AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La perversité est un vice qui se respecte ... { ALEK }

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

● ● ● ● ● ● ● ● ● ●
Welcome



avatar

Achètes toi un rang (a)
Achètes toi un rang (a)

Who rocks ?

▌NOMBRE DE MESSAGES : 219
▌HUMEUR (: : Détendue
▌SAY CHEESE : xx
▌A NEW-YORK DEPUIS LE : 15/04/2012


YOU & ME:
MY RELATIONSHIPS::


● ● ● ● ● ● ● ● ● ●


MessageSujet: La perversité est un vice qui se respecte ... { ALEK }   Mer 25 Avr - 9:04

En deux syllabes : bourré ! C'était l'état dans lequel Eth allait être dans peu de temps, sans se soucier des mésaventures qui pourraient lui arriver, le jeune parisien se voyait endoctriner dans les combines de son nouvel ami Alek, le petit ami de Lily, la reine du lycée qui l'avait prise sous son aile pour un temps. Ce soir là, après son bout d'après-midi passée avec Lily, celle-ci lui avait présentée Aleksandre, avec qui Eth venait de partir pour le Red Light, une boîte de strip-tease et lieu de débauche pour les hommes généralement. Autant dire que pour Ethelbert Myers, c'était une grande première, il n'avait jamais posé un pied de toute sa vie dans ce genre d'endroit, mais le jeune new-yorkais avait quelque peu insisté pour qu'il vienne avec lui afin de lui faire découvrir les doux plaisirs américains … M'enfin, le garçon n'avait pas vraiment résisté non plus, au fond de lui, même si il l'avait nié avant d'y arriver, il crevait d'envie d'y aller dès l'amorce du sujet ! Et maintenant, il ne pouvait plus faire machine arrière et tourner le dos à la vue que des dizaines, voir des centaines de femmes allaient lui offrir, le jardin d'Eden allait s'ouvrir à ses bras ! « Ma première vraie soirée à New-York ! Je sais pas pourquoi, mais j'sens que je vais en garder très peu de souvenirs ! » disait-il avec un large sourire sur les lèvres, l'expression de son visage en disait long sur sa personne et révélait quelque peu un coté pervers qu'il savait pourtant garder sous scellé autrefois, mais ce soir, il allait pouvoir se lâcher et oublier une bonne fois pour toute sa capitale. Myers continuait de fixer son ami avant de se présenter à l'entrée de la boîte et de payer son entrée, pour cette soirée il avait abusé de l'argent qu'il lui restait, il pouvait facilement encore faire trois semaines avec, mais maintenant plus qu'une, il s'était emparé des trois-quart de sa fine fortune pour s'assurer une belle soirée, c'était la son coté irresponsable qui refaisait surface …

Dans cette boîte il n'était guère surprenant de voir une ambiance festive régner, et même si la vue y était chaleureuse, Eth devait suivre le guide et se laisser aller, il ne doutait pas une seule seconde que l'alcool serait au rendez-vous, car l'alcool ne manque jamais une soirée, c'est bien connu ! « Bon, j'te laisse me guider Aleksandre, et attention, on abuse pas trop l'alcool hein ! » finit-il de dire en faisant un léger clin d’œil à son acolyte, de toute manière cette soirée resterait sans doute secrète pour Lily, ou peut être pas, il ne savait pas grand chose de l'histoire qu'avait Lily avec Alek, alors il préférait se promettre de ne jamais en parler devant elle de manière à ne pas attirer ses colères sur son tendre amour. Le but premier était de s'amuser, d'oublier, et de profiter, sans vouloir être vulgaire, Eth allait profiter des petits culs qui allaient se trémousser sous ses yeux, car le cul d'une femme reflète souvent beaucoup de chose pour un mec bien arrosé ! Si il devait se passer quelque chose, le parisien souhaitait juste récupérer après cette soirée sa chemise et son jean, ce serait bête de perdre un ensemble sachant que sa « garde robe » n'est pas vraiment pleine de vêtements pour le moment. Oui, qui plus est, Eth a toujours aimé se balader en chemise, de préférence blanche pour la transparence qu'on peut y voir quand ce genre de chemise est mouillée, les filles adorent très souvent profiter de l'occasion pour voir les muscles des hommes, c'est connu, elles en raffolent presque autant que le chocolat, mais ne s'en vantent pas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

● ● ● ● ● ● ● ● ● ●
Welcome



avatar

♠ Just play the lovegame... ♠

Who rocks ?

▌NOMBRE DE MESSAGES : 1035
▌HUMEUR (: : Fou de rage
▌SAY CHEESE : *
▌A NEW-YORK DEPUIS LE : 16/10/2011


YOU & ME:
MY RELATIONSHIPS::


● ● ● ● ● ● ● ● ● ●


MessageSujet: Re: La perversité est un vice qui se respecte ... { ALEK }   Ven 27 Avr - 10:43


Aleksandre était le King le plus en vogue de New York. Les femmes le désiraient, et les hommes rêvaient de faire parti de son cercle d'amis. Pourquoi ? Parce qu'il savait s'amuser mieux que quiconque. Nate et Chuck étaient deux de amis et ils traînaient souvent ensembles. Du coup tout avait pris l'habitude de les admirer. Mais Alek avait ce petit quelque chose en plus qui lui venait de sa Californie natale. Mais il était rare de compter parmi ses amis car il était très sélectif à ce niveau. Il se méfiait de tout le monde car savait que la jeunesse de Manhattan était biberonné à la mesquinerie et nourrie aux tromperies. Du coup, même quand on entrait dans son cercle fermé d'amis, il vous gardait toujours à l'oeil au cas ou vous souhaiteriez secrètement le manipuler. Cette inaccessibilité rendait l'envie de lui être proche plus tentant pour beaucoup. C'est pourquoi Aleksandre avait pris l'habitude de se faire comme amis ceux qui n'en avaient pas la vocation. Son meilleur ami était Matthew, un jeune homme du West Side qui n'avait jamais visé l'intégration de l’Élite et du monde huppé. Et pourtant il était la personne au monde la plus proche d'Aleksandre sans compter Roxane. Tout le monde fut surpris de cette amitié hors norme. Du coup, c'est pour cette raison qu'il n'est pas très étonnant que quand il est rencontré Ethelbert il est décidé de faire découvrir son monde au jeune homme. Pourquoi l'a-t-il fait ? Parce que le jeune français ne lui a rien demandé et se fichait royalement d'Aleksandre vu qu'il n'était au courant de rien en ce qui concerne l'organisation de la jeunesse New Yorkaise. Quand Lily lui a présenté son nouveau protégé en la personne d'Ethelbert il fut intrigué. Eth n'était pas le candidat idéal pour être sous la protection d'un membre de l'Elite, Il était beau garçon certes et sans doute que son côté français allait charmer bien des jeunes filles, mais il était pauvre et pour faire partie de la haute distinction que représente l'Elite la richesse est le premier point à remplir. Mais Alek avait pleinement confiance en le jugement de sa petite amie. Si elle jugeait Eth digne de recevoir sa protection, alors c'est qu'il devait la mérité. Néanmoins les méthodes de sa douce l'interpellait. Elle traitait son protégé comme une figurine en porcelaine qui risquait de se briser au moindre choc. Aleksandre savait que si le jeune homme voulait s'intégrer parfaitement à Manhattan, il faudrait qu'il découvre réellement le monde dans lequel il évoluait, ses mauvais aspects comme ses meilleurs.

Pour commencer les choses en douceur, Alek avait décidé d'enlever le petit protégé de sa douce pendant qu'elle avait le dos tourné. Le jeune homme avait grand besoin de s'amuser, pas d'être surprotégé comme un enfant. Voilà pourquoi ils étaient en ce moment même devant un club de strip-tease réservé aux membres de l'Elite. C'était le repaire d'Aleksandre. Si on le cherchait, c'était là qu'il fallait aller. Mais depuis qu'il sortait avec Lily il ne pouvait pas y aller aussi souvent qu'il le souhaitait s'il ne voulait pas rendre folle de rage sa bien-aimée. Les videurs le saluèrent chaleureusement en le voyant. Eth se pencha vers Alek pour lui dire « Ma première vraie soirée à New-York ! Je sais pas pourquoi, mais j'sens que je vais en garder très peu de souvenirs ! » Aleksandre éclata d'un rire franc avant d'entrer dans le club. Tout le monde se retourna sur son passage et le salua tandis qu'il traversait la foule pour aller à sa place habituelle. Il se retourna enfin vers son nouvel ami et lui répondit :

- C'est bien dommage car ce sont les détails qui les rendent merveilleuses. Mais avec le temps, tu apprendras à conserver les souvenirs qu'il te faut.

Aleksandre s'installa à sa table habituelle tandis qu'Eth s'asseyait à ses côtés. « Bon, j'te laisse me guider Aleksandre, et attention, on abuse pas trop l'alcool hein ! » Aleksandre se tourna vers son compagnon de soirée et lui répondit :

- L'essentiel c'est de ne pas boire pour être bourré, mais de boire pour la qualité de la boisson. Moi je ne suis pas alcoolique pour la simple et bonne raison que je ne bois pas parce que je dois le faire, mais parce que j'aime le faire. C'est ça la grande différence avec les jeunes de Manhattan et les membres de l'Elite comme moi, on a la chance de goûter à ce qu'il y a de meilleur, du coup les bières sont fades quand tu peux t'offrir les vins les chers du marché. Mais pour l'heure, laisse-moi t'offrir de quoi réveiller tes papilles et te mettre en conditions pour apprécier ce que ces charmantes jeunes filles vont nous offrir.

Puis Aleksandre appela un serveur et lui demanda de ramener une bouteille de scotch. Puis il s'installa confortablement pour observer les jeunes femmes sur scène. Certaines le reconnurent et lui envoyèrent des baisers. Mal à l'aise, il se rappela qu'Eth était le protégé de Lily à la base. Il se tourna alors vers lui Eth et lui dit en appuyant son dialogue d'un clin d'oeil amusé afin de lui faire comprendre que jamais Lily ne devait apprendre quoi que ce soit concernant cette soirée :

- Évidemment, en ce qui me concerne c'est la première fois que je viens dans ce genre d'endroit !

Il espérait qu'il ne commettrait pas l'erreur de finir bourré et de ramener une strip-teaseuse chez lui. Mais après l'expérience qu'il avait de ce genre de soirée, il se savait capable de garder un minimum le contrôle de lui même. Après, c'était envisageable qu'il fricote avec quelques strip-teaseuse, mais il ne coucherais pas avec.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

● ● ● ● ● ● ● ● ● ●
Welcome



avatar

Achètes toi un rang (a)
Achètes toi un rang (a)

Who rocks ?

▌NOMBRE DE MESSAGES : 219
▌HUMEUR (: : Détendue
▌SAY CHEESE : xx
▌A NEW-YORK DEPUIS LE : 15/04/2012


YOU & ME:
MY RELATIONSHIPS::


● ● ● ● ● ● ● ● ● ●


MessageSujet: Re: La perversité est un vice qui se respecte ... { ALEK }   Mar 1 Mai - 13:12

« Je n'en doute pas, ça viendra avec le temps ! » La dialogue n'était pas de mise, le début de cette soirée était déjà assez bruyant sans avoir besoin de parler, la musique emportait avec elle les principes du jeune parisien, et les femmes qui dansaient sous ses yeux faisaient apparaître dans ses yeux une lueur encore jamais vue dans ses yeux. L'alcool n'y était pour rien, et de toute manière il ne comptait pas boire jusqu'à cuver dans un faussé, non, il savait se modérer et même si il n'avait pas fait un nombre incalculable de soirées dans sa jeunesse, il se connaissait très bien. La petite leçon de moral sur l'alcool d'Alek confirma bien ce qu'il pensait depuis toujours, à la différence que Eth n'avait pas vraiment eu la chance de boire de l'alcool de qualité, et à vrai dire de l'alcool reste de l'alcool du moment qu'on sait l'apprécier à sa juste valeur. L'alcool en soi n'est pas mauvais si l'on sait s'arrêter, reste à savoir ne pas tomber dans le cercle vicieux de l'alcoolisme jusqu'à ne plus pouvoir en sortir, une fois alcoolique, accroc à cette boisson dérisoire, il est difficile de survivre sans se détruire au quotidien. Pour le peu que Eth ait pu boire jusqu'à ce jour, il n'est pas dangereux pour lui de passer une soirée en compagnie d'un ami et d'une bouteille, mais il se sait facilement tenté par les femmes une fois alcoolisé, malgré le fait qu'il se sente bien gêné de voir des femmes dénudées dans cette boîte, il se réconforte en se disant qu'un ou deux verres pourraient l'aider à oublier cette angoisse permanente qu'il a depuis toujours. D'ailleurs, ce n'est pas une chose qu'il va dire à Aleksandre, de peur de passer pour ce qu'il n'est pas, il ne veut pas paraître faible face à ce membre de l'élite, qui plus est plus riche que lui et qui prend sur lui pour aider le parisien à s'adapter au mode de vie new-yorkais, c'est dans cette optique qu'il préféra garder se détail pour lui, se le réserver, ici, peut être que cette phobie le quitterait. « Plus je t'entends parler, plus je me sens rassuré pour cette soirée tu sais … » Il est vrai que si notre jeune homme se serait retrouvé en compagnie d'une personne buvant jusqu'à n'en plus finir, il se serait senti assez mal, du fait qu'il se serait senti obligé de suivre la personne en question. Ethelbert sait maintenant qu'il va pouvoir passer une bonne soirée sans se soucier des risques qui pourraient venir, néanmoins, un point l'intrigue encore, et alors que le serveur ramène la bouteille sur un plateau muni de deux verres, la conversation reprit sur un sujet qui tracassait Eth depuis un long moment …

« Dis moi Alek … Il y a juste certaines choses que j'aimerais savoir avant qu'on trinque à cette soirée … Cette histoire de hiérarchie, c'est quoi au juste ? Puis, pourquoi un inconnu comme moi se retrouve du jour au lendemain à fréquenter des membres de l'élite ? Cela ne me déplaît pas, au contraire, mais c'est intrigant … » Oui, intrigant, c'était le mot parfait pour décrire toute cette histoire, cette histoire intrigante, pour Eth, cette histoire d'élite, d'upper east sider et west sider, c'était un point flou, quelque chose qu'il ne cernait pas encore assez bien. M'enfin, il n'allait pas tarder à tout apprendre de New-York, des jeunes composant son mouvement évolutif et naturellement de toutes les petites choses à savoir concernant certains points. Mais naturellement, avant qu'Eth n'ait sa réponse, Alek voulut s'assurer d'un petit quelque chose qui ferait tout le lendemain, le secret de cette soirée, ne rien dire, tout garder pour soi, le début d'une complicité entre les deux hommes ? Sans doute, mais même sans cet avertissement, il s'était déjà dit que cette soirée ne serait peut être pas un bon sujet de conversation avec Lily, puis le clin d’œil d'Alek confirma les doutes du parisien qui rétorqua instantanément « Quel endroit ? J'vois pas vraiment de quoi tu veux parler, nous ne sommes jamais venu ici … » finit-il de dire avec un léger sourire sur le visage tandis que le serveur remplissait leur deux verres et que des femmes venaient se trémousser devant eux, Eth prit son verre, fixa Alek en le levant vers lui, « Trinquons donc à cette soirée l'ami ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

● ● ● ● ● ● ● ● ● ●
Welcome



avatar

♠ Just play the lovegame... ♠

Who rocks ?

▌NOMBRE DE MESSAGES : 1035
▌HUMEUR (: : Fou de rage
▌SAY CHEESE : *
▌A NEW-YORK DEPUIS LE : 16/10/2011


YOU & ME:
MY RELATIONSHIPS::


● ● ● ● ● ● ● ● ● ●


MessageSujet: Re: La perversité est un vice qui se respecte ... { ALEK }   Sam 12 Mai - 18:58


Le souci quand on est un King, a fortiori dans le cas d'Aleksandre, c'est qu'on ne peut aller nul part sans se faire remarquer. A croire que tout le monde attendait qu'il dérape pour le poster sur Gossip Girl. En même temps, connaissant la réputation du jeune homme, pas étonnant que tout le monde s'attende à ce qu'il fasse n'importe quoi. Quand on est aussi riche que lui et qu'on a toutes les femmes à ses pieds, on a une multitude de possibilités qui s'offrent à nous. Sauf que quand on est en couple, toutes ces possibilités s'anéantissent brutalement. C'est comme une séquestration. On est pris en otage par une magnifique créature si bien qu'on finit par attraper le syndrome de Stockholm. Sauf qu'Alek n'était pas un otage si facilement domptable. Il était comme un lion en cage : puis on l'enfermait longtemps et plus il devenait dangereux. C'est pourquoi Lily avait compris qu'il valait mieux le relâcher et fermait les yeux sur ses soirées tant qu'il restait fidèle. Pour le moment notre Dom Juan s'en était bien tiré. Du coup tout Manhattan restait sur le qui-vive en attendant qu'il dérape. Mais ce ne sera pas pour ce soir, Alek savait très bien soigner son image.

Aleksandre sourit en entendant le jeune parisien lui dire qu'il n'était pas rassuré. C'est vrai que pour quelqu'un qui débarquait à New York, le rythme de vie devait être très différent et éprouvant. Déjà à Los Angeles Alek se souvient des soirées et de l'importance de l'intégration et de l'élévation sociale. Quand il a emménagé à New York il s'est rendu compte que c'était encore pire ici. Et Ethelbert qui débarquait dans cette ville ou il ne connaissait presque personne.... Autant dire qu'il commençait mal. Mais Alek était quelqu'un de très sociable et sympa, et il n'hésitait pas à prendre sous son aile les gens pour peu qu'ils en soient digne. Or Alek avait très vite remarqué un fort potentiel en Eth', un potentiel que Lily risquait de gâcher si elle le couvait. Eth' pouvait très bien devenir le nouvel Aleksandre de Manhattan, et notre beau brun était décidé à lui donner cette chance.

Alek trempait ses lèvres dans son verre quand Eth repris la parole et lui posa une question qui lui taraudait l'esprit. Aleksandre fronça les sourcils. Il était surpris que Lily ne lui ai pas déjà tout expliquer sur la hiérarchie et le fonctionnement de Manhattan. Il fallait que le jeune homme soit très vite au point avec toutes ces conventions pour qu'il puisse être dans le bain facilement. Il répondit donc à sa question d'un ton très sérieux.

- Alors par quoi commencer ? Dis-toi déjà qu'il faut retenir la différence entre l'East et le West Side. En fait ce sont juste deux quartiers de Manhattan à la base, mais le West est le quartier normal pour les gens ayant des revenus moyens à modestes, tandis que l'East est peuplé par tous ceux qui ont un rythme de vie très aisé, comme moi par exemple. A la base, ceux de l'East et du West Side ont tendance à ne pas se mélanger entre eux puisqu'ils ont un rythme de vie très différent. Ensuite il y a l'Elite. Alors l'Elite ce n'est pas un quartier, c'est plutôt la crème de la crème de la jeunesse de Manhattan. J'imagine que tu sais comment un lycée fonctionne : il y a des concours de popularité, les quaterback sont populaires et les joueurs du club d'échec sont tout en bas de l'échelon social. Et bien les membres de l'Elite représentent le top du top. La plupart du temps leur membres sont vraiment très riches, quelques fois leurs parents sont célèbres, comme la mère de Blair qui est une styliste de renommée. Mais ce n'est pas qu'une question de compte en banque, la preuve Jenny qui fait partie de l'Elite n'est pas réellement fortunée. C'est aussi une question de relations. Si tu es amis avec les membres de l'Elite, tu t'élèves dans les échelons, si tu deviens l’ennemi de l'un d'entre eux, là tu es plus bas que terre. Et si tu sors avec l'un de ses membres et bien là t'es sûr qu'on parle de toi. En revanche, faire parti de l'Elite est compliqué, c'est un cercle très fermé, en général il faut se battre et mériter ta place. Et puis tu as intérêt à avoir des amis au sein de l'Elite si tu veux y entrer sinon c'est mort d'avance. Mais je dois reconnaître qu'on joue beaucoup de manipulations et coups bas pour mériter notre place.

Il s'interrompit, doutant d'avoir été très clair dans ses explications. Puis il reprit la parole pour répondre à la deuxième partie de sa question.

- Quand à savoir pourquoi du jour au lendemain tu nous fréquentes, disons que t'as eu un bol fou que beaucoup aimeraient avoir. Lily a décidé de te prendre sous son aile va savoir pourquoi. Mais en ce qui me concerne, je pense que tu as un réel potentiel ici. Je ne sais pas si tu deviendras un membre de l'Elite un jour, mais quelque chose me dit que tu n'auras aucun mal à t'élever socialement et que Gossip Girl va très vite s'intéresser à toi.

Aleksandre fit alors un sourire carnassier à Ethelbert et leva son verre pour trinquer avec lui. La soirée allait être longue et intéressante...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

● ● ● ● ● ● ● ● ● ●
Welcome



avatar

Achètes toi un rang (a)
Achètes toi un rang (a)

Who rocks ?

▌NOMBRE DE MESSAGES : 219
▌HUMEUR (: : Détendue
▌SAY CHEESE : xx
▌A NEW-YORK DEPUIS LE : 15/04/2012


YOU & ME:
MY RELATIONSHIPS::


● ● ● ● ● ● ● ● ● ●


MessageSujet: Re: La perversité est un vice qui se respecte ... { ALEK }   Mer 16 Mai - 16:16

Aleks ne semblait pas avoir de difficultés à expliquer à Eth la hiérarchie de Manhattan, il y apportait même plus de précisions que Lily, il comblait les trous qu'elle avait laissée dans l'esprit du jeune parisien, qui maintenant y voyait déjà plus clair. Lui ne visait pas essentiellement à faire parti de l'élite, son but n'était pas vraiment d'en faire parti et d'ailleurs, avant même qu'il en connaisse l'existence il n'avait pas eu de mal à faire ami ami avec les deux tourtereaux. Non, le but premier de ce garçon n'était autre que de s'intégrer à cette société qui était nouvelle pour lui, quoique, lui aussi était nouveau pour celle-ci. Décidément, les new-yorkais lui paraissaient de plus en plus bizarres, à Paris il n'avait jamais constaté une telle hiérarchie, d'ailleurs il n'y avait jamais vraiment eu de concurrence pour savoir qui allait être en haut de l'échelle, enfin, si, mais cela n'avait jamais pris une aussi grande ampleur qu'ici. Quant au fait qu'il soit devenu ami avec Lily si rapidement, il s'avérait que ce soit réellement un coup de chance, à vrai dire, il avait laissé penser en réfléchissant pour lui-même que cela avait peut être été mis en scène, on connait tous l'épreuve du bizutage, tout le monde y passe, mais cette fois-ci le jeune parisien semblait y avoir échappé grâce à cette blondinette si sympathique qui avait sans doute eu tout de même une once de pitié en voyant un si bel étranger perdu dans une aussi grande ville.

Maintenant que ce point-ci était éclairci, les deux garçons allaient pouvoir trinquer, ce qu'ils firent sans vraiment perdre de temps, la fête allait pouvoir commencer et c'est le verre aux lèvres qu'Ethelbert afficha un léger sourire en fixant les femmes qui ne cessaient de se trémousser devant eux, oui, il n'allait pas avoir de mal à faire parler de lui, et ce n'était qu'une question de temps avec la chance qu'il avait déjà eu, il se sentait prêt à affronter cette ville si étrange et ses habitants si particuliers.
" En tout cas je te remercie pour les détails Aleks, si on vient à parler de moi un jour j'espère que ce sera pour faire une éloge de mon personnage ! " dit-il en lâchant un léger rire, oui, une éloge, Eth a toujours aimé être présenté comme quelqu'un d'admirable, narcissique sur les bords, un parisien reste un parisien dans le fond, enfin, qui n'aimerait pas cela ? Ne soyez pas modeste, vous aussi vous êtes comme lui, n'ayez pas honte ! Cette soirée était pour lui une chance de se faire connaître, même si la présence d'Aleks devait rester un secret, celle de ce cher parisien n'avait pas à l'être ! Il avait conscience de ce fait, de ce détail, alors il n'allait pas manquer son coup !

" Tu sais, à Paris j'étais un gros dragueur de première, et c'était bien ça le problème, je suis tombé tellement de fois sur des filles coincées que j'ai eu peur un jour d'être marqué à vie par la marque de leur main droite sur ma joue, mais ... " Souriant à une des danseuses, il marqua une pause, gardant le même sourire aux lèvres, il reprit une gorgée en gardant le regard rivé sur elle, oui, Eth aime les femmes plus que tout malgré son problème d'intimité, et ce soir là il comptait bien mettre un terme à ce problème, c'était pourquoi il voulait se lâcher. Par ailleurs, les femmes de new-york semblait plus ouverte que les parisiennes, même pour des femmes payées à danser, par moment, même sans argent on peut faire tomber une femme sous notre charme, il faut simplement savoir jouer de ses charmes, et quand on a un physique favorable comme celui d'Aleks ou de Eth, ce n'est plus vraiment un challenge que d'en mettre une dans son lit dans cette ville. Ce n'est qu'après que quelques secondes de silence qu'il reprit la parole en tournant son regard vers son ami new-yorkais afin de terminer sa phrase " Il me semble que je ne vais pas avoir ce problème-ci ici ... Alors, tu veux bien me donner une carte à mettre sur table afin de voir si je suis apte à rattraper mes râteaux d'autrefois ? ". Oh non, il ne voulait pas tenter Aleks, mais si cette soirée devait rester secrète pour eux-deux, il pouvait bien lui demander un infime service, et d'ailleurs, si Aleks semblait se rapprocher d'Eth au niveau du caractère, il se doutait très bien que le jeune king ne serait pas resté les bras croisés devant autant de femmes !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

● ● ● ● ● ● ● ● ● ●
Welcome



avatar

♠ Just play the lovegame... ♠

Who rocks ?

▌NOMBRE DE MESSAGES : 1035
▌HUMEUR (: : Fou de rage
▌SAY CHEESE : *
▌A NEW-YORK DEPUIS LE : 16/10/2011


YOU & ME:
MY RELATIONSHIPS::


● ● ● ● ● ● ● ● ● ●


MessageSujet: Re: La perversité est un vice qui se respecte ... { ALEK }   Lun 11 Juin - 16:47


Aleksandre sourit et fit un clin d'oeil à Ethelbert en entendant sa réponse. Il se contenta de lui répondre d'un air amusé : « Tu sais, si tu fais la une de Gossip Girl un jour, ce ne sera certainement pas pour faire ton éloge ! D'autant plus que si tu te met à traîner avec moi, tu risque d'avoir très rapidement mauvaise réputation à Manhattan. Même si toutes les filles veulent faire un tour dans mon lit et que tous les mecs me jalousent, beaucoup ne m'aiment pas à cause de la fortune de ma famille et de mon train de vie. Mais au moins tu seras célèbre, c'est déjà ça ! ». Oui, très peu savaient à quel point c'était contraignant la vie de membre de l'Elite. Avoir l'attention de tout New York et Gossip Girl porté sur soi, la jalousie des autres, les manigances des membres de GGGB, rien de tout ça n'était aisé à supporter. Il fallait avoir les épaules solides pour avoir sa place au sein de l'Elite New Yorkaise. Et surtout, soigner son personnage. Car ici, seules les apparences comptaient ! Même si on était malheureux comme une pierre, on devait faire semblant d'être fou de joie et participer aux mondanités.

" Tu sais, à Paris j'étais un gros dragueur de première, et c'était bien ça le problème, je suis tombé tellement de fois sur des filles coincées que j'ai eu peur un jour d'être marqué à vie par la marque de leur main droite sur ma joue, mais … Il me semble que je ne vais pas avoir ce problème-ci ici ... Alors, tu veux bien me donner une carte à mettre sur table afin de voir si je suis apte à rattraper mes râteaux d'autrefois ? " Aleksandre sourit. Il n'avait jamais été à Paris. Oui, c'était surprenant pour un Johnson, mais il n'avais jamais eu l'occasion de fouler le sol de France. Il avait visiter des tas de pays, le Mexique faisait partit de ses préférés d'ailleurs, mais il était aller peu souvent en Europe. Il n'avait donc aucune idée des mœurs françaises. Il avait toujours cru que les françaises étaient avides de sexualité, mais d'après ce que lui disait Ethelbert, ce n'était qu'une rumeur. Il répondit à Ethelbert : « Moi personnellement, je change ma technique en façon de la fille qui me fait face. Une fille facilement impressionnable par exemple, ai aisé à mettre dans ton lit. Ma réputation m'y aide beaucoup d'ailleurs. Il te suffit de leur faire quelques compliments, de leur offrir un verre, et elles sont si flattés d'attirer ton attention que c'est dans la poche. Il y a les autres, les Rachel Everwood, les Phoenix McQueen, celles-ci sont des bêtes de sex, mais elles ont des goûts difficiles. Souvent, il te suffit de les ignorer, de faire semblant que tu te fiche bien qu'elles soient intéresser par toi parce que de toute façon tu peux avoir n'importe qui à tes pieds, tu n'as donc aucunement besoin d'elles. Et bien dans ces cas-là elles se jettent littéralement à tes pieds. Car il n'y a rien de pire pour elles que d'être remplaçables. Voilà, je ne te donnerais que ces deux techniques, je n'ai pas non plus envie de dévoiler tous mes précieux secrets ! »

Oui, pour Aleksandre, la drague était devenu un jeu d'enfant. Il savait adapter sa technique à la fille qui lui faisait face. D'ailleurs il avait déjà repéré une proie facile. Une jeune serveuse blonde le fixait avec admiration depuis son arrivé et n'arrêtait pas de s'arrêter à leur table pour leur demander si tout se passait bien. Oui, il aurait suffit qu'Aleksandre lui accorde son attention pour qu'elle soit séduite. Mais il ne lui accorda pas un seul regard. Il y avait déjà une autre blonde dans sa vie. Et non seulement elle était mille fois plus séduisante que la serveuse, mais elle l'écorcherait vif s'il osait n'avoir ne serait-ce qu'un regard déplacé. Ainsi, alors même que sa proie semblait si facile, il fit de gros efforts pour ne pas bondir dessus. L'ignorer était encore la meilleure méthode. Ce n'était pas si facile par ailleurs. Aleksandre repris la parole et se tourna vers son compagnon de débauche : « As-tu une cible en vue ? ». Si lui-même devrait resté chaste pour ce soir, il n'en allait pas forcément de même pour son compagnon qui avait tout de même le droit de s'amuser pour sa première soirée dans le monde fermé de l'Elite de Manhattan. Et ce soir, il y avait quelques proies alléchantes qui pourraient très bien satisfaire le jeune français, à défaut de pouvoir satisfaire le jeune King. Il se força à se répéter mentalement « J'aime Lily. C'est elle que j'aime et je n'ai pas besoin d'autres filles. ». Oui, rester fidèle allait s'annoncer laborieux. Sans doute n'aurait-il jamais du faire une telle promesse à Lily. Mais il le ferait, pour elle. Il regarda son verre remplit d'alcool avec un sourire satisfait aux lèvres. Il fallait vraiment qu'il l'ait dans la peau pour qu'il fasse ça pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

● ● ● ● ● ● ● ● ● ●
Welcome



avatar

Achètes toi un rang (a)
Achètes toi un rang (a)

Who rocks ?

▌NOMBRE DE MESSAGES : 219
▌HUMEUR (: : Détendue
▌SAY CHEESE : xx
▌A NEW-YORK DEPUIS LE : 15/04/2012


YOU & ME:
MY RELATIONSHIPS::


● ● ● ● ● ● ● ● ● ●


MessageSujet: Re: La perversité est un vice qui se respecte ... { ALEK }   Dim 17 Juin - 16:04

Décidément, faire la une d'un blog ne signifiait pas être populaire comme les trois quarts des internautes le pensaient, non, cela impliquait de voir sa vie étalée sur une page devant des centaines de lecteurs, et c'était mettre son intimité à la poubelle. Ethelbert le comprenait maintenant, un peu mieux qu'avant, et il se doutait bien qu'Aleks ne devait pas voir rose tous les jours, c'est à force d'entendre des ragots, des potins et des histoires que naissaient les préjugés sur les personnes, sur les types de personnalités, bravo. Le jeune parisien termina son verre, bercé par les paroles de son ami, la moralité était telle qu'il fallait le vivre pour mieux le comprendre, mais qui sait, cela allait peut être lui arriver, à lui, ce nouvel arrivant. « Oui, je vois, décidément vous vous prenez beaucoup la tête ici ! » Oui, c'était une énorme prise de tête, comment vivre tranquillement avec un tel système de vie ? M'enfin, cette soirée, elle, au moins allait rester privée, entre les deux garçons, personne n'en reparlera un jour, la confidentialité était de mise depuis le début.

Aleksandre continua de parler, répondant alors à la requête du français qui mendiait un cours de drague à la new-yorkaise, oh non, ce n'était pas un délie, à moins qu'Ethelbert décide d'emprunter une voix différente de celle d'Aleks, coucher avec n'importe qui c'est prendre le risque de faire n'importe quoi. Louant alors ses services, il prêta une oreille bien plus attentive au king à coté de lui, le regardant par la même occasion. Des filles faciles, il y en a partout, néanmoins ce que recherchait précisément Eth, c'était une fille inaccessible, un challenge à la hauteur de ses attentes, c'était bien plus dure que de mettre une fille de l'Upper East Side dans son lit. Un léger sourire aux lèvres, après le discours d'Aleks, le parisien lorgna les femmes qui traînaient dans le Red Light, plusieurs femmes semblaient célibataires, et à vrai dire, beaucoup semblaient être la pour ne pas se sentir seule durant cette soirée.
« Et l'avantage dans tout ça, c'est qu'on n'a pas besoin de s'engager avec … Dans ce genre d'endroit il n'y a aucun risque de faire la rencontre de notre vie, c'est assez amusant ! » Oui, amusant, car même les femmes ne cherchaient rien de sérieux dans ce genre d'endroit, ou alors il fallait être idiot pour croire au coup de foudre ici.

Oui, l'engagement, depuis sa dernière aventure n'était pas son fort, et il ne désirait pas s'enticher d'un poids pour le moment, surtout à son arrivée, prendre son temps c'était son genre, enfin, dans toute les voix de la vie, professionnelle, amoureuse, etc, etc … Alors, quand Aleks lui demanda si celui-ci avait trouvé une cible, il afficha un large sourire, tandis qu'une femme semblait leur servir un nouveau verre, entre leur première réplique, et celle-ci, cinq verres avaient défilés, et ce n'était qu'un début, ils buvaient pour s'amuser, se faire plaisir, donc, en boire plusieurs ne signifiait pas pour eux se saouler, mais se divertir. Eth rétorqua alors, toujours en souriant,
« Définir une cible, c'est souvent se priver des autres femmes que l'on pourrait accueillir après, donc je vais simplement laisser les choses se faire toutes seules, je ne doute pas une seconde du fait de trouver mon bonheur pour la nuit. N'est-ce-pas ? », ce petit jeu l'amusait de plus en plus, un soir, une nuit, une histoire, sa résumait bien les choses!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

● ● ● ● ● ● ● ● ● ●
Welcome



avatar

♠ Just play the lovegame... ♠

Who rocks ?

▌NOMBRE DE MESSAGES : 1035
▌HUMEUR (: : Fou de rage
▌SAY CHEESE : *
▌A NEW-YORK DEPUIS LE : 16/10/2011


YOU & ME:
MY RELATIONSHIPS::


● ● ● ● ● ● ● ● ● ●


MessageSujet: Re: La perversité est un vice qui se respecte ... { ALEK }   Dim 1 Juil - 9:55


Aleksandre échappa un éclat de rire joyeux en entendant la réplique d'Ethelbert. Oui, il n'avait pas idée à quel point la vie à Manhattan était compliquée pour les membres de l'Elite New Yorkaise, devoir toujours faire attention à sa côte de popularité, être obligé de fréquenter des personnes qu'on ne supportait pas (car il était évident que si l'Elite devait montrer à tous une image unie, il y avait néanmoins beaucoup de querelles internes), devoir sans faire attention à ses faits et gestes, avoir toujours l'air au summum de sa forme même quand c'est pas la joie, ne pas pouvoir sortir avec avec des membres de la caste inférieur sous peine de ruiner son image (même si pour ce point précis tout le monde ne le respectait pas forcément, si Alek ne se montrerait jamais en couple avec une membre de l'Upper West Side, il était pourtant le meilleur ami et colocataire de Matthew Evans, qui lui-même sortait avec Queen J', comme quoi il y avait toujours quelques exceptions). Mais au final, on gagnait la gloire, on été aimé, entouré, riche, beau, envié... Le rêve non ? Les gens tueraient pour être à la place de l'Elite, la preuve, il existait même une société bidons regroupant tous les jaloux et envieux qui rêvaient de rejoindre l'Elite mais n'en était pas digne. Ah, ces pauvres GGGB, ils étaient désespérants. Aleksandre soupira et répondit à Etherlbert d'un ton morne : « Tu n'as pas idée ! ».

Aleksandre jeta un regard aux quelques filles qui étaient dans l'assistance. Rien de très intéressant à se mettre sous la dent. La plupart n'était pas digne de relever l'attention du King et pour celles qui l'étaient, il les avaient déjà eu dans son lit. Il y avait également Rachel Everwood, mais c'était un cas à part. Si elle était digne de passer dans le lit d'Alek, il n'était pas très intéressé par elle, elle était trop facile à avoir. Il semblerait qu'elle aimait collectionner les Kings. Or, ce qu'Aleksandre aimait chez une Queen, c'est qu'elle soit un vrai challenge, un défi, une fille impossible à avoir. Comme Blair Waldorf, même si le King n'était pas franchement attiré par la belle, sa manière de repousser ses avances l'amusait et lui donnait envie de jouer. Il y avait aussi Lily forcément, celle qui avait repoussé tous les hommes avant de céder face aux King. Oui, c'était exactement ce genre de défis qu'Aleksandre aimait par dessus tout. Or Rachel n'en représentait pas un satisfaisant à ses yeux. Donc ce soir, Alek n'aurait aucune raison valable de tromper sa chère et tendre, aucune fille présente dans la salle ne valait la peine qu'il mette son couple en péril. « La rencontre de notre vie... Effectivement, ce serait assez désopilant si tu te mariée avec une fille rencontrer dans une boîte de strip-tease. Ah le charme des rencontres d'un soir, tout ça me manque cruellement. ». Oui, même si Alek était dingue de Lily, il regrettait pourtant son train de vie d'avant, quand il couchait avec des tonnes de filles sans jamais les rappeler, quand il sortait tous les week-end avec sa bande d'amis et les rendait fous de jalousie en ramenant chaque fois la plus belle fille de la salle à son bras.

Aleksandre se laissa aller contre le dossier de sa chaise, savourant la liberté dont il bénéficiait ce soir. Évidemment, si Lily savait où il était ce soir elle ne serait pas contente. C'est ce qui rendait cette soirée plus palpitante encore, l'interdit, le fruit défendu. Jadis, le seul moyen de pousser Aleksandre à faire quelque chose c'était justement de lui interdire de le faire. Il faut croire que les vieilles habitudes vous mènent la vie dure. Il sirota son verre en visualisant sa chère et tendre dans le plus simple appareil. Aucun doute, aucune des filles ici présente ne pouvait se targuer d'avoir un corps aussi splendide que celui de Lily. Si les strip-teaseuses étaient très alléchantes, leur postures provocantes y étaient pour beaucoup et elles n'avaient le côté unique qu'avait Lily et qui faisait son charme. Aleksandre avait un peu l'impression de faire du lèche vitrine. Il regardait la boutique, mais savait qu'il ne devait rien acheter parce qu'il avait déjà ce qu'il lui fallait à la maison. Pourtant il ne pouvait s'empêcher de comparer les marchandises proposées avec celle qu'il avait déjà pour voir s'il pouvait trouver mieux. « Tu sais, tu n'est pas obligé d'avoir une seule cible. As-tu déjà eu la chance d’accueillir deux filles dans ton lit ? Crois-moi, c'est une expérience inoubliable que tout homme devrait connaître un jour dans sa vie ! ». Aleksandre se souvint de toutes ses expériences sexuelles, parfois complètement déjantées. Mais avoir plusieurs filles dans son lit était à coup sûr une des meilleures choses qu'il avait faites.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

● ● ● ● ● ● ● ● ● ●
Welcome

Contenu sponsorisé




Who rocks ?




● ● ● ● ● ● ● ● ● ●


MessageSujet: Re: La perversité est un vice qui se respecte ... { ALEK }   

Revenir en haut Aller en bas
 

La perversité est un vice qui se respecte ... { ALEK }

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Ville :: ♔ Red Light-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit |  |