AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Fuir la vérité, c'est être lâche ! [Pv Eth]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

● ● ● ● ● ● ● ● ● ●
Welcome



avatar

Achètes toi un rang (a)
Achètes toi un rang (a)

Who rocks ?

▌NOMBRE DE MESSAGES : 70
▌SAY CHEESE :
▌A NEW-YORK DEPUIS LE : 11/06/2012



● ● ● ● ● ● ● ● ● ●


MessageSujet: Fuir la vérité, c'est être lâche ! [Pv Eth]   Sam 23 Juin - 22:01



Il y a parfois des choses qui bouleversent son monde sans qu'on puisse penser que quelque chose comme ça ait bien pu se passer. Elle tenait les résultats d'une main tremblante, elle se sentait mal, son cœur battait difficilement alors que son ventre se soulevait. Elle se rattrapa au mur mais sa main glissa doucement et l'infirmière réussit juste à temps à la soutenir avant qu'elle ne tombe sur le carrelage blanc de l'hôpital. Elle ferma les yeux avant de les ouvrir, prenant une nouvelle bouffée d'air. Elle recommença ce geste plusieurs fois, ne croyant pas à la vérité qui était pour écrite noir sur blanc à quelques pas d'elle.

Elle était à présent assise sur un des sièges qui composait la salle d'attente, elle récupéra le verre d'eau qu'elle lui tendait et elle le but d'une seule traite. Elle grimaça quand elle du manger le sucre imbibé d'alcool de menthe dans le but de lui donner un petit coup de fouet, depuis toute petite c'était quelque chose qu'elle détestait plus que tout et en plus ce n'était pas à cause d'un manque de sucre ou même une baisse de tension, c'était juste le stress ou plutôt l'angoisse qui l'avait faite tomber. Elle devait le retrouver maintenant, elle voulait qu'il parle, qu'il explique tout ça. Elle ne comprenait rien, elle n'avait pas de frère, enfin sauf Esteban mais c'était impossible qu'ils soient jumeaux, elle aurait quand même su de la part de sa famille si elle était née avec un jumeau ou une jumelle, pourquoi ses parents avaient-ils caché cette histoire ? Esteban lui avait fait par d'une partie de la vérité et elle n'avait pas osé le croire, pourtant elle avait vu ce jeune homme, il y avait de nombreuses ressemblances physiques sans parler d'une tâche de naissance identique en tout point, se trouvant au même endroit qu'elle.

Mais au fond tout ce qu'elle voulait savoir surtout c'était où il était pendant toutes ses années. Elle se releva doucement et elle sentit un bras la retenir fermement pour qu'elle reste sur place. « Je vous assure que je vais bien, il n'y a pas de soucis ». Elle tenta de faire un petit sourire rassurant à l'infirmière qui était toujours à ses côtés et qui ne semblait pas être décider à lui lâcher le bras, en plus elle avait de la force et elle commençait à lui faire mal. Elle la laissa finalement pour aller lui appeler un taxi et Satine ne put que la remercier chaleureusement tout en reprenant le papier d'analyse qu'elle avait laissé glisser un peu plus tôt, puis elle sortit rapidement de là.
Elle prit le petit papier qu'elle avait dans la poche de sa veste où Éthelbert avait inscrit son numéro de téléphone et l'adresse où elle pouvait le trouver. Espérant qu'il ne s'était pas joué d'elle, elle monta dans la voiture et elle pria le chauffeur de taxi de la conduire au plus vite là-bas. Elle voulait régler les choses le plus rapidement possible, ne pas se prendre la tête avec de telles histoires.

Elle paya l'homme et sortit du véhicule après un petit hochement de tête à son attention. Elle tourna la tête vers l'immeuble qui se présentait devant elle et elle resta bouche bée devant celui-ci. Elle espérait ne pas s'être tromper de lieu alors qu'elle rentrait dans le hall. Allant voir le concierge, elle donna le nom à l'homme qui lui répondit simplement par l'étage et le numéro qui correspondait avant de retourner à ses affaires. Dans l'ascenseur, elle se sentait prête à détruire le petite musique qui lui tapait sur le système mais quand les portes s'ouvrirent enfin elle était prête à y refaire un petit tour de manège. Elle respira puis alla frapper à la porte, elle espérait qu'il serait là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

● ● ● ● ● ● ● ● ● ●
Welcome



avatar

Achètes toi un rang (a)
Achètes toi un rang (a)

Who rocks ?

▌NOMBRE DE MESSAGES : 219
▌HUMEUR (: : Détendue
▌SAY CHEESE : xx
▌A NEW-YORK DEPUIS LE : 15/04/2012


YOU & ME:
MY RELATIONSHIPS::


● ● ● ● ● ● ● ● ● ●


MessageSujet: Re: Fuir la vérité, c'est être lâche ! [Pv Eth]   Dim 24 Juin - 23:53

Il y a des liens qui se tissent au fil du temps, et d'autres qui vont rester dans l'ombre durant une durée que l'on ne peut pas estimer, nous sommes tous liés au fond, mais on ne peut pas toujours savoir par quel lien nous le sommes. Le monde est fait tel qu'il est, un monde où des questions se poseront toujours et certaines auront des réponses, mais pas toutes. Il y a aussi des histoires qui sont faites pour être racontées, d'autres n'ont pas la fin que nous espérons, et certaines gardent une part de mystère, et il est de notre devoir, souvent, de percer ce mystère qui nous tracasse tellement, de découvrir cette fin, ou même ce début, que nous ignorons depuis toujours. Notre parisien venait de trouver une réponse à sa question, mais malheureusement, il arrive très souvent que la réponse que l'on peut trouver ne nous plaise pas, ou pire, qu'elle nous détruise, et remette en cause ce qu'on savait depuis toujours. Oui, face au résultat inscrit noir sur blanc sur le papier, Ethelbert préféra fuir cette réponse, cette révélation, cette nouvelle vérité sur la personne qu'il était, il quitta les lieux, les portes de l'hôpital s'ouvrirent quand il passa devant, et il prit le premier taxi qui passa à coté de lui, il partit pour la résidence des Johnson.

Quelques jours auparavant, il avait fait la connaissance d'une femme ayant son âge, au départ, il s'était dit que cette femme ferait une belle proie sur son tableau de chasse, mais malheureusement, plus il avait parlé avec celle-ci, plus il s'était rendu compte qu'ils avaient plus de points communs qu'il ne voulait le croire. Ressemblance physique, mais un détail le choqua, le détail qui lui mit la puce à l'oreille, durant une sortie, il remarqua que la charmante Satine avait un point commun de trop avec lui, une simple tache de naissance renversa la base même de ses origines. Alors, face aux doutes qui prenaient place, il décida d'avoir recours à un test ADN, le genre de test qui ne peut jamais vous tromper, ou presque jamais. Et à ce jour, alors qu'il prenait le taxi, il laissait derrière lui ce qui semblait être sa sœur, sœur jumelle qui plus est. Ethelbert préférait fuir, se voiler la face et laisser derrière lui un fait qu'il ne voulait pas accepter, car si il acceptait le fait d'avoir une sœur jumelle, il devait se faire à l'idée que le monde dans lequel il avait grandit n'était qu'un grand mensonge, et qu'il n'était pas destiné à être un pauvre parisien perdu.

Arrivant donc aux appartements des Johnson, il rentra et ouvrit le placard, celui où Aleks gardait de quoi se réchauffer de temps à autre, et à vrai dire, cela faisait un moment que son ancien ami n'était pas revenu ici, et par chance, Roxane n'était pas présente, il était seul.
« Rien de tel pour oublier ses problèmes. » se dit-il tout en se servant un verre de whisky, d’ordinaire, il le diluait avec autre chose, mais là il décida d'y aller fort, si il fallait qu'il se saoule pour oublier Satine et ce test, il n'allait pas reculer devant une telle occasion. Cependant, avant même qu'il n'ait le temps de finir son quatrième verre sur le canapé, quelqu'un vint à interrompre son moment de solitude et de détente, au départ, il ne voulait pas répondre, il se doutait que si la personne n'entrait pas d'elle-même, c'était parce qu'elle était étrangère aux lieux, et qu'il s'agissait simplement de Satine. Mais au bout d'un moment, il se décida à y aller, ouvrant la porte lentement, il se retrouva nez-à-nez avec ce qui semblait être sa vraie et unique sœur, celle dont il ne voulait plus entendre parler désormais, la détaillant d'un regard, il prit la parole sur un ton ironique, « Oh, coucou sœurette, t'es toute pâle … Peine de cœur ? Tu veux peut être que ton frérot te réconforte ? » Ethelbert était agacé, tout cela commençait à le détruire de l'intérieur, cela ne faisait à peine que quelques heures qu'il avait conscience d'avoir une jumelle, et il se sentait déjà très mal.

Le fait de connaître ce détail remettait en cause son enfance avec sa famille, enfin, si il pouvait encore employer ce mot pour désigner les personnes avec qui il avait pensé avoir des liens de parentés, mais tout cela n'avait plus de sens, ce n'était qu'un gosse échangé à la maternité, à la différence que lui était resté dans la mauvaise famille, tandis que l'autre avait rejoint une famille d'accueil sans doute. Satine ne pouvait pas comprendre ce qu'il ressentait, elle, elle avait été élevée dans sa vraie famille, son père et sa mère étaient incontestablement ses vrais parents, à l'inverse de Eth qui n'avait cessé de se bercer d'illusion depuis ses vingt dernières années de vie. Baissant les yeux, avec un air énervé, il reprit la parole froidement,
« Qu'est-ce-que tu es venue foutre ici sérieusement ?! Tu vois pas que j'vais assez mal comme ça ?! Je sais pas pour toi, mais moi je viens d'apprendre que depuis que je suis né, je ne suis pas à ma place, et que contrairement à toi, en réalité je n'ai pas de famille … Alors si tu veux être gentille avec ton jumeau, fait moi l'honneur de me foutre la paix ! » Il était dure, mais sincère, ce test démontrait que dans ce monde, il n'avait aucune vraie famille, qu'il n'avait de place nul part et il rejetait sans doute sa dernière chance d'en avoir un semblant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

● ● ● ● ● ● ● ● ● ●
Welcome



avatar

Achètes toi un rang (a)
Achètes toi un rang (a)

Who rocks ?

▌NOMBRE DE MESSAGES : 70
▌SAY CHEESE :
▌A NEW-YORK DEPUIS LE : 11/06/2012



● ● ● ● ● ● ● ● ● ●


MessageSujet: Re: Fuir la vérité, c'est être lâche ! [Pv Eth]   Lun 25 Juin - 12:38


Dès qu'elle eut sonnée, elle regretta immédiatement son geste, s'il avait fuis, il y avait bien une raison, il ne voulait pas d'elle, de cette famille dont elle était le promesse. Elle ne connaissait que quelques passages de sa vie, lui le pauvre parisien de Paris. Elle ne savait pas ce qu'elle attendait de lui à présent, est-ce qu'un morceau de papier pouvait revenir sur vingt années de séparation. C'était son jumeau, prenant elle n'avait jamais pris conscience qui lui manquait quelque chose, qu'elle ne se sentait pas entière. Pourtant d'après des tas d'étude qu'elle avait pu lire par le passé, il semblait qu'une certaine connexion devait les relier et permettre de savoir comment l'autre allait, ou de comprendre cette "autre" moitié d'un seul coup d'oeil.
Mais elle ne pourrait jamais avoir ce lien d'empathie avec lui, ils avaient toujours vécu à des milliers de kilomètres l'un de l'autre, Paris-Mexico se n'était pas la porte à côté et elle ne pensait même pas qu'un jour elle avait traversé l'Atlantique et était allée dans la capitale de l'amour même si c'était au moment de sa naissance. Ils n'avaient rien en commun et ce n'était pas une stupide tâche sur son corps qui allait changer quoique ce soit.

Pourtant maintenant qu'elle savait, elle avait envie de l'approcher, d'approfondir le lien qui, elle avait cru, commençait à se créer doucement même si elle supposait qu'au départ, il y avait une idée derrière la tête du jeune homme pour qu'il vienne l’accoster ainsi, elle s'était laissée prêter au jeu sans grande conviction et à cet instant, elle se disait qu'elle aurait du lui faire comprendre qu'elle n'était pas intéressée dès le départ. Elle n'aurait pas vu les petites ressemblances qui s'accumulaient doucement, elle n'aurait pas stupidement appelé son grand frère pour lui demander s'il y avait un secret quelconque qu'on n'avait jamais osé lui révéler et c'était au prix de sa cachette qu'elle avait appris, qu'elle n'était pas seule dans le ventre de sa mère durant neuf mois de sa vie, que ce jumeau avait été changé à la maternité et que la vérité avait été découverte quand la maladie génétique du nourrisson avait été découverte. Aucune personne de leur entourage n'en était porteuse, elle-même aurait du être toucher et la pléiade de tests qu'ils avaient fait subir aux deux avaient amenés la conclusion qu'ils n'étaient pas de la même famille.

Où était passé alors ce garçon qu'elle aurait du appeler son frère ? Ses parents n'avaient jamais retrouvé leur fils, il avait demandé à leur aîné de garder le secret et Satine avait grandis sans se douter un seul instant de la terrible vérité. Aujourd'hui, elle voulait savoir qu'elle était la vie qu'il avait mené, si au moins il avait été heureux dans sa famille. Sa réaction la glaça sur place, à peine avait-il ouvert la porte et la bouche qu'il apparaissait déjà comme quelqu'un de cynique. Elle se reprit immédiatement, se tenant droite, les tremblements avaient quitté son corps et à présent elle lui lançait un regard glacial. « Non merci ça va très bien et pour les peines j'ai déjà un frère et il s'appelle Esteban !» Elle pouvait être aussi blessante que lui, peut être que c'était dans les gênes ça.

Elle le regarda longuement et se mordit la lèvre. Les yeux de Eth étaient en train de la fixer avec sévérité, ses épaules s’affaissèrent, et elle baissa la tête comme si elle était coupable d'un quelconque crime. Pourtant elle n'avait rien fait elle, elle n'était pas l'infirmière qui les avaient séparés, elle n'avait pas à culpabiliser d'être rester avec ses véritables parents, elle n'était pas plus un des incompétents détectives qui avaient utilisé l'argent de ses parents sans jamais leur apporter le moindre résultat. Elle était innocente et pourtant c'était comme s'il rejetait la faute sur elle. Il pensait que pour elle tout était simple, que rien n'avait changé par cette révélation ? Mais elle se sentait perdue, elle avait des tonnes de questions mais aucunes réponses, elle aurait voulu comprendre comme l'échange de bébé avait été possible et qu'on ne se rende pas compte de l'erreur avant le départ de l'hôpital. « Tu pourrais avoir une famille aujourd'hui si tu le désirais, même si tu vas me trouver horripilante, que tu me détestes parce que c'est toi qui a été échangé et pas moi il faut aussi que tu te souviennes que moi je n'y suis pour rien, et qu'aujourd'hui si je suis présente devant toi c'est que je te tends la main pour qui sait éprouver quelque chose pour ce jumeau que tu es ! Et ne pense pas que je ne ressens rien, que ma vie ne vient pas d'être renverser par ce test !» Elle sentait la rage qui faisait vibrer son corps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

● ● ● ● ● ● ● ● ● ●
Welcome

Contenu sponsorisé




Who rocks ?




● ● ● ● ● ● ● ● ● ●


MessageSujet: Re: Fuir la vérité, c'est être lâche ! [Pv Eth]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Fuir la vérité, c'est être lâche ! [Pv Eth]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: New York House :: ♔ The Upper East Siders-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit