tout cela. Mais d'abord, il fallait profiter de la belle un peu plus, dormir un tant soit peut et continuer de profiter de ma belle October encore et encore...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

● ● ● ● ● ● ● ● ● ●
Welcome

Contenu sponsorisé




Who rocks ?




● ● ● ● ● ● ● ● ● ●


MessageSujet: Re: Confidences nocturnes [Daemon]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Confidences nocturnes [Daemon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: New York House :: ♔ The Upper East Siders :: Maison des Callum, Evans, Sawyer & Daniels-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit