AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 [vers 18h] Qui a dit que le mariage sera tranquille ? | Aleksandre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

● ● ● ● ● ● ● ● ● ●
Welcome



avatar

Just Seize the day ♫
Just Seize the day

Who rocks ?

▌NOMBRE DE MESSAGES : 1941
▌HUMEUR (: : Blessée et anéantie mais sur le point de se marier
▌SAY CHEESE : .
▌A NEW-YORK DEPUIS LE : 18/09/2010


YOU & ME:
MY RELATIONSHIPS::


● ● ● ● ● ● ● ● ● ●


MessageSujet: [vers 18h] Qui a dit que le mariage sera tranquille ? | Aleksandre   Lun 25 Juin - 22:08


Le mariage ? Tranquille ?
C'est quand on commence à avoir des remords, que c'est trop tard...
Le mariage battait son plein. Les invités semblaient heureux ; même les squatteurs. A la mairie, quand elle les avait aperçus dans la salle, Lily avait commencé à angoisser. Encore plus. Déjà qu'elle savait pertinnement qu'elle faisait une magnifique connerie, il fallait que les personnes voulant le plus sa perte soient présents lors de sa chute, lors de son aveu indirect de sa connerie. Pendant le repas, la jeune mariée avait tenté de s'amuser malgré le fait que sa demi-soeur soit en face. Sa belle-soeur qui savait tout sur elle. Pourquoi Lily s'était amusée à tout lui raconter ? Pourquoi les substances qu'elle avait eu lors de leur rencontre dans son sang lui avait fait faire ça ? Cela n'allait lui rapporter que des ennuis. La belle blonde était consciente que si c'était Roxanne qui apprenait tout à Aleksandre, elle risquait d'avoir d'énormes soucis avec lui. Le jeune marié quant à lui, semblait tout simplement heureux d'appartenir à Lily. Si il savait. Quand elle voyait son sourire, quand elle le voyait heureux, la belle blonde avait envie de pleurer, de lui crier dessus, de lui avouer qu'elle le détestait tout en l'aimant, de lui dire que dans son sang, il y avait la pire des choses. Drogue... Cela faisait deux semaines, voire trois, que le jeune homme recevait des doses tous les soirs, oscillant entre des fortes et des plus faibles. Lily devenait de plus en plus insensible quand elle effectuait cette démarche. Ses gestes étaient moins hésitants. La jeune femme se renfermait petit à petit sur elle-même, sans que personne s'en rende malheureusement pas compte. Qu'avait-elle à perdre de toute façon ? Rien. Le bilan de sa vie était déprimant. Sawyer allait bientôt vouloir emmenager toute seule, Sarah allait rester un petit moment à l'hôpital. La seule chose qui la faisait encore tenir était Jayden : grâce à son géniteur, il ne sera jamais dans le besoin, il sera aimé par les Johnson. Avec sa mère, il ne le sera pas. Pas assez. Et Lily devait penser au bonheur du petit avant le sien. Elle, compliquée ? Non, absolument pas. Si Jayden n'avait pas été mis en route, la jeune femme aurait depuis bien longtemps rompu avec Aleksandre. Plus le temps passait, plus elle se sentait mal en le voyait. Les images du Tribecca Hotel revenait encore et encore, sans que cela ne cesse. Et chaque fois, une idée s'immiscait dans son esprit de plus en plus fort : Ils devaient forcément s'être vus auparavant. Aleksandre ne l'avait jamais aimé, n'avait pas pensé un seul mot en lui jurant fidélité. Et cette pensée détruisait Lily. Elle qui l'avait aimé, qui aura tout fait pour lui. Elle n'avait plus de coeur. Ce dernier avait été brisé de la façon la plus sauvage possible.

Le mariage se terminait pour les plus âgés. Ces derniers avaient passé une bonne journée, étant donné tous les commentaires qu'ils firent à la jeune mariée, mais désormais ils étaient temps de partir, de laisser les jeunes s'amuser. Le DJ allait bientôt arriver. C'était Sawyer qui devait s'arranger avec lui pour l'organisation pour laisser les mariés souffler. Et Lily en avait bien besoin. Après s'être changé, la jeune femme se dirigea vers un coin d'un couloir et s'y assit. De là, elle put sortir la petite poudre blanche qu'elle avait attendu pendant toute la journée. Lily dû attendre plusieurs minutes avant que cela ne fasse effet, avant qu'elle puisse se sentir bien. L'étudiante posa une main sur son ventre. Cela faisait deux ou trois jours qu'elle n'avait pas senti Jayden bouger, mais elle ne s'en inquiétait pas totalement. Cela devait être une phase sans importance de la grossesse. Lily ferma doucement les yeux, ne se doutant pas que cela était le début de la fin.



Code © Nowadays




HJ: Je me rattrape au prochain \o/

_________________
❝CALL ME LILY❞
"Aleksandre William Johnson, désirez-vous prendre pour épouse Elizabeth Grace Stanfield ?" Lily leva les yeux vers Aleksandre. "Oui je le veux." Lily sentit les larmes lui piquer les yeux. "Elizabeth Grace Stanfield, désirez-vous prendre pour époux Aleksandre William Johnson ? " Lily pensa alors à Jayden. Leur fils."Oui, je le veux."


DC du coureur de jupons qui nie ses sentiments
DC du chef foireux de la révolution
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

● ● ● ● ● ● ● ● ● ●
Welcome



avatar

♠ Just play the lovegame... ♠

Who rocks ?

▌NOMBRE DE MESSAGES : 1035
▌HUMEUR (: : Fou de rage
▌SAY CHEESE : *
▌A NEW-YORK DEPUIS LE : 16/10/2011


YOU & ME:
MY RELATIONSHIPS::


● ● ● ● ● ● ● ● ● ●


MessageSujet: Re: [vers 18h] Qui a dit que le mariage sera tranquille ? | Aleksandre   Mer 27 Juin - 23:33


C'est à ce moment précis, ce moment maudit où l'on cesse d'idéaliser l'autre et qu'on découvre qui il est vraiment, que le rêve s'arrête et la réalité s'installe


    Ce mariage était un vrai fiasco. Les invités semblaient heureux en apparences, mais en réalité ils attendaient avec impatience qu'un des squatteurs mettent tout sens dessus dessous ou que l'un des invité soit suffisamment bourré pour commettre une action digne de figurer sur le blog de Gossip Girl. Pour l'instant, les invités en savaient pas encore que le spectacle qu'ils attendaient ne se déroulait pas sur scène, mais en coulisse. Ils avaient raté Ethelbert et Phoenix qui faisaient des galipettes dans les toilettes, ils avaient raté la confession accidentelle de Roxane quand elle appris à Aleksandre que Lily prenait de la drogue. Aleksandre refusait de croire que sa bien-aimée puisse faire une chose pareille, d'autant plus qu'elle attendait leur bébé. Pourquoi ferait-elle ça alors qu'elle avait tout pour être heureuse ? Ils venaient de se marier et allaient avoir un enfant ! Certes, l'état de Sarah empiraient, mais tout n'était pas encore perdu, ils arriveraient à s'en sortir, ensembles. Alors pourquoi diable aurait-elle décidé de se plonger dans la drogue ? Aleksandre connaissait bel et bien les rumeurs selon lesquelles elle avait déjà consommer ce genre de substance quand elle était plus jeune et vu le piètre opinion qu'Aleksandre avait d'elle à l'époque, il n'avait pas eu de mal à y croire. Mais il refusait de croire qu'elle en consommait à nouveau, pas alors qu'il était là pour elle, il l'aurait remarqué si elle se droguait non ? Pourtant, Aleksandre ne mettait pas la parole de sa sœur en doute. Il ne voyait aucune raison pour qu'elle lui mente. Il voulait donc en avoir le cœur net une bonne fois pour toutes.

    Il la chercha en vain de tous les côtés mais pas la moindre trace d'une robe blanche. Elle n'était pas à table, ni sur la piste, ni nulle part en vue dans la salle de réception. Il sortit dans le parc et là encore la chercha en vain, il n'y avait que des couples en train de s'embrasser et la dieu merci ils gardaient au moins leur vêtements ceux-là. C'est alors que brusquement, il fut pris d'une sorte de crise. Il sentit sa poitrine palpiter, de la sueur couler sur son front tandis que ses mains tremblaient. Ce n'était pas la première fois que ça lui arrivait ces temps-ci. Il avait souvent ce genre de malaise le soir, c'était assez perturbant. Ça avait commencer peu après que Lily lui ait annoncé la nouvelle de sa grossesse. Il n'avait aucune idée de ce que c'était que ces espèces de crise. Il s'appuya contre le mur en attendant que cette sensation désagréable passe. Peu à peu l'agitation de ses mains se calmèrent et sa tachycardie diminua. Il se redressa alors doucement et essuya la sueur qui perlait sur son front. Il devrait sans doute consulter un médecin, ce n'était pas normal ces crises. Il repoussa son inquiétude, il aurait tout le temps d'y penser après le mariage. Il rentra à l'intérieur et continua ses recherches. Il se décida finalement à contre-coeur de retourner vers les toilettes en croisant les doigts pour ne pas tomber sur un couple en train de copuler. Depuis qu'elle était enceinte, il avait remarqué que son épouse passait plus de temps aux toilettes, à cause de l'utérus qui appuyait sur la vessie apparemment. Il frappa deux coups secs à la porte des toilettes des filles avant de l'ouvrir d'un geste brusque et de rester figé sur place. Une jeune femme vêtue d'une robe courte et moulante de couleur violette était penchée sur le comptoir à côté des lavabos et était manifestement en train de prendre sa dose de cocaïne. Quand il rentra dans la pièce, elle se figea et releva brusquement la tête en tentant de cacher l'objet du délit, ses longs cheveux bruns retenus par un élastique fouettant doucement un côté de son visage tandis que ses yeux verts croisaient ceux d'Aleksandre. Il la reconnu aussitôt, c'était la petite amie du cousin de Lily, enfin il en déduisait que c'était sa petite amie vu qu'elle était venu à son bras. Elle le regarda avec un air terrorisé tandis qu'il faisait demi-tour et claquait violemment la porte derrière lui. Il savait pertinemment que lily était une amie proche de cette jeune fille, et il la connaissait cette brune car il s'agissait de la jeune sœur de Nicholas Cepreani. Savait-il que sa sœur se droguait ? Sans doute pas. En tout cas, ça en disait long sur les fréquentation de Lily. Aleksandre tourna les talons et s'enfonça dans un couloir histoire de réfléchir. Il entendait les bruits sourds de la musique que passait le DJ. Il ne parvenait pas à croire que des gens arrivaient encore à s'amuser. Il n'arrivait pas à croire qu'il y a quelques heures il prononçait des vœux qui le liaient à jamais à Lily et qu'à présent il découvrait que sa femme était une junkie, ou du moins fréquentait ce milieu. C'est alors qu'il la vie, assise par terre au fond du couloir. Il se précipita vers elle à pas rapide et la releva en douceur. Enfin, avant même qu'elle ait eu le temps de lui poser la moindre question, il l'emmena près de la lumière d'une ampoule et posa sa main le long de sa joue avec douceur. Alors, il lui attrapa le bord du menton et le souleva. Son cœur se serra quand il vit les yeux de sa bien-aimée injectés de sang et vide. Il déclara d'une voix brutale et grinçante : « Tu es défoncée... ».


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

● ● ● ● ● ● ● ● ● ●
Welcome



avatar

Just Seize the day ♫
Just Seize the day

Who rocks ?

▌NOMBRE DE MESSAGES : 1941
▌HUMEUR (: : Blessée et anéantie mais sur le point de se marier
▌SAY CHEESE : .
▌A NEW-YORK DEPUIS LE : 18/09/2010


YOU & ME:
MY RELATIONSHIPS::


● ● ● ● ● ● ● ● ● ●


MessageSujet: Re: [vers 18h] Qui a dit que le mariage sera tranquille ? | Aleksandre   Jeu 5 Juil - 17:10


Le mariage ? Tranquille ?
C'est quand on commence à avoir des remords, que c'est trop tard...

Lily avait l'impression que personne ne la connaissait, que personne n'arrivait à voir que derrière son éternel sourire éclatant digne d'un sourire colgate se cachait une personne brisée qui ne rêvait que de vengeance mais qui avant tout voulait pleurer toutes les larmes de son corps et arrêtait de jouer la comédie. La jeune femme voulait annoncer que le mariage, leur union, tout était dérisoire. Aleksandre avait voulu faire les choses en grand, Lily quand elle se serait contentée d'une cérémonie beaucoup plus soft, beaucoup plus intime, voir juste entre eux deux. Mais non. Tout s'était compliquée. La moitié des jeunes upés de Manhattan était présent ; les GGGB étaient pour la plupart ici et avaient durant toute la journée fait en sorte que tout ne soit pas merveilleux en créant quelques petites frayeurs par-ci, par-là. Le pire avait peut-être été la confrontation entre le père de Lily et elle-même. Enfin, le vrai père. Biologique. La jeune femme s'était sentie obligée de l'inviter à ce mariage vu que son fiancé invité toute sa famille. Néanmoins, elle ne s'était pas attendue à ce que le vieil homme vienne à elle.

"Bonjour Elizabeth. Tu es ravissante aujourd'hui. C'est ton mari qui en a de la chance..."

Lily n'avait pas bougé, rien dit, s'était contenté de regarder son père. Il l'avait appelé Elizabeth. Quelle idée ? Il était vrai que c'était le prénom qu'il lui avait donné à sa naissance avec sa prostituée de mère biologique, mais depuis son adoptement, tout le monde l'appelait Lily, diminutif d'Elizabeth. Le fait qu'il lui fasse un compliment l'avait également perturbé. Qu'essayait-il de faire au juste ? De se racheter ? De se faire passer pour un bon père alors qu'il n'a jamais été là pour elle ? Jamais il ne pourra rattraper son enfance, son adolescence. C'était beaucoup trop tard. Mais Lily ne lui dirai jamais. Quand le vieil homme la regardait, la belle blonde avait l'impression de lire dans ses yeux azurs comme les siens une espèce de culpabilité. Sûrement une illusion.

"Je... je vais aller voir Phoenix, j'ai deux mots à lui dire. Merci de m'avoir invité en ce jour si important.."

Son père hésita puis partit à la recherche de sa fille. Lily n'avait esquissé aucun geste. Aucun. Son géniteur lui faisait aucun effet, mis à part celui de la mettre mal à l'aise, elle ne savait pas comme être en sa présence. Et ce n'est pas aujourd'hui qu'elle résoudra cette énigme. La journée était passée tranquillement ensuite, la jeune femme remplissant le mieux possible son rôle de mariée, de femme aimant son mari même si cela se compliquait par moment. Toute la journée Lily avait rêvé de pouvoir se reposer et de pouvoir sortir sa poudre pour oublier ce qu'elle faisait. La belle blonde avait croisé à plusieurs reprises Keirington, sans vraiment lui parler. Son ami était venue accompagnée de son cousin et Lily ne doutait pas qu'il formerait un très beau couple ensemble. C'est uniquement en prétextant qu'elle voulait parler à son cousin Daniels qu'elle pu approcher l'italienne. Inviter une droguée à son mariage. Wow. Elles avaient échangées quelques mots puis tout était redevenu normal.

Et maintenant, dans une nouvelle robe de cocktail, Lily traînait dans ce couloir, le plus loin de la salle possible. Qu'il fasse noir, elle s'en foutait. Tout ce qu'elle voulait c'était planer, oublier. Oublier ses responsabilités, nouvelles comme envers Alek ou ancienne, envers sa fille, oublier ses conneries. Tout. Qui elle était, qui elle est, qui elle sera dans quelques temps. La jeune femme ferma les yeux, ses cheveux blonds tombant devant son visage. Elle était bien. Enfin. Tout disparaissait. Ses douleurs, ses malheurs. Elle ne sentait plus son bébé dans son ventre. Lily ne s'en inquiéta pas. Puis, un homme se rapprocha d'elle, la tira avec une douceur étonnante mais elle ne put tout de même pas se débattre. Elle n'arrivait pas à distinguer qui était cet homme. D'habitude, quand elle était dans cet état, on s'asseyait plutôt à côté d'elle et on rigolait. Mais jamais on ne l'avait pris. Ca aurait dû l'inquiéter, lui faire inventer des scénarios impossibles dans son esprit mais Lily n'arrivait même plus à penser. Sans opposer aucune résistance, elle se laissa traîner jusqu'à une lumière. L'inconnu la plaça dessous et la regarda de plus près. Aleksandre. Qu'est-ce qu'il foutait là ? Il était pas en train de s'envoyer en l'air avec Phoenix dans les toilettes ? C'est bien ça qu'il attendait nan ? A moins qu'il voulait attendre de retourner dans l'hôtel ? Connard. "Tu es défoncée... " Il y eu quelques secondes de silence puis Lily ricana. Biiiiien, y a du progrès. Enfin il se rendait compte de ce qui se passait réellement. Il apprenait à regarder. La jeune femme voulut se débattre pour retourner près de son mur mais son mari la tenait bien fort, ne voulant pas la laisser repartir. Pourquoi ? Que voulait-il savoir ? Lily n'arrivait pas à le regarder fixement, ni à distinguer ses yeux et son expression. Dommage. Cela devait être vraiment pas mal. Puis que apparement il attendait qu'elle dise quelque chose, la jeune femme prit la parole. "Grâce à ça, j'arrive encore à croire que tu peux être quelqu'un de bien." Lily fit un geste brusque pour pouvoir se dégager d'Aleksandre. La lumière automatique était désormais allumée et tout le couloir était éclairé. La vérité était en train d'éclater mais jamais Lily ne s'était sentie aussi bien. Elle avait même envie de rire.

Code © Nowadays




_________________
❝CALL ME LILY❞
"Aleksandre William Johnson, désirez-vous prendre pour épouse Elizabeth Grace Stanfield ?" Lily leva les yeux vers Aleksandre. "Oui je le veux." Lily sentit les larmes lui piquer les yeux. "Elizabeth Grace Stanfield, désirez-vous prendre pour époux Aleksandre William Johnson ? " Lily pensa alors à Jayden. Leur fils."Oui, je le veux."


DC du coureur de jupons qui nie ses sentiments
DC du chef foireux de la révolution
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

● ● ● ● ● ● ● ● ● ●
Welcome



avatar

♠ Just play the lovegame... ♠

Who rocks ?

▌NOMBRE DE MESSAGES : 1035
▌HUMEUR (: : Fou de rage
▌SAY CHEESE : *
▌A NEW-YORK DEPUIS LE : 16/10/2011


YOU & ME:
MY RELATIONSHIPS::


● ● ● ● ● ● ● ● ● ●


MessageSujet: Re: [vers 18h] Qui a dit que le mariage sera tranquille ? | Aleksandre   Lun 9 Juil - 8:33


C'est à ce moment précis, ce moment maudit où l'on cesse d'idéaliser l'autre et qu'on découvre qui il est vraiment, que le rêve s'arrête et la réalité s'installe


    Quelque chose de très grave était sur le point de se produire. Quelque chose qui allait tout bouleverser. Cette pensée frappa Aleksandre avec violence. Il avait un très mauvais pressentiment. Attention, il n'était pas devin ou autre. Il ne croyait même pas à la voyance et pensait que les diseuses de bonnes aventures étaient des arnaqueuses. Donc il n'y avait rien de magique, de surnaturel ou de divin là dedans. C'était juste un très mauvais pressentiment, du genre de ceux qu'on a juste avant que quelque chose de très grave se produise. Certains événements ont une telle gravité qu'on peut arriver à les sentir arriver en avance, comme le calme avant la tempête. On ne sait pas ce qui va se produire, mais on sait que sous peu la tempête se déchaînera et qu'on pourra rien y faire de toute manière à part regarder le désastre produit. Ici on ne parlait pas de tempête, mais d'amour se déchirant, d'un couple s’autodétruisant, de mort, d'effusion de rage, de pleurs aussi, de sang, de violence à l'état brut. Aleksandre s'apprétait à voir son cœur être mutilé par celle qu'il aimait, à se faire humilié par sa femme, à perdre un être qui était déjà cher au cœur du King même s'il ne s'en était pas rendu compte. Mort, violence, destruction et sang, voilà comment cette journée allait se finir. Car ce qui commence dans le sang doit se terminer dans le sang.

    Le mariage était une idée stupide, il aurait du rompre avec Lily pendant qu'il le pouvait encore. Sa première impression sur elle avait été la bonne, cette fille était une manipulatrice, une destructrice née. Il avait été honnête avec elle et pourtant elle était prête à le lui faire payer. La seule erreur d'Aleksandre avait été d'embrasser Phoenix au Tribecca, il n'avait même pas perdu le moindre vêtement et pourtant personne ne le croyait. Tout le monde pensait qu'il s'était envoyé en l'air avec la Queen. Même sa propre sœur le pensait. Il savait qu'à cause de sa réputation, il aurait du mal à convaincre les gens. Mais même s'il n'avait pas coucher avec Phoenix, il l'avait embrassé ce qui est bien assez grave au fond. Il culpabilisait tous les jours de ce qu'il avait fait, il savait qu'il aurait du mal à rester fidèle mais il avait tant essayé de l'être, il voulait l'être. Quoi que les gens puissent penser, il aimait sincèrement Lily, a point de tout sacrifier pour elle, il aurait décrocher la lune pour un de ses sourires, aurait renoncé à sa fortune pour l'un de ses baisers. Il était épris d'elle. La seule fois auparavant où il était tombé amoureux, c'était avec Juliet, la douce et belle Juliet. Il l'avait aimé comme un dingue et avait eu le cœur brisé quand il l'avait perdu. Pourtant, il ne l'avait pas aimée avec autant de violence qu'il aimait Lily, il s'en rendait compte. C'était comme si toute la haine qu'il lui avait vouée s'était transformée en une passion brute et cruelle. Il l'aimait comme un dingue, et ça, c'était sans doute le pire dans l'histoire. Il n'était pas furieux contre Lily d'apprendre qu'elle se droguait, non il ne pouvait pas lui en vouloir, il lui était devenu incapable de lui reprocher quoi que soit, il l'idéalisait. Non, c'était de sa faute à lui si elle se droguait. Il l'avait blessée en embrassant Phoenix. Il n'était de toute évidence pas assez attentif à sa bien-aimée pour ne pas s'être rendu compte qu'elle était sous l'emprise de drogue. Il était entièrement fautif, il le savait. Ça le torturait de savoir que celle qu'il aimait était sombré dans une telle déchéance.

    Elle ricana. Elle était déplorable, Aleksandre avait le cœur fendu de la voir dans un état pareil. Elle était défoncée, à la limite de s'affaler sur le sol pour mourir d'une overdose. Il avait envie de la secouer, de lui mais pourquoi tu me fais ça merde ? Mais il ne dit rien. Il se contenta de serrer les dents. Elle se débattit pour tourner les talons et sans doute retourner dans son coin prendre une autre dose comme toute droguée qui se respecte. Comment pouvait-on se défoncer à son propre mariage ? Quand on se marie à l'homme qu'on déteste. Il resserra son étreinte et refusa de la laisser partir sans avoir d'explications. Alors Lily finit par lui répondre avant de se dégager violemment. La lumière s'alluma dans l'esprit d'Aleksandre. Elle ne lui avait jamais pardonnée, elle lui en voulait toujours pour ce qui s'était passé au Tribecca. Elle lui avait mentit quand elle lui avait dit qu'elle lui pardonnait, en fait elle en était tout simplement incapable. Ce fut à ce moment prcis qu'une crampe saisit à nouveau le King avec violence. Il s'arc-bouta brusquement et regarda ses mains qui tremblaient avec violence. Sa tête lui faisait un mal de chien, il avait froid et pourtant de la sueur coulait sur son front. Et surtout, il avait mal, si mal qu'il avait envie de hurler. Il ne comprenait pas ce qui lui arrivait, c'était la pire crise de toute la soirée. Aucun doute, il était malade ou quelque chose de ce genre. Il respira avec douceur pour tenter de se reprendre. Enfin, il réussit à se redresser pour voir le sourire réjouit de Lily. Elle jubilait littéralement de le voir souffrir. La rage s'empara d'Aleksandre sans qu'il ait pu faire quoi que ce soit pour la contenir. Il pensait à tout ce que Lily s'infligeait, à ce qu'elle infligeait à Jayden juste parce qu'elle était incapable de lui pardonner ce qu'il avait fait. Pourquoi ne pas rompre définitivement et refuser de l'épouser si elle le haïssait à ce point ? « Tu n'es qu'un égoïste Lily. Regardes-toi bordel, t'as vu ce que tu t'infliges ? T'as pensé à Jayden bordel de merde ! Comment t'as pu faire ça alors que t'es enceinte ! Si tu me hais à ce point, à quoi bon m'épouser ? ». C'était le début de la fin, il était temps que le couple le plus en vogue de Manhattan se déchire pour le plus grand plaisir de toute la ville. Une séparation entre King et Queen, c'était violent et exitant, digne d'un grand film. Rompre au mariage, aucun doute cette crise serait théâtrale.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

● ● ● ● ● ● ● ● ● ●
Welcome



avatar

Just Seize the day ♫
Just Seize the day

Who rocks ?

▌NOMBRE DE MESSAGES : 1941
▌HUMEUR (: : Blessée et anéantie mais sur le point de se marier
▌SAY CHEESE : .
▌A NEW-YORK DEPUIS LE : 18/09/2010


YOU & ME:
MY RELATIONSHIPS::


● ● ● ● ● ● ● ● ● ●


MessageSujet: Re: [vers 18h] Qui a dit que le mariage sera tranquille ? | Aleksandre   Mer 11 Juil - 12:12



Lily n'aurait jamais dû écouter son coeur, n'aurait jamais dû se rapprocher d'Aleksandre. Depuis le début, elle savait que cela allait lui être fatal, que jamais elle ne pourrait s'en remettre. Elle n'avait jamais donné autant de pouvoir sur elle de toute sa vie à quelqu'un et le fait qu'elle l'ai fait avec le King allait la mener vers sa destruction. Quelle personne, saine d'esprit, serait tout d'abord tomber amoureuse d'Aleksandre, un coureur de jupons qui brisait les coeurs de toutes les filles ? Qui pourrait haïr quelqu'un, au point de vouloir sa perte maintes fois, et voir ses sentiments muer en amour ? Qui ? Personne, sauf quelqu'un de complètement instable. Lily. Quand elle essayait de comprendre la situation dans laquelle elle était, l'étudiante de Brown n'arrivait plus à s'en sortir, à comprendre pourquoi elle en était là. La folie la guettait tout simplement. Dès le début, la belle blonde n'aurait pas dû se rapprocher d'Aleksandre. Elle n'aurait pas dû aller chez lui, demander des explications sur ce qu'il aurait pu dire à Roxanne. Cela avait terminé par un baiser chez lui. Deux baisers même. (un de nos rps \o/) L'étudiante n'aurait même dû ne jamais aller dans une soirée avec lui. C'est là où tout avait commencé. Dérapé. Nuit de plaisir. Nuit inoubliable. Début de la fin. La quantité dérisoire, Aleksandre l'ayant stoppé, de substance illicite dans ses veines n'arrivait pas à lui enlever ses souvenirs que pourtant elle aurait aimé effacer de sa mémoire. Etre avec Aleksandre était une belle connerie. Elle s'était beaucoup trop attachée à lui. L'accident du Tribecca l'avait bousillé de l'intérieur. Seuls ses enfants arrivaient à la maintenir vivante. Est-ce que vous avez déjà ressenti ça ? Cette trahison de la personne que vous aimez le plus ? Cette trahison qui vous donne envie de pleurer à longueur de temps, qui vous donne envie de vomir, de crier quand vous la voyez même que de loin ? C'est ce que ressentais Lily. Multiplié par cent.

Pour éviter de ressentir tout cela, la jeune femme n'avait trouvé qu'un échappatoire. Un seul. Irréversible. Quand elle avait commencé à replonger, elle n'avait pas pensé à Jayden. Lily avait été égoïste, n'avait songé qu'à son bien-être. Mais pourquoi voulez-vous qu'elle pense à ce gosse dans son ventre qu'elle a conçu avec une personne qui l'a trompé avec sa demi-soeur ? Elle qui a eu son premier enfant grâce à un viol et qui espérait que le second serait avec une personne qui l'aimerait et qu'elle aimerait. Vous croyez vraiment qu'elle serait heureuse, folle de joie, en train de faire les magasins pour lui faire tout de suite une garde-robe ? Oh non. C'était bien plus compliqué. Tout comme avec Sarah, Lily avait commencé par haïr Jayden, cet enfant d'Aleksandre. Mais elle ne pouvait pas avorter. C'était plus fort qu'elle. Lily était détruite littéralement et sentir son enfant mourir en elle, elle n'aurait pas pu supporter. De plus, même si elle le détestait, la belle blonde avait dû le dire à son fiancé. Et bien sûr, il avait été heureux. La bonne blague. Alors un plan s'était monté dans son esprit. Un plan complètement instable, soyons d'accord là-dessus. Se marier avec Aleksandre pour qu'il reconnaisse Jayden et que ce dernier ait une vraie famille, les Johnson, qu'il ne soit jamais dans le besoin. Lily avait appris à aimer petit à petit l'être en elle au fil des semaines et ne voulait que son bonheur. Et celui-ci était avec son père. Pas avec elle. Il fallait être réaliste, elle n'était pas une bonne mère et voulait laisser à petit, une chance d''avoir une belle vie. C'était uniquement pour ça qu'elle se mariait avec Aleksandre. Ah non, elle avait oublié qu'elle voulait le détruire comme lui l'avait fait. Mais cela n'est que du secondaire.

La drogue... Oui, Lily aurait pu arrêter pour son fils mais l'addiction était déjà trop forte quand elle avait commencé à l'aimer. C'était trop tard. De toute façon, quel mal cela pouvait-il lui faire ? Pas grand chose vu qu'elle ne prenait qu'une dose tous les deux jours... non ? La poudre lui permettait de souffler, de rêver d'un monde sans douleur, d'un Aleksandre qui l'aimait comme elle l'aimait. Pour qu'il comprenne à quel point elle souffrait à cause de sa trahison, Lily s'était sentie obligée de lui partager tout ce qu'elle endurait. La trahison quand il saura qu'elle se "fout" de lui officiellement, l'addiction et le manque quand elle cessera de lui donner sa dose tous les soirs. C'est pas beau ça ? Digne des mariés ? Faire partager tout ce qu'on ressent. Quand elle vit Aleksandre se tordre de douleur devant elle, Lily ne put retenir un sourire satisfait. Oui, elle l'aimait, de tout son coeur, et le voir souffrir devant ses yeux lui serrer le coeur. Mais d'un autre côté, elle était terriblement ravie que sa vengeance soit en cours. Lily était une garce. Elle le savait. Mais l'étudiante savourait, jubilait. Quand la crise fut terminée, Aleksandre reprit la parole petit à petit, en colère. Avait-il compris que depuis le Tribecca, elle se fichait de vivre avec lui toujours officiellement, d'avoir des enfants ? Oui, sûrement, vu sa tête. Sur le coup, Lily n'avait pas peur. Ce qu'elle avait dans les veines ne la faisait plus planer, mais lui donnait de la confiance en elle. C'est elle qui avait raison, et non lui. Tout ce qui allait se passer, elle le regretterai plus tard. "Tu n'es qu'une égoïste Lily. Regardes-toi bordel, t'as vu ce que tu t'infliges ? T'as pensé à Jayden bordel de merde ! Comment t'as pu faire ça alors que t'es enceinte ! Si tu me hais à ce point, à quoi bon m'épouser ?"

La seule pensée qu'eut Lily fut : Il pige vite. Pour lui répondre, Lily commença à faire les cent pas face à lui, heureuse de la situation, en répondant à ses questions en les énumérant avec ses doigts. "Tu crois vraiment qu'en tant qu'ex junkie, je ne sais pas ce que j'm'infliges ? Grâce à ça, je respire Aleksandre. J'arrive à être un peu normale, à ne plus ressentir toute la haine, toute la tristesse, la destruction en moi." Index gauche sur le pouce. Puis Lily passa son index gauche sur l'index droit. Second point. "Jayden ? Ce fils que j'vais avoir avec un mec qui m'aime comme il aimerait une fille de passage ? Qui m'a trompé avec ma demi-soeur à la première occasion ? D'ailleurs, petite parenthèse, t'as pu la sauter aujourd'hui aussi ?" Lily s'arrêta puis regarda deux secondes, d'un air froid, son mari avant de reprendre là où elle en était. "Donc, Jayden. Oui, j'y pense. Mais c'est trop tard pour stopper. De toute façon, il est déjà formé, c'est pas..." Nan, elle pouvait pas dire que ce n'était pas grave, ni important, car cela l'était et elle savait. Elle n'était juste pas assez forte pour arrêter. "Bref. Et enfin... à quoi bon t'épouser ? C'est ça que tu as dit ? Tu veux la raison morale ou immorale en premier ?" Lily cessa de faire les cent pas dans les couloirs et se rapprocha d'Aleksandre. Très près. "On va faire la raison morale en premier, d'accord ? Vu que désormais on est mari et femme, pour le meilleur et le pire, tu reconnaîtras Jayden à sa naissance. Comme ça, il ira vivre chez toi, car j'suis beaucoup trop... instable. Avec toi et ta famille, il sera heureux. Et puis, j'suis sûre que ta soeur sera enchantée d'avoir un petit garçon à dorloter comme si c'était son fils. Tu vois, j'suis une bonne mère, j'évite à mon enfant d'avoir une vie à la con." Dans tout ce qu'elle avait dit, il était bien sûr sous entendu qu'eux deux, c'était fini après la naissance de Jayden. Déjà que vivre avec lui, avec tout ce qu'elle ressentait allait être compliqué, alors si, en plus, il fallait après faire semblant d'être une famille heureuse... erk. Lily se rapprocha encore plus d'Aleksandre pour finir son monologue. "La raison immorale ? C'était pour que tu crois que je t'aimais encore et que tu souffres encore plus." Yeux dans les yeux. La violence de la vérité. Lily ne pouvait pas dire qu'elle l'aimait encore, ce serait une faiblesse. "Au fait, c'est pas trop douloureux toutes ces petites crises ? Si tu savais ce que c'est..." Un sourire carnassier aux lèvres, Lily se recula un peu. Elle avait fait assez le show pour l'instant.

_________________
❝CALL ME LILY❞
"Aleksandre William Johnson, désirez-vous prendre pour épouse Elizabeth Grace Stanfield ?" Lily leva les yeux vers Aleksandre. "Oui je le veux." Lily sentit les larmes lui piquer les yeux. "Elizabeth Grace Stanfield, désirez-vous prendre pour époux Aleksandre William Johnson ? " Lily pensa alors à Jayden. Leur fils."Oui, je le veux."


DC du coureur de jupons qui nie ses sentiments
DC du chef foireux de la révolution
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

● ● ● ● ● ● ● ● ● ●
Welcome



avatar

♠ Just play the lovegame... ♠

Who rocks ?

▌NOMBRE DE MESSAGES : 1035
▌HUMEUR (: : Fou de rage
▌SAY CHEESE : *
▌A NEW-YORK DEPUIS LE : 16/10/2011


YOU & ME:
MY RELATIONSHIPS::


● ● ● ● ● ● ● ● ● ●


MessageSujet: Re: [vers 18h] Qui a dit que le mariage sera tranquille ? | Aleksandre   Dim 22 Juil - 22:11


C'est à ce moment précis, ce moment maudit où l'on cesse d'idéaliser l'autre et qu'on découvre qui il est vraiment, que le rêve s'arrête et la réalité s'installe


    Savez-vous ce que ça fait quand un cœur se brise ? Dans des tas de livres, on peut en lire la description, dans des tas des films, on peut en voir la simulation, dans des tas de musiques, on peut en entendre les effets. Pourtant, rien ne peut nous préparer vraiment à ce qui s'y passe. C'est d'une violence inouïe, une blessure virtuelle mais dont la douleur ne l'est pas. On ressent une succession d'émotions : la douleur, la déception, la trahison, l’humiliation, la colère, le déchirement, la rancœur et enfin la haine. Toutes ces émotions qui vous assaillent vous rendent presque dingue. Un cœur qui se brise, il n'y a rien de pire au monde. Pourtant, c'est ce que tout le monde recherche, on cherche tous à aimer quelqu'un plus qu'on ne s'aime soit-même, à trouver l'amour qui nous transporte, qui nous rende esclave de l'autre, de l'amour qu'on ressent pour lui. Mais c'est ce genre d'amour qui nous détruit quand il s'achève. Aleksandre était en train d'en faire la douloureuse expérience. Plus tard, il penserait que jamais il ne pourrait se remettre d'un telle chose. Il écoutait les paroles de Lily, regrettant de ne pouvoir fuir, de ne pouvoir se boucher les oreilles, mais il était comme face à une voiture qui lui fonçait dessus, il était paralysé, incapable de bouger, de tenter de se sauver, tout ce qu'il arrivait à faire c'était regarder la fin arriver. Tout ce que Lily lui disait, il aurait voulu hurler pour ne pas les entendre, pour ne pas entendre son cœur se fissurer, il aurait voulu l'embrasser pour qu'elle se taise, qu'elle ne lui dise pas tout ça, qu'elle ne dise rien, qu'elle se taise. Il hurlait intérieurement : « Qu'elle se taise ! Par pitié faites qu'elle se taise, je ne veux pas l'entendre, je ne veux pas ! Qu'elle se taise ! Je ne peux pas le supporter ! ».

     "Donc, Jayden. Oui, j'y pense. Mais c'est trop tard pour stopper. De toute façon, il est déjà formé, c'est pas...". Il ferma les yeux, comme si de cette manière il pouvait faire comme s'il n'avait rien entendu, comme s'il avait oublié ce qu'elle venait de dire. C'était horrible, affreux, comment était-il tombé amoureux d'une fille pareille, d'un monstre de la sorte ? Ce matin il s'était levé avec le cœur léger, fou d'amour, heureux à l'idée de sceller son destin avec l'amour de sa vie, la fille qu'il aimait, celle pour qui il s'était trahit lui-même et tous ceux qui l'aimaient. Ce soir il allait se coucher avec le cœur en miettes, fou de douleur, ravagé à l'idée que son rêve soit parti en miettes à cause de l'amour de sa vie, malheureux à l'idée qu'il ai tourné le dos à tous ceux qu'il aimait pour elle, et que maintenant à cause de ça il n'y aurait plus personne pour l'aider à se remettre debout. Lily était monstrueuse, elle était horrifiante, folle. Comment avait-il put s'attacher à elle ? Comment ?! "On va faire la raison morale en premier, d'accord ? Vu que désormais on est mari et femme, pour le meilleur et le pire, tu reconnaîtras Jayden à sa naissance. Comme ça, il ira vivre chez toi, car j'suis beaucoup trop... instable. Avec toi et ta famille, il sera heureux. Et puis, j'suis sûre que ta soeur sera enchantée d'avoir un petit garçon à dorloter comme si c'était son fils. Tu vois, j'suis une bonne mère, j'évite à mon enfant d'avoir une vie à la con.". Un coup de poignard dans le ventre. Aleksandre à la sensation d'être roué de coups, il est anesthésier par la douleur, il ne ressent plus rien. "La raison immorale ? C'était pour que tu crois que je t'aimais encore et que tu souffres encore plus."Un coup de poignard dans le dos. La souffrance s'amplifie et pourtant Aleksandre ne dit toujours rien, il est paralysé, meurtri, détruit. Elle ne l'aimait plus depuis longtemps, peut-être ne l'avait-elle jamais aimé. Elle avait joué avec lui, comme au temps où elle était encore dans l'Elite. Tout le monde voyait Blair comme un démon qu'il ne fallait en aucun cas contrarier, pourtant elle n'était qu'un ange à côté de Lily. Comment des traits si angélique pouvait cacher une personnalité aussi affreuse ? Quand elle lui avait tout confier sur son viol, était-ce pour l'amadouer avant de le détruire ? Est-ce que ça faisait parti de son plan de lui présenter Sarah ? "Au fait, c'est pas trop douloureux toutes ces petites crises ? Si tu savais ce que c'est...". Un coup de poignard dans son cœur pour l'achever. Il était si faible, il avait l'impression qu'il allait s'écrouler par terre sous le poids de la douleur. Pourtant, un sentiment violent naquis du fond de son cœur détruit, une haine implacable, destructrice, dangereuse. Elle explosa avec fracas tandis que le poing d'Aleksandre se juchait dans le mur avec violence. Le plâtre céda, de la poussière blanche s'envola sous le choc, le mur était creusé, on voyait l'empreinte des phalanges du King tandis que des traces rouges les maculaient. Un filet de sang coulait de la main du jeune brun tandis que sa rage le dominait. Il se tourna vers Lily et lui répondit de la voix la plus douce et la plus effrayante qu'il ait jamais eu : « Je vais te prendre Jayden Lily, je te prendrais aussi Sarah. Je vais tout te prendre. Je vais te détruire à petit feu, de la même manière que tu viens de le faire avec moi. Je vais aussi te prendre Sawyer. Tout ces gens méritent mieux qu'une gamine tarée et dangereuse comme toi. Tout le monde avait raison à ton sujet, je n'aurais pas du croire que t'avais changé, tu es incapable de changer, t'es resté la même. ». Il approcha sa bouche de l'oreille de Lily et lui dit dans un ultime effort pour lui faire du mal : « Peut-être qu'au fond Matthéo avait raison, peut-être que tu méritais tout ça... ». Il recula et la toisa avec fureur avant de lui dire d'un ton menaçant : « Maintenant tu vas me dire ce que tu m'as fait exactement... »

    Des souvenirs hantèrent le King. Un sourire doux, des yeux bleus pétillants, de longs cheveux blonds, une bouche sensuelle embrassant les moindre fibres de son corps, des mains gracieuses épousant les courbes de ses abdominaux, une souffle lui murmurant à l'oreille « Aleksandre... », des ongles se crispant sur les draps, des baisers s'enchaînant comme s'ils essayaient de se boire l'un l'autre, comme s'ils n'arriveraient à jamais à satiété de leur présence. Leur toute première nuit ensembles, la nuit où Jayden avait été conçu, la nuit où tout avait commencé. Aleksandre secoua la tête à ce souvenir douloureux, il n'avait qu'une seule chose en tête « je ne serai jamais capable de la laisser partir, même si elle ne m'aime plus, même si elle me hait, même si elle me veut du mal, même si elle essaye de me détruire. En vérité je l'aime à tel point que j'en suis égoïste, fou et masochiste... ». Et pourtant, il le fallait, il le savait. C'était trop tard maintenant, essayer de rattraper les braises de son amour consumé ne ferait qu'amplifier sa souffrance... Elle l'avait détruit petit feu à petit feu, savourant chaque coup qu'elle lui avait porté, salivant à l'idée de voir le bouquet final. Il l'avait aimé, il l'avait haït, il l'avait aidé, il l'avait trahit, il l'avait soutenu, il l'avait abandonné, puis il l'avait aimé encore et encore. Il avait le cœur brisé, il avait la sensation d'étouffer. Qui viendrait l'aider, lui redonner son souffle ? Sa sœur, celle qu'il avait délaisser pour passer un peu de temps avec son ennemie jurée ? Son meilleure ami qui avait essayé de le prévenir mais qu'Aleksandre avait refusé d'écouter ? Sa meilleure amie qu'il avait renié pour une fille qui lui avait brisé le cœur ? Il n'avait plus rien, plus personne, et tout ça c'était à cause de la fille qui lui faisait face. Elle lui avait tout pris, et malgré tout ça ne lui suffisait pas. Alors elle avait tout jeté aux orties, elle l'avait trahit, l'avait détruit et abandonné, et maintenant elle se réjouissait de ce qu'il subissait.

    Jusqu'à présent, Aleksandre avait cru quelques fois être amoureux, mais il ne pensait pas qu'il puisse exister une telle femme, qui soit capable à la fois lui faire connaître un bonheur qu'il n'avait jamais cru exister, et de lui faire connaître un malheur qu'il n'aurait jamais cru lui être destiné. Était-ce vraiment ça tomber amoureux ? Éprouver une immense joie pour souffrir ? Est-ce que ça en valait la peine, d'éprouver tant de violence pour un peu de bonheur ? Est-ce la question que se pose un drogué avant de prendre sa dose ? Dans ce cas est-ce qu'aimer était une drogue ? En tout cas les effets étaient similaires, on souffrait le martyre loin de notre dose et on était littéralement incapable d'arrêter seul. A la fin, quand on arrêtait, c'était trop tard, on était déjà détruit à l'intérieur. L'amour valait-il la peine d'encaisser tant de souffrances ?...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

● ● ● ● ● ● ● ● ● ●
Welcome

Contenu sponsorisé




Who rocks ?




● ● ● ● ● ● ● ● ● ●


MessageSujet: Re: [vers 18h] Qui a dit que le mariage sera tranquille ? | Aleksandre   

Revenir en haut Aller en bas
 

[vers 18h] Qui a dit que le mariage sera tranquille ? | Aleksandre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Ville :: Reception du mariage de Lily & Aleksandre-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit