AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 lullaby&april - en recherche d'un titre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

● ● ● ● ● ● ● ● ● ●
Welcome



avatar

⊰ WILD CHILD, FULL OF GRACE

⊰ WILD CHILD, FULL OF GRACE

Who rocks ?

▌NOMBRE DE MESSAGES : 3219
▌HUMEUR (: : Wazaa :D
▌SAY CHEESE : Bouh :P
▌A NEW-YORK DEPUIS LE : 02/08/2009


YOU & ME:
MY RELATIONSHIPS::


● ● ● ● ● ● ● ● ● ●


MessageSujet: lullaby&april - en recherche d'un titre.   Ven 6 Avr - 22:28



1997 - New York, villa williams.

Luuuuuuulllllyyyyyyyyyyy! cria-t-on depuis la terrasse. La gamine brune souffla comme si c'était un effort extrême d'entendre son prénom prononcé de la sorte. Elle ouvrit un oeil pour découvrir sa cousine, positionner juste au dessus d'elle. Elle lâcha un petit cri, avant de juré. Puis passa une main dans ses cheveux coupé à la garçonne. Sept ans et déjà une rebelle dans l'âme. Son père avait fait un tel scandale à sa mère par rapport aux jolies anglaises que sa fille avait coupés sans aucun scrupule. Comme à son habitude la brune avait voulut faire différement des autres, et comme à son habitude ça avait réussit. Elle se redressa pour regarder sa cousine, ses cheveux blondes en bataille lui allaient dans le visage. Il fallait chercher loin l'ai de famille entre ses deux là, mais leur caractère étaient les mêmes. Lully était souvent qualifié de gamine assez turbulente, toujours à mettre le bordel, au contraire April la gamine sage et bien élevé. Mais quand ces deux là sont ensemble bonjour les dégâts. Qu'est ce qui a? lui fit la brunette en se recouchant sur le gazon. T'avais dis qu'on allait avoir une discussion de grandes. lui fis la blondinette en faisant une moue irrésitible. Auquelle aucun adulte ne pourrait résister, mais la vous avez la cusine. Non, fit elle en refermant les yeux. Je médite. Elle avait entedu ça dans une discussion de sa mère au téléphone, elle ne comprenait pas vraiment le terme, mais elle savait qu'il fallait être coucher et fermer les yeux. Sa cousine finit par s'allonger à ses côtés. C'est bien la méditation ?, lui demanda-t-elle après trois secondes de silence. La brunette souffla encore une fois. Maman elle parlait de son mariage la dernière fois tu pense que c'est bien toi le mariage? commença-t-elle. Moi je voudrais un mariage comme dans les dessins animés, avec la longue robe et les fleurs, même si j'y suis allergique.. La blonde la regarda avec un petit air de dégout. Qu'est ce que t'a ? fit elle en arquant un sourcil. J'aime pas les mariages, les robes elles piquent et puis les garçons c'est bête et moches déclara la blonde très sur de ses propos. Lully haussa les épaules. Oui t'a pas faux.. Bon on va jouer.. fit la brunette en se levant tendant la main à sa cousine. Elles finirent par entrer en courant dans la maison, en criant et en rigolant.

[center][...]

Aujourd'hui - New York, villa williams

Coucher sur le canapée, cette nuit je n'avais même pas eus le courage de monter les escalier, il devait être huit heures quand je fus réveillé par les rayons du soleil. Je me dirigeai alors tout doucement dans la cuisine. Je finis par me faire un café, me servant une tasse une fois qu'il était coulé. Je m'assis sagement sur un des transats qui étaient dans la véranda. Une couverture sur les épaules, ma tasse en main. La belle vie en fait. Je regardai les textos que j'avais reçu, quand j'entendis la porte se claquer. Je relevai la tête, puis je me reconcentrai sur le texto. Y'a quelqu'un ?! April, le retour. Je souris, puis ne répondis pas. Elle finit par arriver dans la véranda. tu réponds pas quand on pose une question?! J'hochai la tête négativement, je bus une gorgée de mon café. Je parle pas avant que j'ai bus mon café, tu devrais le savoir à force de cohabitation. Je lui souris puis m'assis en tailleur. Lui montrant l'autre transat. Elle finit par s'asseoir. Alors bien ta soirée ?

_________________
    Lullaby Belle Wilhemina Williams Cepreani
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

● ● ● ● ● ● ● ● ● ●
Welcome



avatar

ϟ MISS WILLIAMS I'M NOTHING WITHOUT YOU
ϟ MISS WILLIAMS
I'M NOTHING WITHOUT YOU

Who rocks ?

▌NOMBRE DE MESSAGES : 687
▌HUMEUR (: : amoureuse ?
▌SAY CHEESE :
▌A NEW-YORK DEPUIS LE : 05/04/2010


YOU & ME:
MY RELATIONSHIPS::


● ● ● ● ● ● ● ● ● ●


MessageSujet: Re: lullaby&april - en recherche d'un titre.   Dim 27 Mai - 19:49


Rayonnante. C'était peut-être l'adjectif le plus adéquat qu'on aurait pu me donner ce matin. J'avais passé la nuit entière chez Ethan. Jamais je ne m'étais senti plus vivante que maintenant, comme si on m'avait enfin donner la force de respirer à plein poumons. Toute la douleur de son absence qui m'avait oppressé pendant si longtemps avait définitivement disparu. Je n'avait pas oublié, uniquement pardonné. Puis il faut tout de même avouer qu'une bague de fiançailles, c'est très persuasif. Fiançailles. Mariage. J'allais me marier. Il m'avait demandé en mariage, moi April Leah Williams. Vous m'imaginez vous, en robe blanche, avec un bouquet de fleur et tout le folklore qu'engendrait un mariage ? Moi absolument pas, mais la bague était jolie. Personne ne savait pour le moment, quand Ethan avait fait sa réapparition, Lullaby était en voyage, avec sa mère il me semble, non en fait je n'avais pas la moindre idée d'où elle était. Toujours est-il qu'elle était revenu depuis quelques jours, et que j'avais omis de la prévenir de mon mariage. Mon mariage. C'est fou comme ça sonne bizarre ! Je savais qu'elle allais faire une esclandre. Elle avait déjà pas trop aimer le fait que je couche avec Thybalt, mais alors là, que je me marie. Enfin qu'elle s'estime heureuse, au moins je ne toucherais plus à Thybou. Ah. Oui va falloir que je m'y fasse, que je me rappelle comment on tient une relation fidèle, sérieuse. Mais c'est Ethan. Je crois que je pourrais faire le tour du monde pour lui. J'ai toujours été capable de n'importe quoi pour ses beaux yeux d'ailleurs. Je l'aimais. C'est rien niais de dire ça comme ça. Mais je l'aimais, et je l'aime toujours autant. Il n'y a rien qu'à regarder la manière dont son absence m'a achevé. Avec le recule, c'est vrai que je m'étais quand mme sacrément transformée en guimauve fondue sans lui. Mais c'était du passé. Vraiment. Ca paraît surréaliste avouez ? Oui je sais. Mais je suis épuisée d'aller mal. J'ai retrouvé la pièce manquante à mon puzzle, à quoi bon attendre cent cinquante ans avant d'enfin lui pardonner, puisqu'être avec lui me fait du bien ? J'avais pris ma douche chez lui, m'étais habillé et avais filé à la villa en passant par un starbucks pour m'acheter un café. Mes joues avaient enfin retrouvé leur teinte rosée, mes yeux n'étaient plus explosé ni par les larmes, ni par l'alcool, ni par autre chose. Je respirais le bonheur, c'était limite flippant, mais tellement agréable. De moins, pour l'instant. Je suis dans la phase petit nuage, vous voyez ? Enfin, petit nuage qui va pas duré très longtemps, va quand même falloir que je le dise au reste du monde. A commencer par ma charmante cousine.
J'entrais doucement dans la villa, et claquais la porte derrière moi. C'est une sorte de message pour faire comprendre à toutes les personnes présentes que quelqu'un viens d'entrer. Puis vous voyez, nous, la discrétion, c'est un peu abstrait comme principe. J'avançais jusque dans là cuisine. Y'a quelqu'un ?! Personne. Je soupirais, comment je pouvais leur annoncer quelque chose d'important s'ils n'étaient jamais là ? Sérieux ? Je traversais la ville jusqu'à la Veranda, sourire niais aux lèvres, gobelet starbucks dans la main. Lullaby. Elle pouvait pas, je sais pas moi, répondre par exemple ? Je levais les yeux au ciel, faussement agacée. Tu réponds pas quand on pose une question?! Je parle pas avant que j'ai bus mon café, tu devrais le savoir à force de cohabitation. Ouais. Vous voyez, elle et moi, on a quasiment été élevé comme des soeurs, on était toujours ensemble, jusqu'au jour au je suis carrément venu habiter chez elle. Autant vous dire que ça n'a pas toujours été tranquille ici. Elle désigna un deuxième transat, où je me laissais tomber. Alors bien ta soirée ? Des étincelles illuminèrent mes iris bleus, et un sourire vint s'installer sur mon visage, le même sourire béat que j'avais, quand j'étais rentrée quelque secondes auparavant. On ne peut mieux ! lançais-je, visiblement heureuse. Lullaby me dévisagea, l'air de me demander à quoi je tournais, LSD, Cocaïne.. ? Je souris de plus belle. J'étais avec Ethan. je l'avais dit comme si c'était la chose la plus naturelle que je pouvait lui sortir. Elle n'était pas au courant que je l'avait revue, pour elle ça faisait toujours plus d'un an que je n'avait plus de nouvelle de lui. Heureusement pour moi, Gossip girl n'avait pas vendu la mèche avant que j'ai pu en discuter avec le tyran. Continuant sur ma vague de tout est beau tout et normale, je lui tendais ma main, ornée d'une magnifique bague de fiançailles. En plus t'as vue comme elle est belle la bague qu'il m'a offert en me demandant en mariage ? j'agitais mes doigts, les yeux brillants de bonheur. On aurait dit une gamine. Mais tant pis, j'étais contente, et je savais que les flammes de mademoisellejesuisménauposéeprécoce n'allait pas tardé alors autant en profiter. D'habitude, à chaque fois que je n'étais plus avec Ethan, je fourrais la bague dans mon sac, histoire que personne dans la villa ne le remarque, mais ban sang ce que ça faisait du bien, de l'exhiber devant le nez de quelqu'un !

_________________

april leah williams


Dernière édition par April L. Williams le Sam 16 Juin - 12:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

● ● ● ● ● ● ● ● ● ●
Welcome



avatar

⊰ WILD CHILD, FULL OF GRACE

⊰ WILD CHILD, FULL OF GRACE

Who rocks ?

▌NOMBRE DE MESSAGES : 3219
▌HUMEUR (: : Wazaa :D
▌SAY CHEESE : Bouh :P
▌A NEW-YORK DEPUIS LE : 02/08/2009


YOU & ME:
MY RELATIONSHIPS::


● ● ● ● ● ● ● ● ● ●


MessageSujet: Re: lullaby&april - en recherche d'un titre.   Lun 28 Mai - 2:47



❝ on avait fait un pacte! ❞


On ne peut mieux ! me balançai la blonde en me faisant un sourire digne des pubs colgate. Je le regardai un long moment, la dévisageant, faisant les gros yeux. LSD ? Champignons hallucinogènes ? Crack ? Je tentai de déceler quelque chose d'anormal dans son comportement, mais tout semblait normal. Pourquoi vivait-elle au pays des bisounours alors ?! Je fronçai les sourcils devant tant de joie, même les télétubbies n'étaient pas aussi heureux. Il devait y avoir un truc qui cloche... COÏNCIDENCE ? ça m’étonnerait ! Je finis par boire une gorgée de mon café bien noir et bien sucrée peut être que la solution au problème April vit chez les bisounours serait plus rapidement réglée avec de la caféine dans le ventre. J'étais avec Ethan. Je recrachai sec la gorgée de mon précieux élixir dans la tasse, je crois même que c'est sortit par les trous de nez. Je devais encore être sous l'emprise de l'alcool, parce que là.. Elle m'avait dit ça d'un ton tellement naturelle que je n'avais pas pus m'empêcher de tout recracher à la seconde, je plissai les yeux, un peu surprise peut être que c'était une blague.. Il est où le moment ou je dois rire parce que là je trouve pas ça drôle du tout.. fis je en lâchant contre mon gré un rire nerveux. Tu parle bien du Ethan qui t'a fait souffrir ? Celui pour qui t'a commencer à boire et à te droguer comme une alcoolique, toxicomane maniaco-dépréssive ? TU PARLES BIEN DE CE ETHAN LA ?! Lui demandai je, non je ne devenais pas hystérique c'est juste que ma cousine prenait un malin plaisir à me rendre chèvre à huit heures du matin. Dis moi que c'est un blague, je trouve vraiment mais alors vraiment pas ça drôle, mais alors pas du tout. Je pris une grande inspiration buvant ma gorgée de café, j'étais un peu une crado dans l'âme mais je m'en fichais j'étais chez moi. En plus t'as vue comme elle est belle la bague qu'il m'a offert en me demandant en mariage ? La pour ce coup là, je m'y attendais absolument pas, j'allais faire une crise, je commençais déjà à avoir du mal à respirer. Ils voulaient se QUOI ?!
Je relevai la tête, j'étais toute rouge après la tentative de meurtre orchestrée très habillement par ma cousine. Je me serais attendus à tout mais quand je vous dis tout, c'est absolument tout, qu'elle devienne une hippie, qu'elle finisse en ermite dans un coin du Népal, qu'elle se teigne les cheveux en vert, violet ou bien encore bleu turquoise -quoi que pour le vert c'est déjà fait- qu'elle veuille apprendre la canoë kayak, qu'elle me dise qu'elle est lesbienne finalement, -quoi que elle se tapait bien mon frère passer un temps -. Je m'attendais tout sauf à ce qu'elle se marrie. Mon visage s'était littéralement décomposé devant cette annonce, je devais déjà avoir passer toutes les couleurs de l'arc-en-ciel.

Je finis par me lever d'un bon je savais bien que ce papier me servirait d'un coup. Je l'avais laissé en plan, april et son monde des bisounours, je n'avais qu'une envie c'était de lui foutre des gros coup de pied au cul pour qu'elle se réveille et se rende compte que c'était que des conneries qu'elle était trop jeune, que dans même pas trois ans, elle allait être mère d'une ribambelle de gamins ! Elle était pas en cloque j'espère, sinon là je vous jure que je vais le retrouver ce Ethan de mort et je lui fracasse la tête avec une batte de baseball. J'entrai dans ma chambre, me couchant sur le sol, j'attrapai une sorte de coffre, qui était recouvert de poussière, je savais bien que ce jour arriverait où je devrais sortir cette boite. Je redescendis toujours autant en trombe, ma très chère cousine regardait avec insistance la bague qu'elle portait à l'annulaire. Je posais le coffre, qui contenait toute mon enfance à l'intérieur. Allait de la mouche écrasé que j'avais momifié à un fameux pacte effectué entre deux gamines déjà bien atteintes. Elle me fixait sans vraiment comprendre où je voulais en venir. Ceci est le coffre, fis je en insistant sur le, un éclair semblait parcourir l'esprit de ma cousine qui me fit des gros yeux, eh oui elle aussi avait mit pas mal de trucs dans cette boite. Comme si ça ne suffisait pas qu'on ait été quasiment élevées ensemble il fallait aussi que déjà gamine je l'embarquai dans tout mes plans foireux, c'était encore pire que ce que notre relation était devenu aujourd'hui. Je pris une graaaande inspiration, pendant ce moment solennelle, April fixait le coffre comme si un génie allait sortir de là. Quand j'ouvris la boite, une grosse araignée s'en échappa, elle avait pas crever cette bestiole. On ne pus s'empêcher de ramener nos pieds à nous, gamine j'adorai les insectes maintenant quand une mouche s'approche de moi je me mets à hurler comme une dératée en courant partout dans tout les sens. Je vais épargnée cette scène aujourd'hui. Je me mis a fouiller dans la boite pour finir par trouver le papier tant rechercher. Je lui mis sous le nez, elle me dévisagea pendant quelques secondes, levant les yeux au ciel je lui dis.

T'est pas blonde pour rien toi, ça c'est les dix raisons pour ne jamais se marier ou du moins par avant quarante piges, et tout en bas, tu peux voir le pacte du sang qui nous lie en disant qu'aucune de nous deux ne doit se marier. Elle finit par déplier le petit papier plié en quarante fois si ce n'est plus. Je pris une grande inspiration.

Moi c'est Lullaby Belle Wilhémina Williams-Cepreani et là je suis entrain d'essayer de convaincre ma cousine de ne pas se marier avec un papier vieux d'au moins dix ans. VDM.


_________________
    Lullaby Belle Wilhemina Williams Cepreani
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

● ● ● ● ● ● ● ● ● ●
Welcome

Contenu sponsorisé




Who rocks ?




● ● ● ● ● ● ● ● ● ●


MessageSujet: Re: lullaby&april - en recherche d'un titre.   

Revenir en haut Aller en bas
 

lullaby&april - en recherche d'un titre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: New York House :: ♔ The Upper East Siders :: Villa des Williams, Addison & Cepreani-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com