AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Just tonight I will stay and we'll throw it all away. ★ Keirington.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

● ● ● ● ● ● ● ● ● ●
Welcome



avatar

Ҩ I'm the best of GGGB.

Who rocks ?

▌NOMBRE DE MESSAGES : 178
▌HUMEUR (: : Agacé.
▌SAY CHEESE :
▌A NEW-YORK DEPUIS LE : 02/07/2012


YOU & ME:
MY RELATIONSHIPS::


● ● ● ● ● ● ● ● ● ●


MessageSujet: Just tonight I will stay and we'll throw it all away. ★ Keirington.    Mar 24 Juil - 14:18

Keirington Ҩ


Dans quel pétrin suis-je encore entrain de me fourrer ? Dans une semaine l’événement le plus important de tout Manhattan va se dérouler et je pense juste à mon propre plaisir au risque de tout refoutre en l'air. Je joue déjà avec le feu depuis longtemps et je rajoute de l'alcool sur les flammes, mais pour le moment je ne m'y concentre pas. J'attrape un verre de whisky que je me suis moi même servis. J'ai donné un jour de congé à Paulina pour qu'elle me laisse tranquille aujourd'hui. Je n'ai pas besoin d'elle pour ce que j'ai en tête. Je vide mon verre d'une seule traite et me lève rapidement. J'ai besoin de me défouler mais je ne sais pas sur quoi. Puis après tout j'ai encore du temps, une heure ou deux devant moi, autant me promener et courir un peu. Je siffle Cook mon chien qui me rejoint rapidement. Je lui donne un gâteau pour chien et sort de chez moi suivit par mon petit Jack Russel. Lorsque l'on arrive dehors. Je me mets en direction de Central Park qui n'est qu'à quelques rues de chez moi. J'ai envie de me dépenser avant de penser affaires.

Une fois arrivé je me mets à courir suivis par mon chien et souffle rapidement. Sentir mes muscles se crisper par l'effort, mes poumons souffler et la sueur couler sur l'une de mes tempes me ravit au plus haut point. Mes pieds foulent à peine le sol si bien que je cours presque aussi vite que mon chien. Presque. Je finis par m'asseoir en plein milieu de l'herbe verte et mon chien me saute dessus si bien que vu que je suis fatigué, il me fait tomber à la renverse et se met à me lécher le visage. Je rigole doucement et le pousse en jouant. S'amuser autant avec Cook ne m'était pas arrivé depuis longtemps si bien que j'en profite un maximum en grattant son petit bidon. J'adore le voir gratter l'air parce qu'il aime qu'on lui fasse des papouilles. Un vrai petit ange ce chien. « Bon allez Cook ! On doit rentrer, c'est l'heure. » dis-je en tapant dans mes mains et me mettant debout. On se remet à courir et on sort de Central Park rapidement.

Mon petit Cook a bien le droit de se reposer, il roupille comme un pacha. Moi j'ai pris ma douche, j'en sors à peine là. J'ai même pris le temps de me raser et de me préparer comme il le faut. Mais comme j'ai un rendez-vous dans pas longtemps, j'essaye de soigner ma présentation. J'attrape mon pot de cire pour cheveux et m'en applique doucement dans le but de donner du volume à mon épaisse chevelure châtain. Je sors rapidement nu de ma salle de bain et enfile ma tenue préparée exprès pour l'occasion. Un jean slim noir comme l'ébène, un simple t-shirt blanc à col en v et c'est partis. C'est déjà mieux que mes couleurs complètement flash que je mets la plupart du temps. Normalement elle ne devrait pas tarder, mais tout est dans le premier mot. Je suis complètement à la ramasse et limite fatigué. Bien que la douche m'a ressourcé au maximum. Je finis par attraper mon paquet de cigarette posé sur la table basse et en sors une du paquet. Je l'allume et aspire une bouffée. Fumer n'est pas forcément la bonne option pour se concentrer mais au moins ça me permet de souffler un petit peu. Je finis par recevoir un sms. Je ne prends même pas la peine de le lire, ça m'ennuie au plus haut point, c'est peut-être elle mais qu'importe. Je recrache la fumée doucement avant de poser ma cigarette dans le cendrier et d'aller faire un tour dans la salle à manger pour donner à manger et à boire à mon chien. Lorsque c'est fait j'attrape ma cigarette et on frappe à ma porte. Je souris, la voilà enfin. « Tu peux entrer ! » Je le dis assez fort pour qu'elle puisse entendre. Je me lève et vient à sa rencontre toujours avec un sourire joueur sur les lèvres. Keirington et en mauvais états apparemment peut-être que je me fais des idées mais elle a un problème apparent. Je verrouille la porte doucement derrière nous. « Que me vaut l'honneur de ta visite ma douce ? » dis-je en recrachant la dernière bouffée que j'ai pris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

● ● ● ● ● ● ● ● ● ●
Welcome



avatar

Achètes toi un rang (a)
Achètes toi un rang (a)

Who rocks ?

▌NOMBRE DE MESSAGES : 124
▌HUMEUR (: : bonne =)
▌SAY CHEESE :
▌A NEW-YORK DEPUIS LE : 19/09/2011



● ● ● ● ● ● ● ● ● ●


MessageSujet: Re: Just tonight I will stay and we'll throw it all away. ★ Keirington.    Mar 24 Juil - 22:07


Parfois on couche avec quelqu'un juste pour avoir un peu de chaleur à ses côtés. Est-ce vraiment immoral de vouloir un peu d'affection ?

Les flashs d'appareils photo crépitent dans tous les sens tandis que Keirington s'efforce de sourire tant bien que mal. Elle déteste quand tout le monde la regarde, comme si elle était un phénomène de foire. Aujourd'hui son écurie présentait un nouveau prototype de voiture de course et en temps que jeune espoir elle avait été choisie pour en faire la démonstration. Elle détestait participer à ce genre de trucs, elle n'était pas à l'aise sous les projecteurs. Vivement qu'il lui donne les clés de la voiture et la laisse conduire, là au moins elle serait à son aise. Enfin, la délivrance, son agent lui fit signe de descendre de l'estrade et de le rejoindre. Finit la séance photo avec toute l'équipe, place aux travaux pratiques. Elle ne se fit pas prier et descendit de la scène aussi que lui permettait sa paire de talons hauts. Elle rejoignit son agent et ce dernier lui dit d'un ton chaleureux : « Keirie va te changer, tu vas conduire dans dix minutes ». Elle ne se fit pas prier et rejoignit les quartiers réservés au staff. Elle entra dans les vestiaire et entreprit d’ôter sa longue robe de cocktail blanche et enfila sa tenue pour conduire. Elle fouilla dans son sac à main et trouva le petit sachet qu'elle cherchait. Il lui restait juste une dose, sa dernière dose jusqu'à ce soir. Elle ne mit pas longtemps pour installer sa poudre sur une table et l'inspira rapidement. Elle avait l'habitude maintenant, avant elle galérait à chaque fois, elle en foutait de partout et perdait la moitié de sa coke, mais maintenant on pouvait voir à quel point elle s'y connaissait en la matière. La tension redescendit immédiatement. Elle était prête.

Une fois dans la voiture, elle écouta à moitié les conseils du constructeur, elle n'avait qu'un envie : essayer le bolide. Elle hocha la tête à plusieurs reprises et enfin tout le monde s'éloigna de la voiture. Elle mit le contact et frémit de plaisir en entendant le ronronnement du moteur. Elle démarra en quatrième vitesse et fonça sur le champ de course. Cette voiture était un réelle bonheur à conduire, elle avait une excellent tenue de route et elle changeait les vitesses avec une facilité déconcertante. Elle demanderait à son écurie de lui en fournir une pour ses prochaines courses, elle la voulait. Avec une voiture pareille elle n'aurait aucun mal à gagner ses courses. Elle fit le tour du circuit à toute vitesse et bien trop tôt à son goût la démonstration se termina et elle se gara. Elle sortit de la voiture et tout le monde applaudissait le constructeur et la conductrice. Elle afficha son sourire commercial et serra une multitude de mains en remerciant à chaque fois les personnes qui la complimentait. Elle posa à côté de la voiture pour les photographes et enfin on la libéra. Des moments elle avait l'impression de faire le même boulot que Diaspro, sa meilleure amie mannequin. Elle se contentait de poser et sourire, alors qu'elle était quand même vice-championne d'Europe de course automobile. Elle enfila un jean moulant et un tee-shirt noir orné d'un profond décolleté, détacha sa queue de cheval et passa rapidement la main dans sa longue chevelure brune pour la démêler. Fin prête, l'Italienne enfila une casquette et une paire de lunettes de soleil. Vu l'endroit où elle comptait aller, elle n'avait pas vraiment envie d'être reconnue et de faire la une des journaux à scandales. Même si le milieu de la course automobile n'était pas le plus fashion, il lui arrivait quand même de temps de voir des paparazzis tenter de la surprendre dans des situations compromettantes. Or si l'on apprenait qu'elle prenait de la drogue, elle serait virée sans sommation. Elle devait faire attention. Elle sortit discrètement sur le parking et monta dans sa lamborghini .

Une demie-heure plus tard, Keirie se gara devant un immeuble. Sa voiture était loin d'être discrète et tout le monde regardait avec envie cette splendeur. Néanmoins, on était dans l'East Side, le quartier huppé, il y avait donc d'autres voitures luxueuses qui traînaient dans le coin. Elle grimpa quatre à quatre dans l'immeuble, sa clope au bec. Quand elle fut arrivée devant la porte des appartements de June, elle frappa trois coups secs. June vivait dans un hôtel, tout comme elle. Sauf qu'elle, elle y vivait parce que son écurie en avait décidé ainsi. Elle rêvait d'avoir un appartement où elle serait tranquille et n'aurait pas sans cesse une dizaine de personnes autour d'elle pour satisfaire ses moindre désirs. Elle entendit la voix de June lui dire d'entrer. Les battements de son cœur s'accélérèrent. Elle entrait d'elle-même dans la gueule du loup, elle le savait. Mais elle était en manque, elle avait cruellement besoin de sa dose et ses cigarettes ne suffiraient pas à tromper le manque longtemps. Elle ouvrit la porte et referma soigneusement derrière elle. June vint à sa rencontre et elle ôta sa casquette et ses lunettes de soleil tandis qu'il verrouille la porte. Elle avait l'impression d'être un lapin pris au piège, et pourtant elle était venue de son propre chef ici. Elle frissonna quand il l'appela « ma douce ». Il avait une certaine emprise sur elle, il arrivait toujours à la faire frissonner et à combler le manque affectif qu'elle ressentait. Elle regarda ses mains qui tremblaient sous l'effet du manque et faillit laisser tomber sa cigarette par terre. Pour limiter les dégâts, elle l'éteignit sur le cendrier et se tourna vers June. « Je sais que tu connais le colocataire de Yoann. J'ai besoin de... Il me faut de la coke. Tu peux m'en avoir ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

● ● ● ● ● ● ● ● ● ●
Welcome



avatar

Ҩ I'm the best of GGGB.

Who rocks ?

▌NOMBRE DE MESSAGES : 178
▌HUMEUR (: : Agacé.
▌SAY CHEESE :
▌A NEW-YORK DEPUIS LE : 02/07/2012


YOU & ME:
MY RELATIONSHIPS::


● ● ● ● ● ● ● ● ● ●


MessageSujet: Re: Just tonight I will stay and we'll throw it all away. ★ Keirington.    Mar 24 Juil - 23:51

Keirington Ҩ


La nouvelle venue retire ses lunettes ainsi que sa casquette. Je la regarde doucement éteindre sa cigarette sur le cendrier et passe mon regard sur ses mains. Elles tremblent, comme si elle n'arrivait pas à se contrôler, comme si elle était en manque. Loin de là l'envie de la juger, j'ai été comme elle pendant une période, mais heureusement tout est terminé. J'aimerais pouvoir la raisonner lui prouver qu'elle a tord, mais en même temps c'est quasiment tout ce qui m'attire chez elle, cette dépendance dont elle n'est plus maître. « Je sais que tu connais le colocataire de Yoann. J'ai besoin de... Il me faut de la coke. Tu peux m'en avoir ? » Le colocataire de Yoann ? Est-il vraiment si informel d'appeler mon demi-frère par son prénom ? A moins qu'elle ignore le lien de parenté liant Caleb et moi même. Si elle ne sait rien autant ne pas le dire, c'est que quelqu'un à quelque chose à cacher. Et de la coke ? Non je n'ai pas de ça chez moi, elle va être plutôt triste, mais j'ai peut-être mieux, même si je ne consomme plus comme avant j'ai gardé quelques joints juste si j'ai passé une mauvaise journée ou que j'ai eu une mauvaise nouvelle. Personne ne doit savoir que j'ai ça chez moi, surtout pas ma famille car sinon ça serait l'horreur. Je n'imagine même pas le scandale qu'il y aura chez les Henderson si ça se passait comme ça. C'est à cause de ça que j'hésite à lui dire tout. Je m'installe sur le canapé et l'invite à faire de même tout en terminant ma cigarette. J'essaye de réfléchir, je vous avoue que je suis plutôt en manque, oui en manque de sexe, à chaque fois que je vois Diaspro une irrésistible envie de sauter dessus me prend, mais je me contrôle. Puis j'ai Keirington, oui mais entre nous c'est plus compliqué, on est pas réellement amis, on est juste à deux pour le sexe en gros, peut-être pour la drogue aussi dans son cas mais bon.

Il est clair qu'elle n'aime pas prononcer le nom de mon demi-frère alors testons tout de suite. « Oui je connais Caleb, même très bien. Puis non je n'ai pas de coke sur moi. J'ai arrêté la drogue si tu te souviens bien. » dis-je en souriant doucement, ma cigarette arrive à sa fin, il ne reste pratiquement plus que le mégot, si bien que je décide de l'éteindre et la laisser dans le cendrier. Je fais craquer doucement l'un de mes doigt qui me tiraille avant de la regarder elle droit dans les yeux, avec une promesse muette. « Mais j'ai sûrement quelque chose qui te fera plaisir. » Tout en parlant, je me lève et l'incite à me rejoindre dans ma chambre. Quelle soit rassurée tout de suite, je ne veux pas coucher, enfin pas pour le moment en tout cas.

Je soupire en entrant dans ma chambre, il fait une chaleur dans la pièce c'est affolant. Je pars ouvrir ma fenêtre tout en revenant vers Keirington. Je dois juste me souvenir d'où j'ai mis tout. Ah oui ça me revient. Je me dirige vers mon bureau et tire le tiroir. Le double fond tiens toujours. Ouf. Je l'enlève de son socle et attrape la languette qui permet d'ouvrir le double fond et en sort ma réserve de joints. Je n'aurais aucun problème pour me ravitailler, je sais où aller. Je la regarde. « Désolé j'ai que ça, j'espère que ça te conviendra. Mais si ça te dérange pas, je vais faire une entorse à mon petit régime. » dis-je en souriant. J'attrape un cigarette et l'allume. Lorsque je sens la fumée entrer dans mes poumons. Je soupire de soulagement. Cela fait si longtemps que j'ai pas cloppé un joint que c'est limite orgasmique. Je serre le poing doucement en contemplant les cigarettes posées sur le bureau. Je recrache doucement par la bouche la fumée emmagasinée et sourit de contentement. J'adore vraiment cette douce sensation qui te prend les tripes et te les remue doucement. Mais pour le moment, j'attends avant de reprendre une nouvelle bouffée, si je prends tout d'un coup je vais finir complètement torché et c'est pas vraiment ce que je veux.

Les effets de la cocaïne et des petits jouets que je lui présente ne sont pas tout à fait les mêmes, mais au moins ça calmera ses envies de poudre blanche. Puis pour tout vous dire, je préfère largement fumer que sniffer, aspirer par le pif c'est pas mon trip. Je regarde Keirington. « Bon c'est peut-être pas ce que tu as l'habitude de prendre, mais j'ai que ça … Faudra que t'aille voir un vrai dealeur pour la coke. » J'apporte de nouveau mon joint à ma bouche et ouvre légèrement la bouche. Je la regarde elle, un regard emplit d'étoile. Je crois que si je devais la perdre, rien ne me ferais plus mal. Même si notre relation n'est pas très évoluée, je crois que je me suis un peu attaché à elle. Un peu, pas beaucoup. N'oublions pas que principalement c'est mon petit jouet. Je fais salopard à penser ainsi, mais c'est légèrement le cas, je suis un salopard. Je recrache la fumée avec un air sûr et un regard qui en dit long.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

● ● ● ● ● ● ● ● ● ●
Welcome

Contenu sponsorisé




Who rocks ?




● ● ● ● ● ● ● ● ● ●


MessageSujet: Re: Just tonight I will stay and we'll throw it all away. ★ Keirington.    

Revenir en haut Aller en bas
 

Just tonight I will stay and we'll throw it all away. ★ Keirington.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: New York House :: ♔ The Upper East Siders :: Hôtel de June A. Henderson-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit